Surface: l’invasion des vers de mer va commencer (par produire de l’énergie propre)

seatrials1.jpg
Non ce n'est pas Nemrod qui s'est gavé un pot de confiture de framboises. Les anglo-saxons les appellent des "wave farms", ou fermes à vagues, pour faire un jeu de mots avec "wave forms" ou sinusoïdes. Ces drôles de vers de mer vont être progressivement déployés par une startup écossaise qui croit en cette technologie propre pour générer de l'énergie à partir des mouvements des vagues en haute mer.

Selon un article de BBC News, l'énergie déployée par les vagues tout autour de la planète suffirait, en théorie, à alimenter toute l'activité humaine de la Terre en énergie électrique une fois transformée. Parmi toutes les énergies propres, celle issue du mouvement des vagues est restée très en recul et les usines marée-motrices existantes n'affichent pas un rendement suffisant pour justifier leur déploiement.
Toujours selon la BBC, les choses vont changer avec le premier déploiement au large de Peniche, au Portugal, d'une technologie développée par des ingénieurs écossais de ScottishPower. Le gouvernement portugais a accepté de soutenir cette technologie prometteuse. L'Union européenne s'est engagée à fournir 20% de son énergie à partir de sources propres à l'horizon 2020.
Un autre contrat a été signé pour un déploiement encore plus important au large d'Orkney, en Ecosse. L'assemblage de 4 engins, baptisés Pelamis, du nom d'un serpent de mer, générera 3 Mégawatts d'électricité toute propre, lavée aux vagues de mer. Un déploiement 10 fois plus important de 30 MW sur 1 km carré d'océan pourrait produire de l'électricité pour 20'000 foyers, selon Ocean Power Delivery Limited.
Il semblerait que le coût de ces installations soit encore élevé et le bilan énergétique toujours faible, mais la technique a le mérite d'exister et de promettre beaucoup.
Voici un schéma du système:
wave_power_pelamis_inf416.gif

Wave farms show energy potential [BBC News]
Ocean Power Delivery Limited

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Désolé mais je crois voir une autre faute, ligne 4 à « croît » l’accent ne devrait pas avoir sa place ici.
    A part repérer les fautes je suis un de vos fidèles lecteurs.
    Bravo pour tout votre travail.

  2. Original certes, à but écologique ok… Mais la mer ca sert ausi à naviguer, comment feront les transports maritimes une fois l’ocean infesté de ces vers amenés à se reproduire ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité