MisterDisc, le tourne-disque portable

misterdisc.jpgNouveau retour 20 ans en arrière sur le thème du vinyle: nous vous présentons aujourd'hui Mister Disc.

Cette beauté « miniature » était un lecteur d’albums (galette 33 tours, donc, pour les plus jeunes de nos lecteurs)  créé par Audio Technics en 1983. Il était même alimenté par des piles pour plus de « portabilité ».

Portabilité s’entendait, à cette époque reculée où la mémoire tampon n’existait pas, par absence totale de mouvement ou de vibration, au risque que la musique s’arrête de manière plutôt abrupte. Peut-être devriez-vous prendre quelques minutes pour réfléchir à tout ça et dire à votre iPod combien il compte pour vous. [New Launches]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le disque vinyle est une source analogique, c’est-à-dire que la quantité d’information qu’il contient n’a pas de limite définie. Il se différencie de cette manière du CD, source numérique qui simplifie le signal audio en procédant à un échantillonnage, à savoir 44100 informations par seconde (44,1 kHz) par piste audio (2 pistes car en stéréo). Ceci constitue l’atout majeur des supports analogiques en général.

  2. « Ceci constitue l’atout majeur des supports analogiques en général »

    Ouais… en tout cas, l’atout majeur c’est surement pas la fiabilité, la longévité ou la résistance aux poussières ou aux rayures… 😉

  3. Sans compter que le support analogique même sans « limite définie » exploite des enceintes aux limites proches de nos oreilles ne dépassant pas 22 kHz de bande passante sonore.

    Or le théorème de Shannon nous dit qu’on ne perd pas d’info si on échantillonne à une fréquence double du maxi de la source… 44,1 kHz donc c’est suffisant pour bluffer toutes les oreilles… (attention, je ne parle pas du MP3 écrabouillé)

    Bon, après on peut débattre sur la « chaleur » du vinyl analogique… etc. Mais on y sera encore demain.

    Moi je préfère les atouts du numérique.

  4. Ben je préfère écouter mes CD échantillonés ou même du mp3 plutôt qu’un vieux vinyle qui craque, qui se raye, qui saute, qui se gondole… question de pratique.
    Hormis les quelques mélomanes à l’oreille chatouilleuse, le commun des mortels ne fait pas la différence.

    Et entre nous, c’est quand même plus facile de trimbaler un lecteur mp3 que sa platine vinyle et sa collec’ de disques 😉

  5. Le vinyle est toujours vivant, il à enterré la Cassette audio, bientôt les CDs, et dans quelques temps le mp3 qui seras remplacé par du streaming.
    On finiras par écouter nos titres préférés sur ces grosses galettes en fumant de l’herbe, suçant du lsd, avec des cheveux longs et des pattes d’élephants à nos pantalons. Vous verrez… ça fait bien steampunk.

  6. Exact c’est ptet le seul support qui restitue fidelement un son Mais son probleme est sa fragilité.
    Je trouve les gens idiots , désolé , mais il y a un autre support qui pourrait prendre le relais et nous pondre un son correct , c’est le sacd .
    Si on pouvait avoir l’ensemble des oeuvres musicales sous ce format , il y a des versions hybride pour le lire sur de simple platine dvd pas besoin d’un lecteur specifique .
    Enfin bon faut pas trop demander aux consommateurs , l’audiopholie est un domaine d’esthète .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité