Un clip vidéo tourné avec des caméras de sécurité




Vous le savez sans doute, la Grande-Bretagne est truffée de caméras de surveillance. Certains pensent que cette abondance de caméras contribue à une meilleure sécurité publique, tandis que d'autres y voient une menace toute orwellienne à leur vie privée.

Et un groupe amateur de Manchester y a vu une opportunité unique pour créer un clip vidéo gratuitement. C’est pourquoi les gars du groupe The Get Out Clause se sont trémoussés au son de leur single devant 80 caméras de surveillance sur le domaine public. Mais comment ont-ils ensuite reconstitué leur clip?

La Grande-Bretagne dispose depuis 1998 du Data Protection Act, l’équivalent britannique de la Loi Informatique et Libertés française, qui accorde à tout individu le droit de demander l’accès aux données le concernant. Cela concerne toutes les données nominatives, et donc aussi les images des individus filmés par des caméras, qu’elles soient exploitées par des services publics ou des entreprises privées. Ils ont donc demandé à exercer ce droit.

Toutes les organisations n’ont pas donné suite à leur demande, mais beaucoup d’entre elles l’ont fait, et suffisamment pour pouvoir monter leur vidéo.

Maintenant, vous vous dites « non, je ne le crois pas… toutes ce truc avec caméras en circuit fermé, on n’est pas dans La mémoire dans la peau« . Certes, il n’y a pas un office central avec un homme qui contrôle toutes les caméras comme dans le Truman Show, mais ces caméras existent bel et bien. Certaines d’entre elles sont en noir et blanc, d’autres sont en couleur, certaines sont même infra-rouges. Certaines sont fixes, d’autres sont orientables et capables de zoomer en temps réel, comme celles de la police. Et d’autres sont mobiles, comme celles à bord des taxis ou des bus.

La compilation vidéo de the Get Out Clause les montre dans des centres commerciaux, dans la rue, sur des passages piéton, en bus et en tramway et à l’arrière d’un taxi. D’accord, il y a aussi un peu de camescope dans le montage, mais la majeure partie du clip provient des images des caméras de surveillance. Il fallait y penser, bien joué les gars. [The Telegraph via Boing Boing]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité