Bullez pour la bonne cause

Non, contrairement aux apparences, ceci n'est pas un pot d'échappement pour votre vélo (ce serait quand même fou de mettre un moteur ou un réacteur sur un vélo, alors que vous pédalez précisément pour sauver la planète). Le dispositif fixé sur ce vélo s'appelle Bloom, et c'est un appareil écologiquement correct qui produit des bulles de savon un peu spéciales pour égayer un peu les centres urbains pollués dans lesquels vous pédalez contre vents (de dioxyde de carbone) et marées (noires).

Tout cela semble puéril et innocent, mais en réalité, les bulles sont chargées d’une mission secrète:


Les bulles contiennent des graines qui s’envoleront au gré de vos pérégrinations bicyclettiques, et germeront dans la végétation urbaine, avant d’être impitoyablement exterminée par les services de nettoiement. Bon, peut-être pas toutes les graines.

C’est en tout cas une idée plutôt ingénieuse, et elle fait partie des propositions reçues lors du concours de design  « Power to the Pedal » de Design 21. Voici le principe de fonctionnement de Bloom en images:



[Design 21]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Et si on remplace les graines par un agent pathogène, genre virus ou bactéries mortels ? Système parfait pour qu’un terroriste extermine une ville simplement.
    C’est beau le progrès.

  2. @ sliders_alpha:
    « Using natural ingredients; vegetable based soap and seeds, combine together to make a dissolving « nugget ». »
    vegetable based soap = savon à partir de végétaux.

    Ils y ont quand même pensé 😉

    Remarque le savon « normal » est fait à partir de graisse animale donc je ne sais pas si ça pollue en fait.

  3. @Thomacintosh: ton argument est particulièrement pauvre : il paraît qu’on fait l’essence à partir de pétrole que l’on trouve dans la nature. Dois-je en conclure, selon ton raisonnement, que ça ne pollue pas ? On nous aurait menti ?
    Plus sérieusement, tous les produits chimiques sont faits à partir d’éléments trouvés dans la nature (si si, je te jure). La notion de pollution est à lier à la nocivité, et non pas aux aspects naturels ou artificiels.

  4. @ CoinCoin, stupidité effroyable ou remarque volontaire? avec un bic on peut crever un oeil, avec un disque dur 20 000tr/min on peut tronçonner des arbres, avec un ordinateur on peut électrocuter quelqu’un. Remarque débilissime!

  5. Les graines qui vont pousser n’importe où… Cool… Après, il faudra mettre des litres et des litres de RoundUp ou équivalent pour les virer !
    Encore une idée à la con…

  6. @max:
    Eh bien dans ce cas, je suis pour l’interdiction des bics, des disques durs et des ordinateurs. Ca m’ennuierait qu’un terroriste s’en serve contre les pauvres petites gens que nous sommes.
    (c’est toujours mieux que l’interdiction des yeux, des arbres et du courant électrique).

  7. Du roundup? après avoir vu à quel point Monsanto a aidé l’humanité à se développer dans la paix et l’harmonie, pas moyen de les plussoyer. Une recherche Google avec les termes « agent orange », « police des gênes » ou « graines Terminator » te permettra de savoir de quoi je parle.

  8. je ne vois pas en quoi le commentaire de coincoin est « pauvre » je le trouve tres constructif.

    il dit que tout produit chimique est tirée d’element naturel et que donc on ne peut pas dire qu’un element naturel ne pollu pas, certain pollu d’autre non.

    peut tu affirmer le contraire? non je ne pense pas

  9. ya une partie qui n’est pas passée.

    donc, oui un stylo, un disque qui tourne et un PC c’est dangereux.

    TOUT DEPEND DE L UTILISATION QU ON EN FAIT.
    de meme que du savon utiliser normalement ne pollu pas si on epure l’eau avant de la rebalancer dans les fleuve.
    mais si on balance du savon comme ça partout ça pollue.
    maintenant peut etre que leur savon est special bulle et composé uniquement d’element biodegradable.
    en tous cas, moi j’en collerais un sur ma moto =D

  10. Pour rebondir sur l’attaque contre Monsanto (je tiens à dire que je suis parfaitement contre toutes leurs activitées) certe ils tentent de mettre en place un système dans lequel ils seront les seuls à pouvoir vendre des graines mais vous pensez pas que les premiers responsables se sont les agriculteurs qui achètent les fameuses graines? si personnes n’achetait leurs graines ils en feraient pas…

  11. @ CoinCoin et sliders_alpha : ce n’est pas tant le pétrole en lui même qui pollue mais plutôt la réaction avec une source de chaleur qui provoque une transformation chimique.
    Sinon pour la news, c’est intéressant mais dans les grandes villes il y a peu de chance que les graines germent.

  12. @tibo42:
    Donc il faut une réaction avec une source de chaleur. Ouf, tu me rassures : j’étais persuadé que les marées noires polluaient…
    Bon, maintenant on arrête de jouer les savants ratés en parlant de réactions, de chimie, de naturel et de tout le tintouin : si l’utilisation qui en est faite est nocive, ça pollue, sinon ça pollue pas. C’est pourtant simple, non ?

  13. @Cypheel

    autrement dit « cela n’étonne personne que Monsanto soit capable de transgresser les règles pour mieux réussir en affaires, donc en fin de compte, les responsables sont les agriculteurs qui soutiennent Monsanto en achetant des graines? »

    Je ne sais pas si j’ai bien reformulé la question, mais si tel est le cas, ça ne me parait pas cohérent. Les principaux touchés aujourd’hui par les pratiques de Monsanto sont probablement les paysans indiens.

    Il y a plusieurs années de cela, Monsanto avait sorti sur le marché indien le coton BT, la firme en avait assuré la promotion à grand coup de publicités affirmant qu’il serait possible de multiplier par 2 ou 3 les recoltes en réduisant les pesticides. De nombreux paysans indien ont alors tenté leur chance avec le coton BT.

    Malheuresement pour eux, la réalité semble toute autre, non seulement il n’y a pas eut de gain pour eux mais le bilan de l’opération est même négatif. Ceci du à la conjonction de plusieurs facteurs, Dde nouvelles maladies propres aux semences ogm sont apparues, rendement moindre que les semences traditionnelles.

    Résultat, en l’espace de quelques années, les paysans ayant fait l’acquisition du BT se sont appauvris. Pire, il semblerait qui soit difficile aux paysans indiens de se fournir en semences traditionnelles, car celles ci seraient moins proposés à la vente que les souches BT.

    Tout ceci pour dire quoi? Je ne pense pas que l’on puisse blâmer les paysans de se laisser abuser par les promesses de cette firme. Si il y un mécontentement à manifester, je crois qu’il devrait plutôt être adressé à cette firme qui propose des produits qui appauvrit ses clients, qui cherche à créer une situation de monopole ou les seules semences trouvables sur le marché seraient les leurs.

    sources:
    http://www.combat-monsanto.org/spip.php?article145

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité