Uniden intègre un détecteur de radar à un GPS

uniden_maptrax_with_radar.jpg

Uniden est un acteur récent dans le monde du GPS, mais l’entreprise a une solide expérience en matière de détecteurs de radars haut de gamme. Rien de surprenant donc à découvrir ce combo réunissant dans le même boitier un navigateur GPS MapTrax et un détecteur de radar.

On n’en sait pas beaucoup plus pour l’instant, mais depuis le temps que les deux appareils co-existaient sur les tableaux de bord des véhicules, il était temps de les réunir, pour le plus grand bonheur des automobilistes qui circulent dans les pays où la loi les autorise à employer ces dispositifs. [Uniden]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Petite info de rabat joie:

    Ce type de matériel « détecteur de radar » est interdit pour toute utilisation sur route en France, il vous économisera certainement des points mais l’amende encouru est tellement plus chère que le jeu n’en vaut pas la chandelle, d’autre part une confiscation du dit appareil est certaine en cas de découverte par les autorités, enfin si l’appareil est fixé au véhicule et nécessite l’utilisation d’un outils pour son démontage c’est le véhicule qui sera alors confisqué.

    Bon maintenant il sort un nouveau modèle de GPS toutes les 2 ou 3 semaines, et je suis loin de croire tous les gendarmes et autre policiers assez geek pour être au fait des évolutions et expert en leur reconnaissance.

    Pour finir il est surtout interdit de se faire pincer avec, mais il est bon de faire gaffe en prenant la route en respectant un certain code de la route qui est aussi là pour notre sécurité a tous.

    J’ai fini ma morale, Bien cordialement.

  2. Bonjour à tous,
    80000km/an est ma moyenne de travail, et vous??
    Je ne peux me résoudre à croire que la vitesse est cause d’accidents, elle les aggrave mais n’en reste responsable que dans des cas très limités. (info IDSR)
    Je suis par contre convaincu de la responsabilité de l’apprentissage de la conduite ainsi que du code de la route. Simple exemple, la priorité à droite, combien de conducteurs savent qu’elle existe : plus beaucoup!! Sur autoroute le sport national est de rouler sur la voie centrale, même en l’absence de véhicule à droite, donc en cas d’accident, il y a bien plus de chance que les véhicules s’immobilisent au milieu des voies, ce qui accroît le danger pour les autres conducteurs quelque soit leur vitesse.
    Comment peut-on encore appeler le permis un examen alors que l’usage de la voiture est un besoin social? Le BAC est un examen (tout le monde ne l’a pas!!) mais le permis on fini toujours par l’obtenir car les instructeurs se disent que les conducteurs apprendront sur la route. D’ailleurs, c’est confirmé par le taux d’accident des moins de 25ans. Ils apprennent effectivement à conduire sur la route, mais sans personne pour les guider dans leur apprentissage. C’est bien en France il n’y a que des autodidactes!!
    Et pour enfin le bouquet final, les assurances qui pratiquent des réductions aux conducteurs utilisant les transports en communs toute l’année et leur véhicule uniquement pour les vacances. Il est vrai qu’ils représentent moins de danger sur la route, enfin pendant l’année, mais lorsqu’ils partent en vacances avec leur caravane sur autoroute leur expérience est totalement nulle et leur prise de risque énorme!!! Mais il est normal qu’ils aient des réductions d’assurance!?!
    En conclusion, il me semble que les solutions engagées pour diminuer les risques d’accidents sont totalement à côté de la plaque, elles ne sont pas adaptées aux dangers de la route. Il serait pourtant simple de commencer un apprentissage théorique des jeunes dès l’école, puis sur circuit pour comprendre le fonctionnement d’un véhicule (transfert de masse, appuis, centre de gravité, freinage d’urgence…). Et ce n’est pas la peine de répondre que cela est réservé aux pilotes, je n’en suis pas un mais j’ai conscience que conduire un véhicule représente un tel danger qu’il vaut mieux savoir comment le maîtriser suivant les situations rencontrées. Bref la sécurité routière doit être une source d’emploi et non pas une source d’impôts, c’est la seule solution pour limiter les risques.
    Merci de votre attention.

  3. Ce n’est pas la vitesse qui tue, c’est la connerie.
    Que certains aient envie de se faire racketter à chaque fois qu’ils prennent leur voiture, c’est leur problème.
    Les autres, qui en ont assez de remplir les caisses de l’état pour des motifs fallacieux, ont bien raison de se révolter et de contourner ces lois débiles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité