Les robots apprennent l’autonomie en milieu aquatique

Dans un futur proche,  lorsque l'humanité aura tué tous les poissons qui vivent encore dans la mer, nous pourrons les remplacer par des robots, grâce au travail du professeur assistant Kristi Morgansen de l'université de Washington. Son travail consiste à mettre au point des robots sous-marins autonomes, capables de se débrouiller tous seuls dans l'eau.

Comme un thon, mais avec une arme nucléaire en plus, probablement:

Morgansen a conçu des poissons-robots pour explorer les profondeurs de l’océan et les zones sous-marines dangereuses pour l’homme. Les poissons à boulons sont capables de se débrouiller seuls, sans intervention humaine, ni l’assistance d’autres robots ou de satellites.

Le groupe de poissons-robots formera un banc au fonctionnement analogue aux poissons biologiques, avec des personnalités dominantes qui dirigent le groupe si certains robots ont reçu des instructions incomplètes ou brouillées.

Les robots-poissons communiquent entre eux à vitesse réduite, avec des taux de transferts de l’ordre de 80 octets par seconde, mais obéissent à des instructions très simples (nager dans la même direction ou nager dans une direction différente) qui permettent de faire évoluer le banc.  Les robots utilisent des nageoires naturelles et une queue propulsive, pour une meilleure manœuvrabilité et moins de traînée qu’une propulsion par hélice. [Université de Washington]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité