La guerre des formats : la promotion a un prix

money_sm.jpgParamount et Dreamworks ont annoncé leur choix exclusif du HD DVD. Un blog d'Hollywood apporte des précisions intéressantes sur le fait que le camp du HD DVD aurait payé 50 millions de dollars à Paramount et 100 millions de dollars à Dreamworks au titre de corruption "rétribution de promotion", soit un total de 150 millions de dollars.

Nous avons interrogé les gars de Paramount et du camp du HD DVD à ce sujet, et la réponse a été aussi rapide que vague: « Nous ne divulguons jamais les conditions de nos accords de co-marketing, de production ou autres ».

Je considère ça comme une forme de confirmation implicite -en tous casce n’est certainement pas un démenti-, mais est-ce malhonnête? Il faut mettre les choses dans leur contexte. D’abord, voici une version plus complète de ce qui a transpiré à ce sujet, et de ce qu’écrivait Nikki Finke du Deadline Hollywood Daily à propos de l’annonce du choix de Paramount et Dreamworks:

Vous noterez qu’il n’y a aucune mention de l’argent que Paramount (on m’a dit 50 millions de dollars) et Dreamworks (on m’a dit 100 millions de dollars) recoivent à titre de « rétribution de promotion » de la part des promoteurs du HD DVD pour continuer à utiliser ce qui est largement considéré comme le format haute définition perdant.

Nous sommes certains que Nikki est une personne honnête et un journaliste avisé, mais nous avions besoin de recouper une allégation aussi importante. Nous avons donc posé la question au groupe du HD DVD, qui a relayé notre demande à Paramount, et la réponse de ces derniers a été la suivante:

Les raisons qui ont présidé à notre choix sont simples. Après avoir expérimenté et testé les deux formats, nous avons choisi le support exclusif du HD DVD pour la qualité, la valeur et le potentiel qu’offre ce format. De plus, nous ne divulguons jamais les conditions de nos accords de co-marketing, de production ou autres.

Ce n’est donc pas un démenti, et d’ailleurs personne n’a jamais communiqué de démenti sur des dépenses de « promotion ». En fouillant un peu le sujet, nous avons entendu des histoires similaires entre Sony et l’équipe du Blu-Ray, qui auraient influencé Target et Blockbuster avec l’aide de billets verts, tout comme le choix exclusif du HD DVD par Universal qui pourrait bien être le résultat d’une excellente « promotion ». La seule différence se situe peut-être sur la hauteur de la pile de billets qui ont changé de mains dans cette pièce de négociation remplie de fumée, mais il est difficile d’être à 100% certains des chiffres qui ont filtré.

Sur le fond, l’analyse de Finke souligne que cet accord sera profitable à court terme pour Paramount et pour DreamWorks. Tout comme on peut s’attendre à ce que le camp du Blu-Ray fasse aussi en sorte que ce soit alléchant de choisir son format. C’est juste du business, n’est-ce pas?

[Deadline Hollywood Daily]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité