La loi d’Asimov fait le poids sur la balance

aslawscales0.jpg
Personne n'aime connaitre le verdict d'un pèse-personne. Le designer Alice Wang a donc décidé d'appliquer à cet accessoire de salle de bain la Première Loi de la Robotique d'Asimov pour vous ménager.

Ses différentes balances sont donc conçues pour ne pas « causer de tort à un humain » (c’est-à-dire vous après un café le matin).

Et ses trois propositions sont aussi drôles que décalées:

aslawscales2.jpg
La Demi Vérité nécessite que vous fassiez suffisamment confiance à quelqu’un pour lui dévoiler votre masse corporelle. L’afficheur de poids est en effet impossible à lire lorsque vous êtes debout sur la balance.

La balance ne blessera pas l’humain pesant dessus, mais ledit humain pourrait bien décider de s’en prendre au messager. Alors voyons les autres modèles:
aslawscales3.jpg
Secrets Ouverts n’a absolument aucun afficheur, et transmet directement votre poids sur le téléphone portable de quelqu’un d’autre. Vous pouvez très bien ne jamais connaitre le résultat de la pesée, ce qui vous soulagera peut-être.
aslawscales4.jpg
Enfin Mensonges Blancs est la plus sournoises des balances. Plus vous vous reculez sur le plateau de pesée, plus vous apparaissez léger. Vous pouvez donc choisir vous-même de combien de kilos vous voulez tricher avec vous-même.

Il est intéressant de voir un designer s’intéresser à des objets du quotidien, comme des balances de salle de bains. Mais je peux vous proposer une autre méthode pour ne pas vous énerver: bannissez purement et simplement les balances de votre logis. C’est à la fois très simple et très peu coûteux. [Alice Wang via Dezeen]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Il est intéressant de voir un designer s’intéresser à des objets du quotidien »

    C’est pas justement le métier du designer d’imaginer, de ré-inventer les objets de notre quotidien?

  2. Au départ, oui. Mais certains designers cèdent aux sirènes du design d’auteur et de la création-manifeste, oubliant au passage que les objets de notre quotidien ont besoin de leur savoir-faire.
    Les designers qui n’ont pas oublié les origines historiques de leur métier méritent donc toute notre attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité