Conserver les films sur support numérique coûte une fortune à Hollywood

elmo.jpgHollywood devrait normalement être le principal bénéficiaire des technologies numériques. Alors que leurs vieux films se dégradaient lentement sur celluloïde, les ordinateurs sont arrivés pour les rénover et les conserver.

Dans le même registre, les caméras numériques son censées simplifier les processus d’enregistrement, de montage et de conservation. Mais le tout numérique ne s’avère finalement pas être la panacée pour Hollywood, selon une récente étude de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences. La perfection est loin d’être atteinte alors que les coûts sont énormes.Les chiffres sont très parlants:
$1,059
Coûts annuels de stockage d’un master

$12,514
Coûts annuels de stockage d’un master, converti depuis un film

$208,569
Coûts annuels de stockage d’un master numérique, créé numériquement dès l’origine du film

Les soucis ne proviennent pas seulement des technologies qui changent trop vite, mais des disques durs utilisés pour le stockage dont les têtes se figent s’ils ne sont pas utilisés régulièrement. Alors que la dégradation d’un signal analogique stocké se traduit par une dégradation de la qualité de reproduction, venu d’un support numérique la dégradation se traduit par pas de signal du tout.

Kotaku avait fait un papier sur le travail de la Bibliothèque du Congrès avec la préservation des jeux vidéos, mais il ne semble encore y avoir de solution à long terme pour les supports médias numériques de l’industrie du film. [DD via TheInquirer en français]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ils ne savent plus quoi inventer pour freiner le numérique au cinéma.

    Et vous savez pourquoi ? Parce que ça demande 2 fois moins de personnels…

  2. ouais la les prix c’est faciles de les sortir comme ca, mais à cela il faut rajouter le prix EXORBITANT de la pellicule…
    Le numerique reste bien plus avantageux, surtout face a son dévellopement sans freins! avec l’arrivé du stockage flash a grosse capacité, voir meme dans les cristaux pour un future bien proche…
    C’est fou ceux qui se braque face au numerique, sa va peut etre etteindre des metiers, mais ca en crée d’autre, c’est comme ca l’evolution…

  3. Si ca demande deux fois moins de personnel , ca les arrange il me semble , faut pas dire nimporte quoi non plus .

    Et c’est une réalité que les support numérique ce conserve mal. Pour exemple , j’ai des K7 video encore fonctionnelle dont le film n’est pas si dégradé que ca et elle on plus de 20ans !! En parallelle, mes disques dur et autre cd de stockage ( j’ai bien dit stockage et non de travail) non JAMAIS tennu plus de 5 a 7 ans .

  4. HEY BILOUK.

    Les sociétés de production ont des rapports gains / investissements qui justifient leurs exclusivités et les prix exorbitants des films notamment à cause de la pellicule.

    Les auto productions sont marginalisés en festival à cause de la qualité des films DV et de l’impossibilité de masteriser sur péloche, ce qui est la norme encore aujourd’hui.

    Dans 5 ans , la camera RED ONE coutera moitié moins cher et là n’importe qui pourra faire du cinéma de qualité pro.

    Et franchement, c’est tant mieux.

    Le numérique pour le cinéma est équivalent au MP3 pour la musique.

    Et ca leur fait très peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité