Nouveau système anti-pirates de l’air dans le ciel israélien

Israeli_Elbit_Security.jpg

Bientôt, les pilotes de toutes les compagnies aériennes empruntant l’espace aérien israélien devront entrer un code numérique pour prouver qu’ils ne sont pas des pirates de l’air.

Le code secret sera généré par un système de sécurité à code, conçu par Elbit Systems, et qui tient dans un appareil de la taille d’une carte de crédit. Les pilotes autorisés recevront donc l’un des 10.000 appareils. Pour des raisons de sécurité, le gouvernement israélien n’a pas donné trop de détails sur ce que les pilotes sont censés faire, mais il a expliqué ce qu’il ferait si les pilotes ne faisaient pas ce qu’il fallait:

Les pilotes qui ne passent pas le test d’identification à l’approche de l’espace aérien israélien s’en verront refuser l’accès. Si l’avion continuait malgré tout, ignorant les avertissements, Israël le considèrerait comme hostile et enverrait des avions intercepteurs.

Jusqu’à abattre l’appareil? S’il le fallait, oui. Mais la bonne nouvelle, c’est que ce système est infaillible, et conçu pour sauver des vies, pas pour en prendre:

« Vous ne pouvez pas tromper le système », comme l’a expliqué Dani Shenar, le chef de la sécurité du ministère des transports israéliens. « Cela fournit une meilleure confiance dans le fait que l’avion est bien contrôlé par les bonnes personnes, ce qui est un atout de taille pour éviter les alertes de sécurité inutiles ».

L’article de Reuters souligne que le système serait même capable de faire la distinction entre une « prise d’otages classique et un détournement du type 11 septembre ». Le simple fait de savoir qu’il existe différents types de piratages aériens est inquiétant. Mais au moins on sait que des gens se préoccupent du problème. [Reuters]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est simple ils vont recevoir de la tour de controle un chiffre . Ce chiffre sera tapé sur la calculette qui génrera un code d’authentification .

  2. Je me méfie de tous ceux qui affirment en préambule l’absolue inviolabilité de leur système.
    Si le pb est d’avoir la « coopération » des pilotes, le terrorisme s’étendra à la famille des pilotes, non ?
    Il mate pas la téloche, Dani Shenar ? Il a jamais vu 24 ?

  3. bah dans ce cas c’est un peu con, il suffit au pirate d’intercepter le code, de le rentrer dans la petite machine puis de le communiquer à la tour de contrôle.
    Ca doit être plus compliqué que ça.

  4. Ce n’est pas si simple: ce genre de calculette est assez élaboré, et le pilote doit certainement taper un mot de passe pour pouvoir utiliser la calculatrice. 😉

  5. en même temps, les terroristes savent se montrer persuasifs quand il s’agit de récupérer des informations a fortiori si c’est une mission suicide

  6. le risque 0 n’existe pas, mais on peut imaginer comme pour les alarmes de maison (dans le pays ou je suis ça se fait) un code vocal (ou autre) a donner suivant si on est attaqué mais on ne peut le dire donc le code peut etre « tout va bien », ou si tout va bien reelement et le code serait « tout va tres bien ». ce code pourrait changer à chaque vol comme reference de vol.maintenant si les terroristes on acces aux données avant le vol ça ne changerai rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité