Test : le Cybook Gen3 de Bookeen : partie 2

cybook008.jpg

Voici enfin la suite du test du lecteur de livre électronique de la société française Bookeen. Après avoir vu le déballage, la prise en main et l’allumage du Cybook Gen3, voici la lecture et la navigation.

  • La lecture

cybook009.jpgcybook017.jpgcybook020.jpg


Après plusieurs heures de lecture sur l’appareil, je suis très agréablement surpris. Ce n’est pas fatigant du tout. J’ai l’impression de lire les pages d’un livre normal. Seul bémol, il faut bien orienter votre lampe de chevet sinon les reflets peuvent gêner la lecture. C’est un peu le même genre de désagrément qu’on peut avoir avec le papier glacé de certains magazines. Une fois la lampe correctement orientée, la lecture est très confortable.

Pour rafraîchir les pages, le lecteur dispose de deux choix. Le premier est surnommé « Flash écran ». Quand on change de page, l’écran devient noir afin d’effacer les résidus de l’affichage précédent et la nouvelle page apparaît. L’ensemble de l’opération prend moins d’une seconde. Le résultat est propre. Si on désactive l’effet « Flash écran », on peut alors voir en surimpression des traces de l’affichage précédent.

p1000233.JPG


Ici, je suis passé d’une page chargée en noir à une page presque blanche (si ce n’est ce vieux pervers de Bill). Et l’effet de rémanence est très visible.

 

  • La navigation

 

cybook027.jpgcybook014.jpg


Simplissime pour ceux qui ont déjà utilisé un téléphone portable. Tout se fait avec le pad directionnelle en bas du Cybook. On se déplace en utilisant les quatre côtés et on sélectionne avec le bouton du milieu. D’autres boutons (des raccourcis se trouvent sur la tranche du Cybook, un pour les MP3, un pour afficher le menu contextuel, un pour retourner à la bibliothèque, et un pour supprimer des fichiers.

cybook023.jpg cybook021.jpg


Quand on est en lecture d’un livre, le menu contextuel est assez intéressant, on peut par exemple, selon les documents, changer la police, la taille de la police, (pratique pour les presbytes) ou ajouter un signet pour revenir rapidement à la page qui nous intéresse. Quand on quitte un livre, le Cybook mémorise la page et quand on ré-ouvre le livre plus tard, il s’ouvre automatiquement à cette page là.


La pagination n’est pas affichée et pour cause, elle n’aurait aucun sens puisque dès qu’on change de taille de police, la page contient plus ou moins de caractères, et donc le livre fait un nombre variable de pages.

 

La suite du test bientôt… et le verdict… après.

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. j’en achèterais bien un si les éditeurs Français jouaient le jeux… Enfin, s’il existait un vrai choix de livres intéressants… et en français… Malheureusement, je guette, depuis quelques années maintenant… et toujours rien… à part les grands classiques libres de droit ou les 20 et quelques tomes de la compagnie des glaces….
    Arrêtez moi si je me trompe, mais, de nos jours, on ne compose plus les livres caractères par caractères, pour l’impression, ce sont bien des fichiers qui sont injectés dans des rotatives informatisées… alors qu’attendent les éditeurs populaires tel Pocket, Fleuve Noir et autres pour proposer leurs publications aux formats électroniques…

  2. Pas mal le petit cyberbook ou livrinformatique ou l’encyclopédie de l’univers ou le lettrespuce (ah, c’est sympa ca !) ou l’électroparchemin ou le journaloctets ou le caractèrebits ou… mais dites-moi, en ce qui concerne la pagination, il n’y a pas de pourcentage, pour savoir si on est au début de l’article ou à la fin du bouquin ? Et aussi, un nombre de caractères pour savoir si, par exemple, l’on est en train de lire une recette de cuisine ou une encyclopédie en vingt volumes ?

  3. @THX :
    Tu peux savoir si tu es à la fin ou au début du bouquin en regardant la petite barre de progression horizontale qui se trouve en bas de la page. Tu as un exemple ici : première vignette sous : La lecture.

    Par contre, pour le nombre de caractères, il n’y a aucun moyen de le savoir. Tu t’en rends rapidement compte cependant en avançant un peu dans le livre. Ou en parcourant la table des matières (non paginée)du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité