Les pauvres utilisent Yahoo, les riches préfèrent Google

google-v-yahoo-audience-comparison.png
Hé, ne tirez pas sur le messager. Mais la société d'études marketig Hitwise vient de publier une étude socio-économico-démographique des utilisateurs de Yahoo et de Google.

Selon cette étude, si les utilisateurs de Yahoo sont nombreux (ce sont ces disques en haut à gauche), ceux qui dépensent le plus (500$ ou plus) en ligne sont surtout des utilisateurs de Google (ce sont les disques en bas à droite).

En fait, cette étude nous dit surtout que les utilisateurs de Google sont plus dépensiers que ceux de Yahoo: mais sont-ils plus pauvres pour autant? Peut-être sont-ils tout simplement plus économes? On peut faire dire beaucoup de choses aux chiffres, et encore plus à des disques de couleurs. Et vous, comment voyez-vous les choses? [hitwise via techcrunch]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. arretons vite d’utiliser google, de peur de remplacer le monopole microsoft par le monopole google un jour (marant ça, je pensais la même chose de yahoo y a une petite dizaine d’année…)

  2. Sincèrement, je n’ai rien pigé au petit rond de couleur, vous m’auriez dit que les les utilisateurs de Yahoo! ont plus tendances à porter du rouge du rose et du orange que les utilisateurs de Google qui préfère le mauve ça aurait été la même… à peu prêt.

  3. Effectivement, le schéma aurait besoin d’un p’tit coup de traduction/explication pour être clair… D’autant que les termes marketeux utilisés là sont un argot professionnel pas forcément à la portée de tout le monde.

  4. Même traduit, le schéma resterait abscons, les marketeurs adorent segmenter la population en socio-groupes qu’ils baptisent de noms barbares.

    De plus, les disques de couleurs correspondent ici à la culture et à la typologie sociale américaines, bien différentes des nôtres.

    Le schéma identifie des tribus équivalentes dans le principe à nos « bo-bos » (pour bourgeois bohèmes), néo-babas, nos « oupos » (enfants des bobos) ou les probos (prolétaires bohèmes).
    Il faut surtout retenir que le marketing s’est doté d’outils d’analyse des comportements sur l’internet, et que vous êtes donc profilés (anonymement ou pas).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité