Oasis et Jamiroquai suivent Radiohead.

Oasis et Jamiroquai envisageraient sérieusement de franchir le pas concernant la distribution originale utilisée par Radiohead en début de semaine, à savoir le téléchargement intégral de leur album à un prix établit par l'utilisateur. Rébellion passagère où fin annoncée des maisons de disque ? [The Telegraph via CrunchGear, Flickr]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Et après ça les maisons de disque vont encore se plaindre de leur manque à gagner et donc elles vont :

    – demander une nouvelle taxe pour assurer leur profits ?
    – porter plainte contre les groupes pour concurrence déloyale ?
    – entamer une vaste campagne publicitaire pour acheter « chez eux » ?
    – …

  2. D’un autre côté qu’apportent les maisons de disque aux artistes à part le budget communication/pub.
    A l’heure du numérique, toute la chaine de logistique et des intermédaires vole en éclat et à l’heure d’Internet, la promo peut être assurée par Internet puis relayée après dans les autres média sous forme d’actualité et non sous forme de spots publicitaire.
    Le client est gagnant, l’artiste aussi et il est libre et non plus lié par contrat

  3. GEANT ! J’ai déjà acheter l’album de Radiohead, pas mal du tout pour 1,45 livres ! YOUPPI !
    Vive la liberté ! A mort les majors !

  4. 1,45 livres ! ?
    C’est tout ce que ca vaut pour toi ?
    Je serai bien curieu de savoir a combien tu estime ton propre salaire.
    Je sais pas moi , 7-10E, c’est pas grand chose, la quasi totalité revien aux artistes et ca les vaut largement, je trouve.

  5. Si 1 millions de personnes donne 1,45 livres, ça fait juste :

    1 450 000 livres. ce qui fait 2 074 384,843 euros.

    Ya pire non ?

  6. L’idée de RadioHead est une piste mais je me demande si elle n’est pas applicable qu’aux groupes déjà « installés ».
    En ce qui concerne les maisons de disques c’est bien fait pour elles; elles se sont engraissées durant des décenies bien souvent au mépris de certains artistes, elles n’ont pas voulu voir venir la révolution numérique et aujourd’hui elles pleurent.
    Aujourd’hui internet est un vecteur possible de publicité gratuite, et si demain je veux faire connaitre ma musique je peux le faire par ce biais. Malheureusement du fait de sa gratuité, Internet noit ma musique dans une énorme masse, et si je veux en sortir il faut que je paye des acteurs aidants, et donc retour plus ou moins à la case départ.
    Beaucoup d’entre nous, un peu utopistes, pensent qu’Internet permet aux vrais artistes de sortir du lot, et il y a quelques exemples qui donnent raison. Par expérience, je pense que ce seront ceux qui auront du pognon qui s’en sortiront… un peu comme avant en fait.

  7. retrack -> je pense que les « petits » groupes utiliseront leur album comme un moyen de promotion et de pub pour leurs dates de concert.
    L’argent genere par les ventes de l’album sera marginal pour la plupart… comme maintenant pour la majorite des groupes professionnels.
    Sachant que la distribution de cet album sera gratuite, ils pourront en proposer un prix extremement modique voire nul.

    D’ailleurs, je pense que de plus en plus de « gros » musiciens pro vont etre obliges de prendre la route pour gagner leur vie.
    Comme depuis que la musique existe, c’est la prestation live qui meritera salaire.
    Le succes de la musique enregistree de ces 50 dernieres annees est une erreur de l’Histoire (sur laquelle les majors ont (tres) bien vecu et qui en mourront)

  8. 1,45 livre ça te choque ? Comme a dit le groupe lorsqu’il a annoncé son système de distribution  » de toute façon si vous voulez télécharger notre album vous trouverez toujours un moyen de le faire ».
    1,45£ c’est pas si mal pour quelqu’un qui peut etre ne voulais pas acheter l’album à la base ni le télécharger sur du P2P.
    Personnellement je suis dans le cas, je ne suis pas un gros Fan du groupe, et je ne comptais pas acheter leur album en magasin, ni le télécharger via des voies illégales, seulement pour le coup je me suis laissé tenté, et meme si pour l’occase je n’ai filé que 5£ c’est toujours 5£ qui viennent d’une personne sur qui ils n’auraient pas pu compter s’ils étaient passés par un système de vente conventionnel.

    Ils encouragent les gens à se révolter un peu contre les abus du prix du disque qui tombe dans l’engrenage fatal du  » vous piratez donc on augmente les prix pour repercuter les pertes sur les honnetes gens, qui du coup téléchargent parceque cela devient trop cher etc… »

    Dans le monde du disque qu’on dise qu’il est difficile de vivre de la musique est une vaste blague, les maisons de disques se font des fortunes, souvent sur le dos de leurs artistes. Et bien des contrats signés font plus penser à du raquet officialisé qu’a autre chose.
    Je suis dans le milieu de la scène et je suis bien placé pour le savoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité