Un bras bionique avec un moteur de fusée

Une équipe de l'Université américaine de Vanderbilt vient de mettre au point un prototype de prothèse de bras mue par un moteur de fusée miniature.

Ce bras bionique est très proche d’un vrai bras: « notre modèle n’a pas de superpouvoirs ou de superforce, mais il est plus proche d’un vrai bras que n’importe quelle autre prothèse en terme de fonction, de force et de poids », explique Michael Goldfarb, le professeur qui dirige l’équipe de recherche.

Découvrez tous les secrets de ce bras artificiel après le saut.

Cette vidéo montre le fonctionnement de la prothèse. Les prothèses conventionnelles n’ont pas la force des membres de chair et de sang, principalement à cause des batteries. Pour pouvoir soulever un poids comparable, il faudrait une énorme batterie, trop grosse pour la prothèse elle-même. C’est pourquoi Goldfarb a réfléchi à d’autres moyens pour fournir de l’énergie aux membres artificiels, et a eu l’idée d’utiliser un moteur de fusée au mono-propergol, comme ceux utilisés par la navette spatiale américaine pour manoeuvrer dans l’espace.

Le premier essai utilisait du « gaz froid », de l’azote comprimé, qui a permis aux chercheurs de faire les premiers tests et les contrôles d’étanchéité et de niveau sonore du bras, conçu à partir de matériaux issu de l’aérospatial. Les ingénieurs ont ensuite modifié le bras pour pouvoir le faire fonctionner avec du « gaz chaud » avec de la vapeur à 232°.

Cependant le bras « sue » quand il fonctionne. Aussi, pour ne pas brûler le porteur, la vapeur est filtrée par une membrane poreuse, qui condense la vapeur et la transforme en gouttelettes d’eau. Le volume exhudé correspond à celui d’un vrai bras par une chaude journée.

Le mois dernier, les ingénieurs ont montré le second prototype, qui fonctionnait correctement. Le bras, qui fait partie d’un projet de 30 millions de dollars sponsorisé par la DARPA -le programme Revolutionizing Prosthetics– devrait poursuivre son développement. Et Goldfarb n’est pas inquiet, même si la DARPA choisissait de se retirer du programme: « nous avons tellement progressé et eu tellement de retours positifs de la communauté des chercheurs que je suis certain que nous pourrons continuer ». [Exploration]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité