Boeing annonce le pemier vol piloté d’un avion à hydrogène


Boeing a annoncé hier le premier vol piloté d’un avion à hydrogène dans l’histoire de l’aviation. L’engin est monté à 3’300 pieds (1000 mètres) au-dessus de Madrid, à la seule force de l’électricité et de quelques bouteilles de Ribera del Duero et de rations de Pata Negra. Jesus Diaz a brièvement interviewé Francisco Escartí, directeur exécutif de Boeing Research & Technology Europe à Madrid:Jesús Díaz: combien de temps Boeing a investi dans ce projet?
Francisco Escartí: nous travaillons sur ce projet depuis environ 5 ans.

JD: quel est l’avantage d’un tel système sur des moteurs traditionnels?
FE: tout d’abord cette technologie ne produit qu’un seul rejet: de l’eau. Il n’y a aucune contamination de CO2 d’aucune sorte. L’efficacité énergétique de ces cellules à hydrogène est le double d’un moteur à combustion.

JD: comment ces avantages peuvent-ils se traduire pour l’aviation commerciale?
FE: il est très difficile de prévoir des économies d’énergie dans les gros appareils mais pour les petits avions les économies sont importantes.

Le petit appareil illustré a volé 20 minutes à 100km/h en n’utilisant que des cellules à hydrogènes. Par contre, la technologie risque de ne jamais voir le jour pour les gros appareils commerciaux:

« Selon les chercheurs de Boeing, la technologie de piles à combustibles PEM pourrait à court terme permettre de propulser des petits appareils pilotés ou automatiques, mais sur le long terme, les cellules d’oxyde de carburant solide pourraient servir de second système de propulsion, comme source auxiliaire dans les gros appareils commerciaux ».

La bonne nouvelle est cependant que Boeing Research & Technology Europe à Madrid, qui appartient à l’unité de R&D avancés Boeing Phantom Works, continuera ses recherches pour intégrer la technologie dans l’aviation commerciale. Un signe que l’aviation se préoccupe des tarifs toujours plus élevés du kérosène. L’objectif de Boeing et des compagnies aériennes est bien sûr de trouver des sources d’énergie plus efficaces et moins chères.

Lors d’une interview, un pilote chevronné m’avait dit il y a 4 ou 5 ans qu’il ne pourrait y avoir de crise du pétrole car l’aviation est la première à en avoir besoin.

hydrogen-plane.jpg

Communiqué de presse de Boeing complet en anglais après le lien. [Gizmodo]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité