Honda ne prévoit pas de véhicule à hydrogène sur le marché avant 10 ans

clarity2.jpgDe plus en plus de gens, comme moi, se demandent s'il vaut vraiment le coup de se payer une nouvelle voiture. Les prix à la pompe ne feront qu'augmenter désormais, le carburant viendra forcément à manquer et les hybrides ne sont que des compresses alors que nous avons besoin de points de suture voire d'une amputation. Petit rappel, la Honda FCX Clarity à pile à combustible marche à merveille, n'émet que de la vapeur d'eau et ce produit viable n'est présent qu'au nombre de 100 exemplaires à louer sur le marché.

Alors quand Honda commencera la production de masse de toute cette merveilleuse technologie? Pas avant 10 ans d’après le président de Honda, Takeo Fukui. Pourquoi? Mais, POUR-QUOI???????????

Ils ne semblent pas attendre qu’un marché s’ouvre pour les véhicules en eux-mêmes. Ce serait plutôt le manque de stations à hydrogène qui ralentirait la production et l’inexistence de solutions maison faciles à mettre en place pour le consommateur. Alors Honda travaille seul sur sa propre solution. Les clients de tels véhicules ne rechigneraient certainement pas à passer à la pompe mais il semblerait qu’Honda s’apprête à créer ses propres infrastructures à l’intérieur des foyers pour forcer les entreprises privées à s’y mettre. [jcnnetwork]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. P’tain, c’est vrai, ce n’est qu’en produisant massivement ces bestioles à hydrogène que ça lancera le marché!
    Faut bien que ça parte de quelque chose, non?
    ‘sont cons les constructeurs des fois…

  2. Et il ne leur viendrait pas à l’idée que les consommateurs occidentaux seraient capables de remplir leurs réservoirs à la maison le temps que ça ce démocratise ? (à moins que ce ne soit pas techniquement possible ?)
    Et le gouvernement il fait quoi ? Il continue à défendre les locaux ? C’est une blague ?
    On mondialise ou on mondialise pas mais à un moment il faut juste un peu de cohérence…

  3. Et comment faisait-on au début du 20ème siecle quand il n’y avait pas de pompe à essence tous les 5 km?

    Il va falloir trouver une solution similaire.

  4. Vous pensez vraiment que les empires du pétrole (Total, Esso, etc) voient d’un bon oeil des voitures qui rendraient leur boue noire inutile du jour au lendemain ? Dès lors, j’imagine bien les pressions qu’ils doivent faire subir à quiconque essayerait de s’écarter du « droit chemin »…

  5. Pourquoi ils n’en vendent pas à grande échelle ?
    Tout simplement parce que ce modèle coûte encore des millions d’euros à produire !
    Quelques exemplaires sont déja en circulation parce que Honda souhaite tester la fiabilité et voir comment se comportent ces modèles dans des conditions réelles d’utilisation. Mais ça reste des prototypes, en aucun cas des voitures commercialisables à grande échelle !
    Autre raison, à l’heure actuelle personne n’a intéret (sauf le consommateur final – qui n’a aucun pouvoir dans ce domaine) à ce que le pétrole soit remplacé, surtout pas les grandes compagnies pétrolières (et leurs moyens de pression), et encore moins l’état qui prélève 70% sur chaque litre de carburant payé à la pompe… J’en veux pour meilleur exemple la filière E85 (biocarburants), sensée limiter la dépendance au pétrole: moins d’un tiers des 500 stations promises en France pour 2007 ont vu le jour, et déjà l’incitation fiscale à acheter de tels véhicules disparait. Pire, dès janvier la plupart vont subir la taxe sur le C02 (le seul gaz que ces moteurs rejettent plus que les autres, qui n’est même pas nocif pour l’homme). Au lieu de ça, on favorise encore les diesels avec cette taxe, et tant pis s’ils sont allergènes et cancérigènes !

  6. Le problème du remplacement de nos bonnes vieilles énergies fossiles -si tant est qu’aucune solution de remplacement ne puisse être trouvée (OGM, algues, etc…) n’est pas simplement d’ordre technique : il faut inventer toute l’économie qui va avec !
    TOUTE l’économie mondiale est aujourd’hui basée sur l’utilisation du pétrole, que ce soit au niveau des pays producteurs, transformateurs ou simplement utilisateurs, tous les gouvernements en vivent.
    Il est aujourd’hui techniquement possible -depuis plusieurs années déjà- de faire 500 km en véhicule électrique en roulant à 120 km/h, en chargeant son véhicule la nuit chez soi pour quelques euros.
    Mais cela intéresse qui ? Cela met tout simplement par terre le schéma économique actuel, qui vit du pétrole et de ses dérivés.
    La question est davantage de trouver un substitut suffisamment complexe pour que le consommateur soit captif de stations service de la même manière et surtout aussi TAXABLE.

  7. Un autre élément de réponse est à trouver au niveau des accises que les gouvernements de nos pays « civilisés » touchent, il s’agit des taxes percçues par l’Etat pour soit disant équilibrer le prix du carburant lors des crises et permettre de garder un prix stable à la pompe malgré les aléas des courts pétroliers… tous les conducteurs qui liront ceci n’auront aucun mal à se rendre que cet argent ne sert en fait qu’à alimenter les caisses de l’Etat à notre détriment.
    Les accises représentent souvent une partie importante du prix du carburant (en Belgique près de la moitié, alors qu’au canada, seulement 7%), il s’agit d’une manne céleste pour le budget, dès lors on comprend facilement le manque d’empressement, voire l’aversion envers ce genre de technologie…
    Imaginez un peu le manque à gagner colossal pour les Etats, mais aussi toute l’industrie pétrochimique si le consommateur était à même de subvenir par ses propres moyens à la consommation de son véhicule…
    Ce que je ne comprends pas par contre… c’est pourquoi le secteur des transport, dont le carburant représente plus de 30% de son coût de fonctionnement ne pousse pas plus en faveur de telles technologies…

  8. Dites les geek, avez vous imaginé d’où viendra l’hydrogène de vos futures tutures?

    Du petrole ou du gaz?
    De l’eau?
    ben voyons, il suffit d’utiliser l’électricité produite par une centrale thermique ou nucléaire pour séparer l’oxygène et l’hydrogène contenu dans l’eau.

    Faudrait un peu s’épaissir le serveau et pas seulement rêver sur quelques gadgets.

  9. DidierR, excellent commentaire.

    L’hydrogène c’est bien, ça pollue pas, c’est l’élément le plus abondant sur la planète mais petit problème…. On ne le trouve jamais pure. Il faut toujours dépenser de l’energie pour le séparer de sa copine la molécule d’oxygène (pour l’électrolyse de l’eau). Ou encore, on a besoin de chaleur et d’eau pour la séparer de sa copine la molécule de carbone (lorsqu’on utilise du gaz nat)… Enfin bref, regardons la production d’H2 dans sa globalité. Et si on fait cette exercice, on s’aperçoit qu’on à besoin de sources fossiles donc pétrolifères. Ou de source électrique donc en France on dira nucléaire (ce qui semble être une énergie dont la pollution est maitrisable à comparer au gaz d’échappements rejetés en pleines villes par nos voitures ou au cheminées de nos chaudières). Maintenant si on se place à l’échelle mondiale, le problème n’est pas aussi simple car beaucoup d’électricité est fabriquée à partir de charbon et donc très émettrice de CO2…. Des procédés d’oxycombustions commencent à se mettre en place et à permettre de récupérer environ 90% du CO2 émis mais la encore, on consomme facilement 5 MW pour fabriquer l’oxygène dont on à besoin et on abaisse le rendement de la centrale à charbon de 10%.

    Bref pas simple comme problème….

    Je ne vous parle pas de l’energie consommée pour transporter cette hydrogène jusqu’à son lieu d’utilisation. Car oui, une chose à savoir, l’hydrogène gazeux « prend beaucoup de place ». Pour réduire cette place on pourrait le compresser ou le liquéfier, mais la encore, une énorme dépense d’energie. Pour vous donner un ordre d’idée, si on parle d’une voiture consommant dans une pile à combustible telle qu’elle existe aujourd’hui. Afin d’avoir une autonomie d’environ 500 km et sans rallonger la taille des voitures de 10m, il faudrait comprimer dans un réservoir de 60l le d’hydrogène à 700 bar !!! 700 fois la pression atmosphérique ! Dans ces conditions, savoir faire un réservoir qui contienne cette pression, sans fatigue mécanique et risque de perçage ou explosion après une centaine de cycle de remplissage… C’est un metier et un breaktrough technologique que nous ne maitrisons pas. Sur ce point, je ne serai personnelement pas chaud lorsque j’irai faire mon plein à ma station avec mon tuyau flexible dans lequel il passera 700 bar pendant…. Oui parce que outre le risque la durée du plein aussi risque d’être longue….

    Alors arrêter cette suspiscion et cette théorie du complot des grands méchants industriels. Renseignez-vous plutot que de donner des vérités qui s’inscrivent et qui passent bien dans la moralité collective. Le marché de l’hydrogène aujourd’hui en tant que sauveur de la planète génère bien des rêves mais la vérité c’est qu’il reste des technologies à inventer, maitriser et généraliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité