Des hackeurs allemands ont volé les empreintes de leur ministre de l’intérieur

empreintesccc.jpgUn groupe de pirates allemand a fait main basse sur les empreintes digitales du ministre allemand de l'intérieur en signe de protestation contre l'utilisation de données biométriques dans les passeports électroniques.

Le dernier numéro de leur magazine, Die Datenschleuder, contient une petite feuille de plastique qui reproduit les sillons des doigts de Wolfgang Schauble, ce qui signifie que 4.000 copies des empreintes digitales du politicien sont en circulation, prêtes à être utilisées au bout des doigts de quelqu’un d’autre.

Toute l’histoire est racontée après le saut:

Le Chaos Computer Club a réussi à se procurer les empreintes de Schauble grâce à un sympathisant, qui a récupéré pour eux un verre utilisé par le ministre lors d’un panel de discussion. Dirk Engling, un porte-parole du CCC, a justifié l’action du groupe, indiquant qu’il s’agit d’un avertissement sans frais pour démontrer que les empreintes digitales n’apportaient pas vraiment de sécurité accrue.

En plus des empreintes du ministre de l’intérieur, le groupe a également publié une liste de politiciens sur lesquels ils souhaitent obtenir des données biométriques. La Chancelière Angela Merkel et le premier ministre de Bavière Guenther Beckstein figurent notamment sur cette liste. Et le magazine publie un guide sur la manière de récupérer des empreintes digitales sur un verre.

L’avocat engagé par le CCC présente les choses ainsi: « Si des journalistes ou des citoyens faisaient ce que fait le gouvernement -c’est-à-dire collecter des données biométriques-, alors la justice viendrait leur demander des comptes. » Mais le porte-parole du ministère de l’intérieur n’a pas exclu d’éventuelles poursuites contre les voleurs d’empreintes digitales. [Heise online via Slashdot]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité