Plongez sans buller pour ne pas manquer d’air

recycling-tanks.jpg
Plonger est un loisir plutôt sympa, jusqu'au moment où votre bouteille d'oxygène est vide et que vous suffoquez sans même pouvoir crier au milieu du monde du silence.

Sauf si vous plongez avec ce système Poseidon Mk IV Discovery qui augmente votre autonomie sous-marine en recyclant vos exhalations de dioxyde de carbone pour les convertir en oxygène respirable, grâce à un épurateur alimenté par une batterie ion-lithium.

Et comme le système recycle vos gaz respiratoires, aucune bulle ne vient trahir votre présence en surface. Vous allez donc pouvoir faire de nouvelles blagues à la piscine municipale. [Poseidon via Pop Sci via DVice via Geekologie]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. On ne parle pas du même matériel, ici il s’agit d’un produit grand publique, relativement simple d’emploi et pas très lourd qui offre cependant une bonne autonomie à la profondeur maximum de 40m.

    Ps, je rappel que la plongée loisir s’effectue à l’air et non à l’oxygène. 😉

  2. Absolument d’accord avec Davydive.

    Les bouteilles « classiques » contiennent de l’air: 21% oxygène, 78% azote, 1% autres
    Pour la sécurité, 1 seul paramètre à vérifier: la pression, donc la qqté d’air restant, mais tous les plongeurs savent grosso-modo leur autonomie en fonction de la profondeur, par ex. 50min à 20m. Même si vous tombez en panne d’air, il est toujours possible de remonter rapidement, de changer de bouteille (3 minutes maxi) et de redescendre faire les palliers.

    Le modèle présenté ici (recycleur) -qui au passage existe depuis déjà longtemp- est beaucoup plus complexe : une cartouche filtrante récupère l’air expiré, filtre le CO2 et une petite bouteille d’oxygène pur rajoute de l’oxygène dans le mélange. Si la cartouche filtrante à un problème, si l’apport d’oxygène n’est pas parfait, c’est l’intoxication au CO2: vertiges, coma puis mort, sans prévenir.

    Raison pourquoi le recycleur est exclusivement réservé aux plongeurs pros ou militaires (pour éviter les bulles).
    Pour les particuliers, le recycleur n’apporte qu’une complexité, un prix exorbitant et des risques inutiles.

  3. Si le prix des recycleurs baisse suffisamment (moins de 1000 euros), il y aura plus de plongeurs avec cette méthode, à mon avis.
    Avantages : pas de bulles, pratique pour la photo, très grande autonomie.

    Quand au danger, en plongée normale on dépend aussi de son matos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité