Acquittée, « Serial Mom » Tanya Andersen veut la peau de la RIAA

Le genre d'histoires qu'on adore: Tanya Andersen, mère célibataire de 45 ans, s'attaque à la RIAA américaine (l'association de défense des intérêts de l'industrie du disque chez l'Oncle, ici nous avons l'IFPI) et à ses pratiques douteuses avec un certain succès jusqu'alors. Après avoir été attaquée pour piraterie et finalement été acquittée, elle a décidé de continuer le combat et elle poursuit la RIAA pour conspiration. Ses arguments sont que la RIAA viole les lois avec ses façons d'espionner les activités des gens et de tenter d'obtenir des arrangements financiers hors des tribunaux.

BusinessWeek publie toute l’histoire de Tanya Andersen et de sa bataille contre la toute puissante RIAA. Pour mémoire, la RIAA a déjà réclamé l’an dernier  plus de 150’000 euros à Jammie Thomas, leur première victime, pour avoir téléchargé 24 titres. La RIAA a aussi poursuivi sans honte une fillette de 10 ans entre autres glorieux exploîts, sans mentionner l’affaire AllofMP3. [BusinessWeek via CrunchGear]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est qu’apparement faute d’avoir trouvé un autre « buisness model » pour engranger des $ou$-$ou$ dans les popoches en vendant de la musique, ils se sont rabattu sur le bon vieux racket du gros musclé avec: le coup du tu payes un grosse somme et je garde ma meute d’avocat bâillonnée et en laisse ou sinon…
    Mais c’est pareil partout on pas les cuisses plus propres en France.
    A mort les DRM! vive la culture péreine!

  2. et vi, c’est trop tard, tout ces gros tueur de musique ne sachant qu’engendrer des tubes d’un jour commence à se rendre compte que le marché leur échape… c’est con ça !

    perso, je n’ai aucune envie de d’acheter de la musique de se style, seule les petite structure ayant un minimum d’étique ou le groupe qui vend directement son album m’attire, pour les autres je me sert allègrement chez les copain.
    je dirai juste que l’industrie du disque prend une autre direction que les gros plein de sous vieux-jeu ne comprennent pas, tampi pour eux et vive la musique !

  3. Moi c’est quand on m’a expliqué que j’étais un délinquant à 8 ans quand j’utilisais mon vieux casseto pour enregistrer du disco sur RTL que j’ai définitivement jeté le bébé et l’eau du bain …
    Au pire, ça finira sans musique (la musique n’est un « besoin à haute dose » que depuis qu’on nous en gave … quand tous les artistes cesseront de passer leurs galettes gratuitement à la radio (de peur qu’on ne les enregistre en numérique … ohhh), on passera en « tout info, jeu question, TV réalité et série minable » dans l’audio visuel. Ca au moins, on ne risque pas de le pirater.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité