Colossus rempile pour casser du code

1944_Colossus_large.jpg

Colossus, l'ordinateur utilisé pour décoder les messages allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale, a été tiré de sa longue retraite. Plus de soixante ans après que les 10 machines existantes, chacune de la taille d'un camion, ont été démontées, l'une d'entre elle a été restaurée.

Deux groupes, l’un avec Colossus, l’autre avec la technologie moderne, se sont affrontés dans une tentative de décodage de messages envoyés depuis Paderborn, en Allemagne.


Tony Sale, l’homme à l’origine de la restauration de Colossus, avait uniquement quelques vieilles photos lorsqu’il a démarré son projet voici 14 ans. Malgré son âge, la vénérable machine, qui contient plus de 2.000 clapets, reste sacrément rapide, du fait qu’elle utilise un seul processeur, contrairement aux ordinateurs modernes. Difficile donc de dire a priori qui remporterait ce concours de décodage.

121-2140_IMG.JPG.jpg

Tony Sale explique: « Un Colossus virtuel écrit pour tourner sur un Pentium 2 portable met un temps comparable au Colossus original pour casser un code ». La machine originale pouvait casser un code en quelques heures, et a joué un rôle déterminant dans la victoire finale des Alliés, écourtant la guerre d’une durée estimée à 18 mois.

« Il a joué un rôle extrêmement important dans la préparation du D-Day », poursuit-il. « Il a révélé les mouvements de troupes, l’état des approvisionnement, l’état des munitions, le nombre de soldats morts -des informations essentielles pour toute la seconde partie de la guerre ».

Le message crypté pour les besoins du challenge l’a été en utilisant une machine Lorenz SZ42 machine, identique à celle utilisée par le haut commandement allemand dans les années 40. Mais un amateur a battu le Colossus sur son terrain. Un amateur dénommé Joachim Schuth a en effet réussi à casser le code plus vite que Colossus, en utilisant sa propre trousse à outils logicielle. »

[BBC News, 24 Hour Museum et BBC News]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité