Les robots savent désormais se ravitailler sans nous

Les droïdes ont encore franchi une étape importante vers leur émancipation, préalable indispensable à notre mise en esclavage.

Ils maîtrisent désormais le ravitaillement en vol, et sont devenus meilleurs que les humains à ce petit jeu.

Autant l’an dernier les robots-pilotes étaient un peu gauches, autant cette année ils ont parfaitement dominé leur sujet.

Pourtant ravitailler un jet en vol est à peu près aussi facile que d’enfiler du fil dans le chas d’une aiguille à califourchon sur un cheval au galop.

midair_refueling.jpg

Ce projet baptisé AARD (Autonomous Airborne Refueling Demonstration) a fait voler 11 avions contrôlés par des robots pour des opérations de ravitaillement en vol. Les droïdes ont bluffé tout le monde avec la quasi-perfection de leurs manœuvres en vol.

Un duo d’humains embarqué était chargé de veiller sur eux et d’intervenir en cas de problème grave (regardez-les lever les bras en signe de désespoir sur la première photo) mais ils n’ont pas eu à intervenir. Et pour mieux les narguer, les robots se sont payés le luxe d’effectuer un accouplage avec la perche de ravitaillement alors que l’avion était incliné en virage, une prouesse que la plupart des pilotes n’imagineraient même pas tenter.

Un point de plus donc pour les robots, qui seront bientôt capables de remplacer complètement les humains dans le cockpit et ailleurs, sauvant ainsi nos vies de marionnettes de chair tandis qu’ils risquent leur innocente vie robotique pour nous défendre. Enfin, jusqu’à ce qu’ils protestent contre le fait que nous les mettions arbitrairement en danger. [Defense Industry Daily, via The Register]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. accouplage c’est français ? accouplement ou couplage peut-être.
    La véritable expression pour le ravitaillement c’est « comme essayer d’enfiler une banane dans le trou du cul d’un chat sauvage »

    A voir l’efficacité dans des grosses turbulences, là ou le pilote doit anticiper les mouvement du panier pour arriver à l’enquiller.

  2. Accouplage est parfaitement français, et accepte comme synonyme accouplement, tandis que couplage renvoie plus à l’électronique ou à l’informatique.
    Et j’ai préféré le chas de l’aiguille au chat sauvage par égard pour la sensibilité exacerbée de nos amis défenseurs des animaux. 😉

  3. Mes plus plates excuses, le Littré est d’accord avec vous.
    Le son du mot ne devait pas plaire à mes sensibles oreilles comme addiction à la place d’assuétude ou solutionner à la place de résoudre…
    Qui vous a dit que les chats sauvages n’aiment pas ça ?

  4. « pourtant ravitailler un jet en vol est à peu près aussi facile que d’enfiler du fil dans le chas d’une aiguille à califourchon sur un cheval au galop. »

    mort de rire! c’est ce que j’adore avec gizmodo: les news et surtout les expressions de la mort qui tue!
    sinon j’aime toujours pas les liens en surabondance dans les articles 😛

  5. Les liens sont une invitation à (re-)découvrir d’autres articles, mais en aucun cas une obligation de cliquer.

    Ceci étant, c’est tout de même fortement conseillé pour bien se ravitailler en informations, et ainsi espérer garder une longeueur d’avance sur les robots. 😉

  6. Tout ça me fait penser à la saga des « robots » d’Asimov. Des dizaines de nouvelles passionnantes décrivant l’ascension des robots dans la société, mais pas en terme apocaliptyques, mais bien comme les seuls capables de préserver l’humain des dangers auxquels il peut lui meme s’exposer.

    Amateurs de technologie, je ne peux que vous les conseiller. « les robots », « un défilé de robots », « le robot qui révait »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité