Apple exige la restitution de chaque clone vendu par Psystar, la chemise des cloneurs et leur slip

Voilà plus de détails sur l'action engagée par Apple contre les cloneurs de Mac de Psystar: en plus d'une plainte contre 8 violations de brevets, contre rupture de contrat, violation de marque déposée et de marque de commerce, et encore pour concurrence déloyale, les avocats-pommes (tiens, voilà une idée de recette) exigent que chaque clone de Mac vendu par Psystar soit rendu. Ce qui évidemment signifie la faillite du cloneur, et Apple veut aussi ramasser tout ce qui traîne, dont d'éventuels profits réalisés ainsi que des dommages et intérêts. En gros l'histoire devrait se dérouler de cette manière:



Dire qu’un Open Computer de Psystar pourrait devenir un objet collector d’ici quelques mois…  [Yahoo!]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bin moi j’aime pas trop Apple, mais je comprends parfaitement et j’approuve leur réaction.
    Faisons l’analogie avec les systèmes industriels, par exemple les systèmes de sûreté d’instrumentation et de contrôle pour des centrales nucléaires. Ces systèmes sont maintenant numériques, donc programmés. On développe ainsi un logiciel de contrôle commande prévu pour tourner sur une plateforme matérielle dont la technologie et l’architecture sont bien précises. Eh bien je serais plutôt mécontent d’apprendre qu’on essaye de faire tourner ce soft sur une autre plateforme : non seulement parce que c’est pas prévu pour ça et donc c’est hasardeux d’un point de vue sûreté (donc inacceptable), mais aussi parce qu’au moindre problème, la réaction primaire du public sera que le logiciel n’est pas de qualité et l’image de la boite qui a conçu le logiciel sera sérieusement entachée (avec toutes les conséquences financières qui vont avec).

    Pour Apple, c’est pareil. Apple ne vend pas un software, ni un matériel : Apple vend un système, c’est-à-dire un produit fini et intégré prêt à l’emploi.
    Pour prendre un autre exemple : imaginez que vous démontiez le moteur d’une Lada pour le mettre dans une carrosserie de Ferrari. C’est pas prévu pour ça, et donc du coup les pannes seront fréquentes. Résultat, on pourrait dire que la Ferrari tombe souvent en panne. Pour la marque au cheval cabré, il y a atteinte à l’image, donc préjudice et droit de demande de dédommagement. C’est parfaitement normal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité