Ouverture du premier hôtel galactique en 2012

Même si ça parait fou, le premier hôtel galactique est prévu pour 2012.

L’architecte de Barcelone Xavier Claramunt propose trois nuits à 480 km d’altitude à quiconque dispose de 3 millions d’Euros. La prestation comprend les voyages aller et retour ainsi que les 18 semaines d’entraînement, sur une île des Caraïbes tout de même.

Mais certains aspects pratiques restent à mettre au point.

Galactic_Suite_7 Galactic_Suite_6 xavier_claramunt Galactic_Suite_2 Galactic_Suite01 Galactic_Suite_3 Galactic_Suite_5 Galactic_Suite_4


Si vous prenez Claramunt pour un illuminé doux rêveur, sachez qu’il n’est pas tout seul (sauf s’il est aussi mythomane). Selon ses dires, il serait soutenu par une société américaine, dont il n’a pas divulgé l’identité, qui a l’intention de coloniser Mars. L’hôtel galactique serait donc une première étape dans ce lointain objectif.Claramunt est également en discusssion avec des financiers au Japon et aux Emirats Arabes Unis. A l’ouverture en 2012, l’hôtel proposerait trois chambres, sous forme de pods lancés depuis des fusées individuelles, qui viendraient s’amarrer dans l’espace. Son système est conçu pour être évolutif, s’inspirant de « la croissance naturelle d’une grappe de raisin ».Le choix de la navette galactique n’est pas clairement défini, mais les illustrations de Claramunt montrent quelque chose qui ressemble à SpaceShipOne, ce qui laisserait supposer que le candidat pressenti serait Virgin Galactic. Aux fans d’engins spatiaux de nous confirmer cette information ou de nous faire part de leur analyse.

Claramunt à dit à Reuters qu’il existe sur Terre une population de 40.000 personnes capables de s’offrir ce genre de prestations haut de gamme. Néanmoins, son équipe est occupée avec des problèmes très terre-à-terre.

Pendant [leur séjour] les invités verront le soleil se lever 15 fois par jour, mais devront porter des combinaisons à Velcro pour se déplacer dans leurs pods en s’accrochant aux murs comme Spiderman.

Reuters explique également que pour la douche, « les invités entreront dans une pièce dédiée où flotteront des bulles d’eau. » Mais l’étape ultime est celle des toilettes.

« Les toilettes en apesanteur sont le principal problème à résoudre » selon Claramunt qui se penche sérieusement sur le problème, mais n’a pas trop développé cet aspect peu engageant de la vie en apesanteur.

Le communiqué de presse de l’hôtel Galactic Suite indique également, sans plus de précision, que les touristes de l’espace participeront à des expériences scientifiques.

Vous pouvez dès maintenant envoyer une demande de réservation à reservations (à) galacticsuite.com. (Sérieusement.)

[Reuters]
[Galactic Suite]
[Interview avec Claramunt en espagnol]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité