Turbulences pour la téléphonie embarquée dans les avions d’Air France

airfrance.png

Les premiers vols-tests ont eu lieu récemment, mais avec des résultats contrastés. Le New York Times a volé sur Air France récemment pour expérimenter le nouveau service, qui est encore loin d’être parfait:

  • La qualité est inégale et oblige à des conversations courtes qui donnent l’impression de parler dans une boite de conserve. Un passager qui recevait un appel d’un correspondant a eu l’impression de parler à un robot.
  • Le roaming est facturé jusqu’à 3 euros la minute.
  • Les appels passés depuis l’avion vers le sol nécessitent plusieurs tentatives avant de passer. Les appels du sol vers l’avion ont tendance à atterrir directement sur la messagerie vocale.
  • Pour éviter les interférences avec les équipements de bord, seuls six passagers peuvent recevoir simultanément un signal. OnAir indique que la capacité devrait doubler pour gérer douze signaux simultanés dans les semaines à venir.
  • Les possesseurs de Blackberry ont eu des difficultés à télécharger leurs courriels.

Oh et… il y a surtout la grande question qui consiste à savoir si les gens accepteront d’être dérangés par des passagers qui jacassent dans leurs téléphone en plein ciel. On sait déjà que Lufthansa a décidé de ne pas proposer le service après que des passagers ont explicitement indiqué ne pas en vouloir. [New York Times]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Comment ont fait les personnes qui se trouvaient dans les avions qui ont heurtés les tours du World Trade Center en 2001 pour téléphoner à leur famille dans l’avion ???

    7 ans plus tard, on arrive toujours pas à bien le faire….On nous cache quelque chose.

  2. Personnellement je trouve que téléphoner dans un avion ne sert pas à grand chose, par contre proposer internet serait bien plus utile. Ça permettrait de garder le contact en silence, et de gérer plein de chose. Pourquoi pas lire gizmodo aussi. :)

    Alucard > Il y avait des téléphones installés par la compagnie, ça existe depuis très long temps même air-france en avait, fallait utiliser sa CB. Là le but est d’utiliser ton téléphone portable de tous les jours, l’avion doit jouer le rôle de routeur en gros.

  3. Pour répondre à Alucard : lors du 11 sept les avions volaient bas pour pouvoir percuter les tours ou celui qui s’est écrasé en plein champs grâce au courage de certains passagers, donc les passagers captaient le signal GSM classique

  4. Les passagers du 11/09 ont pu appeler car leur avion était à basse altitude, et leur téléphone captait un réseau. Tu peux essayer d’allumer ton téléphone à 12000m, cela m’étonnerait que tu captes un signal !

  5. Je ne vois toujours pas l’intérêt de téléphoner dans un avion, à part gêner tout le monde avec ses conversations privés, a moins qu’il y ait un espace prévu à cette effet
    heu sinon d’après la version officielle les avions n’ont pas fait de longs vols à basse altitude… mais ce n’est qu’un détail parmi tant d’autres. Cherchez un peu sur le net, et vous verrez que la « vérité » n’est pas aussi simple que ça….,comparez les images du crash en plein champs avec d’autres crash (réel!), et tirez VOS propres conclusions

  6. le probleme du telephone n est pas un probleme de reception … c est juste que quand le telephone essaye de se connecter a une borne, il met son emetteur a pleine puissance avec la possibilité de generer des interferences sur les equipements de l avion.
    la solution est de mettre un relai dans l avion pour eviter ce phenomene

  7. Le téléphone en avion, au restau ou dans le train, c’est pas plus génant qu’un groupe de personne (ou un couple) qui n’arrete pas de parler…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité