Le Grand Saut reporté en août, les explications



Michel Chevalet, que vous êtes nombreux à connaître ("j'aime bien comme il explique", disent toutes les mamans du monde), nous informe, graphiques à l'appui, dans cette vidéo le problème de décrochage de ballon qu'à rencontré Michel Fournier. Il est clair que de nombreux sceptiques, dont certains médias, ont accablé le grand sot (pour reprendre un mot d'un de nos lecteurs) de toutes les critiques, dont la plus douloureuse pour Michel Fournier et son équipe doit être celle d'amateur, mais après avoir soigneusement écouté les explications de Michel Chevalet, certains se tairont. Peut-être.Michel Fournier, qui fait durer le suspense depuis 20 ans, ce qui peut effectivement en agacer certains, fait aussi visiblement des jaloux chez les parachutistes (en tous cas chez ceux qui ne sont pas prêts à sauter de 40 km d'altitude, faut pas déconner, surtout avec 5 détonateurs au-dessus de la tête).En tous cas, un aspect de son aventure s'est nettement amélioré avec les années: sa communication. Avant que Lindberg ne réussisse la traversée de l'Atlantique en solitaire, les critiques n'étaient guère plus encourageantes pour l'aventurier. Trop gros, passera pas, parti dans l'indifférence générale, moqué par la presse, il a été accueilli en héros au Bourget alors que personne ne lui donnait la moindre chance. Et pour arriver à réaliser un tel exploit, une bonne communication est indispensable. Ci-dessous, les explications du grand sot (l'a pas l'air content):

[Le Grand Saut]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Explications ou pas, ça reste un échec. Je vois pas pourquoi on ne devrait plus qualifier l’équipe « d’amateurs ». 20 ans qu’ils s’y préparent, il en aurait fallut peut-être plus pour évincer toutes les failles possibles du problème. A tout problème, une solution, ils auraient du prévoir celle-ci.
    Sinon, je vois pas le rapport entre Lindberg et sa véritable prouesse, qui révolutionna le monde de l’aéronautique, et ce saut qui est juste là (enfin quand il décollera) pour épater la galerie et mettre un nom de plus dans le Guiness Book…

  2. Commentaires négatifs ou pas, ça reste un exploit. Je ne vois pas pourquoi on devrait qualifier l’équipe “d’amateurs” vu que ça fait 20 ans qu’ils s’y préparent, il en aurait fallut peut-être plus pour évincer toutes les failles possibles du problème. A tout problème, une solution, ils auraient du prévoir celle-ci mais l’erreur est humaine.
    Sinon, je vois bien le rapport entre Lindberg et sa véritable prouesse et ce saut qui n’est pas juste là (enfin quand il décollera) pour épater la galerie et mettre un nom de plus dans le Guiness Book mais bien pour réaliser un rêve et accumuler bon nombre de données scientifiques.

  3. Faut arrêter de râler pour rien… de toute façon c’est pas notre argent.
    Et puis ca nous fera une belle video quand il arrivera a le faire.

  4. Y’a toujours des failles quand on tente un exploit… Avant Lindberg, des dizaines d’aviateurs se sont écrasés dans l’atlantique.
    Sinon, il y a bien un rapport avec Lindberg, on aurait pu dire à l’époque qu’il s’agissait de rajouter un nom dans le Guinness… Pourquoi ce record aurait-t-il moins d’intérêt ?

  5. Effectivement je ne pense pas que Michel Fournier fasse ça juste pour figurer dans le guinness. Les données accumulées au cours de ce projet ne seront pas inutiles je pense. D’autre part est-il possible d’envisager tous les problèmes potentiels et d’y apporter des solutions ? Nous ne sommes que des hommes et Fournier et son équipe ne dérogent pas à la règle. D’autant qu’il s’agit de capitaux privés qui apporteront des retombées à toute la communauté. Rendez vous en Août avec plus de succès cette fois…

  6. tout le monde s’exclafe devant ce « soit disant exploit » … moi ce qui me fait le plus marrer c’est que une simple connerie aussi bete puisse faire échouer ce genre de « manifestation ». c’est inexcusable… c’est pire que du « murphysme »

    quand on pense aux mecs de l’USAF en 50 qui testaient les combinaisons & parachutes en sautant à 30km (frontiere spatial de l’epoque)d’une simple chaise relier au ballon sans tout ce merdier … en mettant pas plus d’une semaine pour preparer une mission… je trouve ca pitoyable alors pour une préparation de 20 ans!alors vraiment non arriver a ce niveau c’est vraiment pas du « murphisme », c’est impardonnable.

    PS: en fait je dis ca car il y a quelques mois ils ont passé un doc sur arte sur ces premier astronaute… image tres impressionnante (surtout quand le mec saute ;))

  7. Waaah, j’y crois pas, Michel Chevaleeeeet… il a rien perdu de sa verve, à ce que je vois. Toujours aussi limpide, le cher homme : « Et ceci, on en aura, à peu près, la certitude… »
    😀

  8. ryo-saeba si c’est ton métier les échecs de certaines expéditions martiennes , lunaires ou l’explosion de certaines navettes ne sont dus qu’a des amateurs incompétents c’est la seule raison ou excuse possible ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité