L’hélicoptère individuel en sac à dos

heli_rocket.JPGA force d'imaginer des concepts plus ou moins réalistes, le rêve d'Icare finira un jour par devenir réalité.

Cet hélicoptère individuel en sac à dos n’est pas sans rappeler le Fantacoptère imaginé par Franquin: il est équipé de deux réservoirs d’hydrogène, et des mini-fusées au bout des pales rendent inutile la présence d’un rotor de queue.

On pourrait croire qu’il ne s’agit que d’un délire de papier de modélisation 3D, mais comme le précise DVICE, l’entreprise Tecnologia Aeroespacial Mexicana à l’origine de ce modèle, en a réalisé un prototype. Vivement les vidéos des premiers vols sur YouTube. [Tecnologia Aeroespacial Mexicana via DVICE]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le siège éjectable (vers le haut) existe bel et bien sur hélicoptère (kamov)
    Quand à l’hélicoptère portable, celui-ci est le énième depuis les années 50, avec toujours le même problème: en cas d’incident (effet de sol, météo) ou de fausse manoeuvre c’est le pilote qui sert de train d’atterissage.
    Une bonne façon de passer de l’aviation au pilotage de fauteuil roulant…

  2. Heu je suis peut etre pas super bon en physique, force vecteur n’ont jamais été mon fort mais je vois pas en quoi les fusés au bout des pales evitent l’utilisation d’un rotor de queue… pour moi le rotor principal tourne dans un sens avec ou sans fusé le gars tourne dans l’autre…
    mais comme j’ai dis… je suis pas pro!

  3. réponse à grafton: le rotor de queue est nécessaire pour lutter contre l’effort du moteur qui tend à faire tourner les pales dans un sens et lui-même dans l’autre quand il n’a pas de point d’appui. Le sol en l’occurence. Dans le cas de réacteur en bout de pale, celle-ci est libre sur son axe et le gaz n’exerce aucune contrainte sur celui-ci. Donc il n’y a pas d’effet contra-rotatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité