Procare e|Share ES-8068, un client BitTorrent dédié à… (ça ne vous regarde pas d’abord)

procare.jpgIl est intolérable que tous ces criminels en puissance se servent copieusement sur les clients BitTorrent sans aucun respect des droits d'auteurs et des droits du marché des majors qui galèrent pour joindre les deux bouts de leurs limousines stretch.
Franchement. Capturer ses ressources PC pour s'adonner à ces actes délictieux. La honte!

Alors qu'avec le Procare e|Share ES-8068, un client BitTorrent dédié que l'on peut configurer avec un navigateur tout simple, il est possible de se passer complètement de son PC pendant que ce méchant accessoire s'occupe de tout. Connecté à Internet par un port Ethernet, il enregistre les fichiers sur son disque dur USB 2.0, et zou! Pour 85$ plus port (depuis Taïwan), à vous les trésors des pirates, les petites pépées, etc. Elle est pas belle la vie de pirate?

Product page [Procare via PC Watch]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Trés drole !
    Je n’avais pas de limousine pour ma part.
    Employé dans une petite maison de disque, j’ai perdu mon emploi ainsi que mon 18m2 à Paris.
    Votre appréciation « si drole » me laisse pantois et trés triste.
    Voilà.

  2. Je compatis Benoit et vous souhaite de retrouver un travail très bientot mais
    prenez vous en plutot aux F.A.I. qui se sucrent allègrement sur le dos des droits d’auteur et autres copyrights bafoués.
    Ceci dit je suis de ceux qui téléchargent et vont acheter ensuite si celà leur plait (et si bien sur c’est disponible dans le catalogue !)
    Je n’ai aucun remords à télécharger un live de par exemple albert ayler qui n’est plus ou n’a jamais été disponible en vynil ou cd ).
    Ouvrons nous à la culture mais n’oublions pas ceux qui la créent !

  3. Pitié !

    Ta vie ne nous intéresse pas. L’industrie du disque pourrait s’adapter mais elle s’y refuse. Le seul vrai problème est là.

  4. Je compatis également à votre mésaventure, mais n’oublions pas qu’un état qui vend de la culture ne sera jamais peuplé majoritairement que de gens à la culture limitée…
    Les autres disposent d’un client Torrent ou d’un gros compte en banque.

  5. « L’industrie du disque pourrait s’adapter mais elle s’y refuse. Le seul vrai problème est là. »
    Argument tellement stupide qu’il est impossible dy répondre.
    En tout cas, « c’est la faute des autres si je suis un pillard ». Les « majors »… j’adore ce terme ! alors que ce sont les petites productions qui disparaissent ! Des gens comme Benoit qui sont licenciés. L’argent de la culture va maintenant à des opérateurs de telecom !
    Mais vous avez raison ! C’est pas votre faute… BIEN SUR.
    Pour ce qui est la vie de Benoit qui ne nt’interesse pas… On avait bien compris oui…

  6. Bien d’accord avec toi, Sam.
    Mais en general, les gens repetent ces arguments clichés et ressassés sur les « majors » etc…
    C’est triste, en effet.
    De plus, ils ne connaissent absolument pas cette « industrie » (qui n’en est pas tout à fait une). Il repetent donc ces memes arguments falacieux et dangeureux. Mais ils permettent surtout de justifier ce comportement irresponsable.

  7. Il est bien évident que si BitTorrent n’existait pas toutes les petites maisons de disques survivraient si bien que chacun de leurs employés rouleraient en Rolls…
    Dans la même série, video killed the radio stars, l’énergie solaire sera responsable de milliers de chômeurs chez Total et Google met à la porte les employés de MSN, arrêtez le délire.
    Si un artiste marche bien, BitTorrent ne lui piquera pas beaucoup, en tous cas moins que son producteur. Aux dernières nouvelles les rappeurs stars, probablement parmi les plus téléchargés parce que la grande majorité de leur public n’a pas les moyens d’acheter tous leurs albums, ont assez de millions pour se payer leur Bling Bling et leur Gallardho, non?

  8. OK pour l’argument de l’industrie qui ne s’adapte pas. Ça peut paraître facile. Mais posez-vous la question aussi pourquoi cette « industrie » vend moins de disques. Depuis les années 90 on nous bassine avec des compiles de compiles de compiles, des émissions TV où l’on produit vraiment de la merde en boîte. Ce ne sont même pas des créations, ce sont des reprises, une fois de plus ! Tout ce qui est mis sur le devant de la scène est du vite fait mal fait, du refait, du recyclé, bref, rien de nouveau. Alors le piratage je veux bien admettre qu’il contribue à une baisse des revenus, mais je pense que si ça se casse autant la gueule, c’est surtout le manque de créativité. Pourquoi les maisons de disques virent tous les artistes qui ne rapportent pas assez ? Pourquoi ne misent-elles pas plus sur les nouveaux talents ? Mais c’est très simple, le Johnny rapporte plus ! Sauf que Johnny, y en a marre au bout d’un moment.

    Personnellement, un disque que je télécharge comme ça, je ne l’aurai de toute manière pas acheté, alors le manque à gagner est surtout virtuel. Les Majors aussi ont leur argument facile à distinguer : le piratage.

    L’industrie automobile aussi est en déclin… ça doit aussi être la faute des pirates. Ces gens qui sont parmi nous,

  9. Plutôt d’accord avec Rocco. De la même façon que les pirates se déresponsabilisent en invoquant « les majors » etc… L’industrie de la musique refuse de se remettre en question et rend le piratage responsable de tous ses déboires.
    Personnellement, il m’arrive de télécharger de la musique, mais quand j’aime un artiste, j’achète son album. Je ne parle pas au nom de tous les « pirates » mais je ne pense pas être le seul dans ce cas.

  10. +1 Rocco et pierrot3887, non tu n’est pas le seul, j’ai découvert l’artiste Ridan de cette façon et ai acheté son album 2 jours après, je viens d’entendre qu’il sortait un second album, je pense que je vais faire de même.

  11. Dans l’intitulé de cette brêve : « des droits du marché des majors qui galèrent pour joindre les deux bouts de leurs limousines stretch. » sic
    C’est en effet fallacieux et Stupide.

  12. MOI je pense qu’il y a de + en + de gens comme moi! Qui n’achète plus comme avant et qui ne « pirate » pas non plus. J’achète avec intelligence simplement. J’estime qu’un album mérite d’être acheter seulement si 50% des morceaux sont bons. En d’autre terme je revendique le droit d’acheter ce qui me plaît et c’est ce droit qu’oublie l’industrie.
    Pour terminé, aucun marché ne connaît la croissance perpétuel… Mais aucun!

  13. Je rajouterai simplement que passant de nombreuses heures au volant, je recherche surtout des livres-audio. Désormais, au moins un achat sur deux est si bien protégé contre la copie que je ne peux même pas le lire dans mon autoradio (le dernier en date : P. Bellemare « voyage au bord de l’impossible »
    cd mp3).

    Et j’en fais quoi, de mon bout de plastique ???
    Dont j’ai payé le droit de l’écouter !

    Ben crack

  14. Manolopod…
    Tu as fait un mémoire de 40 pages (?!!) pour arriver à cette conclusion ?
    Le coup de la k7 audio ?? Honteux lieu commun qui ne peut en aucun cas être comparé ni socialement ni encore moins économiquement. (j’ai étudié la chose moi aussi…).
    En fait, le P2P arrive – tout à fait naturellement (!!) – à une marchandisation de la culture toujours accrue. Ce qui – pour de nombreuses raisons – est l’effet contraire de celui qui fut produit par l’échanges de k7 audio.
    La chose risque de ne pas s’aranger aux prochaines éléctions…
    a bon entendeur… salut.
    Ou plutot, oui… Au revoir la culture !

  15. Perso je pense plutôt comme videl, je n’achète que très très très peu de CD et autours de moi c’est pareil, presque aucunes de mes connaissances n’achetent plus d’un CD maxi par an, et en téléchargent pas à coté ou alors téléchargent l’album qu’ils hésitent à acheter!

    pourquoi? parce qu’on a de moins en moins d’argent pour les divertissement et qu’on revient donc TRES regardant sur la qualité de ce qu’on va acheter donc on préfère l’écouter d’avant plutôt que de se dire aprés: « Merde j’ai foutu entre 15 et 30 euro dans le vent »!

    Pour la plupart des gens les musiques qu’ils ont téléchargés ils ne les auraient de toute manière pas achetée car il y a de plus en plus d’albums qui ne contiennent qu’une ou deux musiques de bien (et pas forcèment celles qui sortent en single loin de là) et qui ne justifient donc en aucun cas de payer plusieurs dizaines d’euro pour les avoir!

    Vous allez me répondre: bah vous pouvez les acheter sur internet! bon alors d’une:
    -sur internet faut payer avec une carte bancaire! (par sms c’est 4 euro la musique alors bon -__- et par carte prépayées c’est toujours minimum 20 musiques et on a pas forcément 20 euros à dépenser alors qu’on va prendre qu’une musique) ce qui pose 2 problèmes, d’abords les risques de piratages de nos coordonnées bancaires, car faut pas réver nos PC c’est des passoirs pour la majorité des gens, personne n’est à l’abri et ensuite y’a aussi le fait qu’un certain nombre de personnes (dont je fait parti) n’ont pas de carte bancaire, car pas de rentrées d’argent régulières et donc pas assez d’argent à dépenser pour justifier le coût d’une CB (mais ces gens là (au moins 70% des étudiants je pense, tout le monde s’en fout)!
    -Le second problème c’est que par internet on reçoit une musique en WMA protégé, et moi mon lecteur mp3 il lit que les MP3 comme beaucoups d’autres gens et que je depuis la nouvelle loi je deviens un grand criminel si je convertit mon WMA acheté légalement en MP3 (chose que je ne me gène pas de faire de toute manière).
    Sans compter que ça m’obligerait à avoir windows media player…

    Donc voila pour résumer la baisse des ventes à pour cause:

    -augmentation des prix
    -diminution du budget
    -diminution de la qualité
    -manque d’interopérabilité
    -manque de solutions alternatives

    Le piratage est un simple point de détail dans le budget de la musique en réalité!

    (D’ailleurs pensez bien qu’avec une bonne majorité de la population française vivant avec tout juste le SMIC voir moins, la première dépense qu’ils réduisent c’est la culture, car ça fait partis des seuls frais encores compressibles dans un budget, contrairement à la bouffe et aux factures =))

  16. @Sam

    Francehment tu me fais bien marré.
    Comment peux tu affirmer qu’économiquement et socialement (je te cite !!!) le repicage d’album sur cassettes est différent du P2P.

    C’est ridicule, désolé si je te vexe ce n’est que mon avis par contre je serais enchanté que tu me démontre le contraire.

    Je te rappelel au passage, puisque toi aussi tu as fait un mémoire la dessus, que les majors ont des intérêts communs avec les fabricants de supports numériques prenons juste pour exemple Sony qui est la 3ème major et qui n’a jamais vendu autant de cd vierge, de graveur de cd, de carte mémoire…

  17. Manolopod : Ce n’est pas moi qui l’ai démontré. C’est un rapport ministeriel français sur lequel se base tous les specialistes internationaux. Documente toi (je le dis sans ironie).
    2 – arrete avec ce terme fantasmatique de Majors ! C’est une excuse fallacieuse. Non, tu n’es pas Robin des bois quand tu télécharges. Tu ne voles pas aux méchants riches, non. La bonne conscience tranquille – certains diraient écoeurante – que voilà !
    Il existe (encore – mais plus pour longtemps !) plusieurs centaines de petites et moyennes productions – rien qu’en France. Ils ne fabriquent pas de Cd. Hélas pour eux, ils ne vendent pas non plus d’accès internet.

  18. Je confirme ce que dis Sam.
    J’ai lu un résumé de ce rapport dans Libé il y a longtemps.
    Pour ce qui est des « Majors », l’argument (on le retrouve dans la news à l’origine de ce débat) est en effet un total fantasme.
    Tout à fait d’accord avec toi Sam : On s’achète ainsi une bonne conscience. « Je vole, mais je ne suis pas un voleur… c’est une réalité complexe… tu sais les majors… Ils s’en fouttent plein les poches. etc, etc… »
    La réalité ; C’est BENOIT en effet (voir l’origine de ce débat).

  19. Apres avoir lu en diagonal le debat, je voudrais rajouter une pierre a l’édifice.

    Internet est depuis quelque année un mutateur d’une nouvelle economie et d’un nouvelle espace culturel:

    Je n’avais jamais autant regarder de court-metrage, decouvert de nouveau artiste que depuis que j’ai internet. Tout sa grace a des reseau comme dailymotion, ou jamendo.

    Je n’ai aujourd’hui aucune envie d’acheter un cd (j’ai meme plus de lecteur cd chez moi ou dans ma voiture…), ni de telecharger de la musique sous drm, lisible soit chez moi soit dans ma voiture mais au grand jamais les deux !

    Alors je ne finance pas les artiste que j’aime ? Si, je vais les voir en live.
    Et si demain des portail permetterai a quiconque de vendre sa musique ne ligne sans drm et bien j’acherai ses morceaux !

    Pour moi la guerre est simple, soit les maisons de disque tente de s’adapter a se schéma utopique, soit on continue la guerre du chat de la sorusi ad vitae eternam

  20. Certes…
    Tu vas les voir en Live. Bien sur.
    Alors l’argument est : « il reste les concerts pour que les Musiciens (et les autres ???) gagnent un peu leur vie »
    Mais comment fait-on un concert ? En étant distribué (ce qui est la condition pour que tu puisses les télécharger).
    Plus d’argent pour la distribution, moins de contrats… moins de concerts…. moins de productions qui prennent des risques… moins de musiciens…. moins de musique….
    Par contre – bien sur – Johnny Hallyday – lui – sera toujours là…. C’est ça qui doit nous rassurer ??

  21. Je suis assez d’accord avec bcp de constats fait ici.
    On va en effet vers une marchandisation de la culture, ce que le P2P (absence d’engagement reponsable et citoyen) favorise et précipite (archi d’accord avec la bonne conscience qui fustige sans arrêt les majors – qui n’existent qu’aux états unis entre nous sois-dit)
    La politique culturelle qui sévit depuis quelques années en France va aussi dans ce sens.
    Il y aura moins de musique, moins de culture, moins de diveristé…. c’est inexorable.
    à moins d’une grosse prise de conscience sur la responsabilité individuelle.
    La culture n’est pas seule dans ce cas. On dit aussi ça pour l’écologie.
    L’espoir fait vivre.

  22. J’ai vraiment du mal à le croire… Quand est-ce que la culture est devenue un droit inaliénable et obligatoirement gratuit pour chacun?

    Donc si je suis votre raisonnement, j’ai pas d’argent pour acheter de la musique et puis souvent c’est nul, alors j’en chope sur le web et voilà fuck les droits d’auteurs, tous les gens qui se sont cassé le cul pour que cet album vaille le coup, parce que d’ailleurs on ne prends qu’aux majors tu sais…(Ben ouais c’est ça!!! Je vous met au défi de prouver que vous n’avez pas d’albums sortant de maisons de disques indépendantes qui ne fonctionnent donc pas comme des majors)

    Donc dans le même principe, j’ai pas d’argent pour pouvoir acheter des livres, alors je vais chez le libraire et je scanne 20 pages par jour, je les imprime à la maison et j’en fait des petits livres maison… (ben ouais c’est pas si loin que ça de ce qui se passe en musique). Sérieusement lequel de vous aurait les couilles de faire ça chez un libraire? Je suis sur que vous vous rendriez bien compte qu’il est anormal de faire ça, qu’il y a un truc qui cloche (et le libraire ne tardrait pas à vous le faire comprendre)

    Mais vu que pour la musique et les films, il n’y a qu’à cliquer et que le libraire n’est pas dans votre salon, pas de soucis.

    Le fait est qu’avant quand on n’avait pas d’argent on choisissait plus soigneusement ce qu’on allait acheter mais on achetait quand même. On pouvais aussi acheter un album uniquement sur base de la pochette…

    Maintenant, il y en a aussi pour poser la question du prix du cd… Alors on va compter :
    -fabrication (supposons deux ou trois euro je sais pas trop),
    -ajoutons des frais de transports entre l’usine de fabrication et le centre de distribution (la ça varie en fonction de la distanc entre les deux mais ça doit quand meme etre compté)
    -la promo et le marketing pour l’album et les concerts
    -les royautés (droits d’auteur, etc. Y compris le frais Sacem)
    -et fatalement la marge de la maison de disque qui n’est pas aussi grande que vous semblez le penser pour la plus part des maisons de disque. Pour les majors je ne sais pas mais j’ai fait mes recherches dans le secteur indépendant (ben ouais des milliers d’indépendants et 5 majors… autant voir la majorité(ceux qui emploient au total plus de gens) plutot que les majors (qui sont les plus riches et les moins humaines)

    On arrive plus ou moins à 12 ou 13 euros

    Ensuite vient la partie vente aux magasins… Chaque magasin en temps que client à droit à son propre pourcentage de réduction. Il faut aussi payer (encore) des frais de transports, et le magasin met sa propre marge dessus. Voilà comment on arrive à un prix entre 17 et 18 euros.
    Mais dans la plupart des cas un magasin qui aurait supposons 20% de réduction sur les prix du cd alors qu’un autre aurait 10% de réduction met quand même l’album au même prix dans les rayons… Le prix final est, selon toute logique, aussi un choix propre quant à la marge faite par le magasin.

    Je dois aussi rapeller qu’en 10 ans, les salaires ont suivi l’indexation (on a un salaire plus gros mais +- le même pouvoir d’achat si ce n’est plus), le prix du CD, lui, est resté sensiblement le même.

    Concernant les DRM, sachez que ce sont les shops eux-même qui les imposent (itunes etc.) Il est possible d’en trouver d’autres qui sont légaux et qui n’utilisent pas de DRM… (il me semble que http://www.beatport.com le fait par exemple)

    Pensez aussi aux petits groupes qui ne vendent pas beaucoup mais qui vallent le déplacement (il y en a partout, tout le temps). Vous avez certainement quelqu’un dans votre entourage qui aimerait percer un jour. Ils ne seront jamais pris par les majors pcq c’est super dur de se faire reconnaitre par une major (mis à part la star ac’ et autres systèmes de buzz par implication des téléspectateurs), mais ils pourraient trouver une place dans le marché indépendant (oui encore cette même partie cachée de l’ice-berg).

    En piratant vous fermez les portes aux nouveaux esprtis « hors-pistes », non-surformatés. Vous dites vouloir de la culture et de la diversité? Vous en avez marre d’entendre une grenouille saccager toutes les chansons de votre enfance? Il n’y a qu’une solution… payez pour la musique, intéressez vous à ce que vous achetez, regardez derrière les grandes facades MAJORitaires et vous trouverez des petites perles.

    Le piratage ne nuit pas à des groupes comme Madonna, U2, 50 cents etc… mais il tend à limiter la diversité et la richesse musicale en coupant les vivres au secteur indépendant…

    Enfin, perso c’est comme ça que je le vois. Et je me suis assez documenté que pour savoir que je ne suis pas loin de la vérité.

  23. Juste un détail, ce sont les majors qui gueulent, pas les labels indépendants.

    Les majors disent, quand vous piratez « Johny », on a moins de sous pour les petits groupes qu’on veut faire connaitre.

    Or, pour de nombreux labels indépendant, grâce au peer-2-peer, ils peuvent enfin toucher un public plus large, à l’échelle mondiale et s’étonnent de vendre des disques à un brésilien ou à un américain. Du coup, ils ont plus de sous, peuvent se faire connaitre sans en dépenser via myspace, et financent de nouveaux groupes que les majors n’ont plus les moyens de découvrir.

    Pour finir, les majors barrent la route aux labels indépendants en passant des contrats d’exclusivité avec des plateformes payantes. Du coup, il faut qu’ils se battent pour pouvoir vendre leur musique en ligne.

    Les majors veulent faire du fric, tordre le cou des pirates et celui de petits labels qui pourraient se retrouver à égalité dans une boutique en ligne.

    et comme toujours, je donne des preuves :
    http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39367483,00.htm

  24. +1 ubergeek.

    Pour te répondre Sam (et moi non plus sans ironie, je précise), l’industrie phongraphique est un puissant lobby. Je pense que c’est une composante à méditer.

    Même si de nombreux spécialistes (certainement très grassement payé de la part de ces dites MAJORS, euh non excuse moi maison de disque, c’est vrai les 4 plus grosses ne font que 72 % de PDM), déclarent que le P2P constitue un manque à gagner.

    Je concois tout à fait que le téléchargement constitue un manque à gagner, cependant je vois des festivals éclorent de partout, je vois de nombreux artistes que je n’aurais pas imaginé faire d’énormes tournées. Et je suis persuader qu’ua final ils s’y retrouvent.

    Je pense sincèrement que le P2P est un outil (ayant des effets bénéfiques mais aussi pervers) de propagation de la culture. Là où il y’a queques années régnait une certaine marginalisation de celle ci conduisant à un élitisme.

    Aujourd’hui la culture est, et se doit d’être, populaire. (Ce n’est que mon avis).

    Certes je download, mais je vais voir en concert. Un cd 17 € un concert 45 €.

  25. bonjour,
    moi je ne suis qu’un petit consommateur lambda, et je vous donne donc mon avis en tant que tel,
    Je n’ai jamais eu les moyens de m’acheter un album tout les mois et quand je télécharge un morceau que je n’aurai jamais acheté, je ne comprends pas comment ils peuvent dire qu’ils ont perdu de l’argent. Quand un groupe, ou un chanteur me plaît vraiment, j’achetais l’album parce que je pensais que c’était bien pour tout le monde.
    sauf que récemment, j’ai appris que quand je claque 20 euros pour un album, seulement 20 centimes vont à l’artiste que j’apprécie… ça calme!
    ça fait quand même pas mal d’argent pour des gens qui ne prennent la peine d’investir seulement dans des groupes dont ils sont surs qu’ils leurs rapporteront encore plus de tunes !
    puis en plus de ça, je n’ai rien d’autre que mon pc pour lire la musique, un des derniers albums que ma copine a acheté, de madonna, impossible à lire. je suis finalement allé me le faire rembourser…
    Tout le monde crie au scandal quand on parle de p2p,
    mais les maisons de disques se foutent depuis toujours de leurs artistes et des consommateurs.
    le mieux de tout, c’est qu’on peux lire partout, que nous, consommateurs, nous sommes des hypocrites….

  26. Entierement d’accord avec maxence.

    Une des raisons pour lequel j’achete de moins en moins d’album c’est la revolution numerique. Je ne lis plus de cd, meme ceux que j’achete je les ai rippé en mp3 (quand c’etait encore possible) ! J’ecoute de la musique quand je taff sur mon pc, avec un lecteur multimedia, et dans la voiture a l’aide de mon lecteur mp3.

    Il se trouve que je pourrais acheter des titres sur des plateforme financé par les maisons de disque (itunes store pour moi vu que j’ai un ipod) mais les fichiers d’itunes j’ai un peu du mal a les lire avec mon OS, donc…

    Pour ce qui est de l’argument : « Vous tuer la culture francaise », je crois qu’au contraire internet donne un media de comunication a des artistes qui en avait pas ou peu avant.

    Et pour le financement de ses artiste, a titre purement personelle, mon « budjet » musique (album,concert…) n’a pas baissé depuis que j’ai internet, au contraire je pense.

  27. La vente de CD ou de DVD ne m’interresse pas!
    Si les musiciens, les chanteurs les acteurs, veulent gagner leur salaire, qu’ils aillent au chagrin comme tout travailleur lambda!

    Mais qui sont ces gens pour avoir de tels droits!!

    Moi quand je touche mon salaire, c’est pour le moi de travail précédent, ou l’année avec mes congés payés, à la rigueur quand la boite est bonne, un treisieme moi, mais pas pour un boulot que j’aurais fait il y a 5, 10, 20 ou 50 ans!! (les droits d’auteurs) et ma femme ou mes descendants, ne toucheront pas pendant 70 ans après ma mort, des royalties sur un travail que j’aurais fait!!!

    Moi les chanteurs ou les acteurs, jaccepte d’aller les voir respectivement en concert ou au theatre, car là, ils gagnent leur salaire, mais jamais je n’achete un disque ou un DVD! Là, faut pas exagerer!!!

    Quand aux marchands du temple…

  28. Actuellement l’offre musicale est nulle, il n’y a rien, la pluspart des nouveaux groupes sont d’une pauvreté musicale alarmante. Dans la musique classique, nos chères maisons de disque nous ressortent des enregistrements d’une autre époque, quasi rien de nouveau. Les ventes de classiques s’écroulent, et pourtant le mp3 n’est pas une concurrence en raison de sa qualité (les amateurs de hifi dont je fait partie préfèrent 100 fois un CD à du MP3).

    Vouloir fabriquer des artistes sans tallent simplement par un système marketing à ses limites.
    La pluspart des artistes qui ont un niveau (à mes yeux) ont émergé par la scène, les concerts et pas grâce au maisons de disques.

    Une question alors pourquoi ne pas proposer en ligne la musique à un coût proche de son coût de revient, c’est a dire à quelques centimes…

    Au passage sur jamendo on trouve quelques artistes qui ont vraiment du talent.

    Donc si les maisons de disques perdent de l’argent, c’est peut être tout simplement de leur faute, car leur gestion est mauvaise.

  29. Juste comme ça Kangooooooo tu vis dans quel monde? Parce que pour penser que les salaires ont suivi les augmentations du coût de la vie?
    Je dois te rappeler qu’il y’a 10 ans on pouvait travailler seul, faire vivre une famille et partir en vacance alors que maintenant les deux partenaires doivent bosser à temps plein pour arriver à peu prés au même résultat voir légèrement moins?

  30. Cypheel va rechercher une vieille fiche de salaire et tu verras que l’indexation aura fait son petit travail. Même sit’as pas eu d’augmentation de salaire en dix ans, il a quand même augmenté.
    Faut avant tout savoir lire….

  31. sined :
    Tu as raison… Qui sont tous ces gens qui travaillent – et qui veulent – EN PLUS ! – gagner de l’argent avec un produit dont nous profitons !
    Non, mais… où va le monde.
    Manquerait plus que je paye mon épicier.
    Ou les profs de mes momes… payés à rien fouttre.
    Ou que l’état me fasse payer pour construire des écoles.
    Non. Mais, imagine. Dans quel monde vivrerons nous ?

  32. J’y vais aussi de mon grain de sel:
    J’ai l’impression que les Cycles de Vie des produits sont plus court, tout simplement.
    Il est très dur pour une industries quelqu’elle soit de se rendre compte que sont apogée est derrière elle.
    Oui la fin d’une industrie fait mal, laissera des gens sur le bord de la rue.
    Rappelez vous juste l’histoire du dernier siécle suffira à votre mémoire.
    Le charbon, l’Acier etc… Aujourd’hui le disque. l’apogée des maisons de disques: le « CD », pas chere à produire et très grosse marge…(c’était encore un disque que l’on distribuait comme un vinyl).
    Je suis désolé pour ton dix huit metre carré mais j’ai confiance en toi tu sauras rebondir. Il reste encore beaucoup de chose à faire dans le milieu de la musique. Surtout quand ce milieu rencontre l’informatique par exemple.

  33. Alex, ne te meprend pas.

    Toutes peines et tous produits, méritent salaire ou paiement.

    Mais si tu dois repayer la boite de conserve, que ton epicier t’as vendu il y a 2 ans, à chaque foi que tu la regarde dans ton placard…

    Moi je refuse de payer un artiste pour un travail qu’il ne fait plu!

    s’il veux que je le repaye, il n’a qu’à retravailler!

  34. Mince, mon commentaires a entrainé quelques réactions !!!

    1/ Je ne pirate pas les quelques artistes que j’écoute. Et je ne vois pas ce qui peut vous laisser penser ça…

    2/ J’ai dit que l’industrie du disque devait s’adapter… Ca me parait être une banalité ! Qui oserait nier que le marché de la musique a changé ??? Et que doit faire une industrie quand son marché change ??? Et qu’est-ce qui se passe si elle s’y refuse ??? Je ne comprend pas certaines de vos critiques !

    3/ Concernant Benoit… Je ne me réjouis pas de ce qui lui arrive, mais c’est la vie. On a tous des coup durs. Quoiqu’il en soit, dire (en substance) « j’ai été viré, c’est la faute au p2p » est un raccourci incroyable pour ce problème, surtout venant de quelqu’un qui travaille au sein même de cette industrie.

    4/ En passant, une autre banalité : Tout le monde (et surtout personne) peut « contribuer » n’importe quoi et certains ont intérêts à le faire, et ce particulièrement sur un blog très lus tel que gizmodo. C’est une des formes que peuvent prendre le lobbying et la désinformation. Evidemment, c’est pas toujours facile de faire la part des choses (ce serait pas drôle sinon, on s’enguelerait pas pour rien !).

    A+

  35. 1) Je ne pense pas faire perdre de l’argent au majors puisqu’ils partent du principe que j’aurai acheté l’album/chanson que j’ecoute, alors que NON je ne l’aurai pas acheté. Au pire enregistré Numériquement avec les radio Internet (oui ca se serait développé si le P2P n’existait pas).
    2) Quelque soit l’argumentation le piratage existait/existe/existera et je dirai meme qu’il va s’intensifier avec les nouvelles technologies. (je ne dis pas que c’est moralement acceptable)
    3) Je ne me rappel plus du/des noms mais il me semble bien que qq groupes/chanteurs ont tirés leur épingle du jeu grace au P2P.
    4) L’histoire du benoit est triste mais je sais pas si elle est vrai je le connais pas ce Benoit.
    5) Pas besoin de travailler dans la musique pour se faire virer. Et je ne pense pas que ce soit l’industrie qui souffre le plus du chomage.

  36. J’suis sur que ce Kangooooooo est un de ces gens blindé de fric!!!
    Il dois pas etre au smic ou même un peu au dessus…
    Je n’ai toujours vu que les gros compte en banque parler ainsi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité