Préparez-vous à planer plus vert

Ce concept de planeur, surnommé Orlens, est particulièrement séduisant sur le plan visuel. Mais si vous vous penchez de plus près sur le concept imaginé par Roland Cernat, vous réaliserez qu'il a aussi mûrement réfléchi sur le caractère écologique de son projet.

L’ensemble serait entièrement constitué de matériaux recyclés, et serait lui-même recyclable, aurait des cellules photovoltaïques sur le dessus des ailes ainsi qu’un fuselage aérodynamiquement optimisé. Et ce n’est pas tout:

La cellule serait réalisée à partir d’un bio-composé qui serait neutre au niveau du CO2. C’est sans doute peu ou prou le cahier des charges de l’aviation verte de demain, et c’est sans doute la raison pour laquelle Roland a remporté le concours Lucky Strike Junior Designer. Impressionnant, et on aimerait vraiment aller voler avec, si ce n’était pas simplement un concept. [Inhabitat]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Même si les reflets ne permettent pas de le voir correctement, le cockpit est semble-t-il légèrement ajouré de chaque côté du moteur. On doit sans doute pouvoir se glisser par là en étant un peu contorsionniste.

  2. fred, un moteur sur un planeur? 😉
    Plutôt un crochet de largage, des trous dans la coque c’est pas très aérodynamique… je ne te suis pas.
    Ce concept est tout simplement farfelu: au soleil je te dis pas le four, tu veux ajouter un gps c’est foutu car pas de tableau de bord, suspension inexistante, manque les ceintures de sécurité et les porte cannettes (lol)

  3. Non non, il s’agit bien d’un moteur. Son concept est pourtant présenté comme un planeur, mais il est bien fait mention d’un « moteur électrique abritant une hélice qui se rétracte pour planer plus efficacement. » (et aussi un moteur thermique et un générateur pour plus de sécurité!)
    Mais il est vrai que les aspects pratiques et le réalisme ne sont pas toujours au rendez-vous des concepts.

  4. En même temps, les planeurs avec un moteur qui se rétracte ça existe depuis un bail, la seule nouveauté est que le moteur est électrique là.

    Autant en prendre un existant et remplacer le moteur…

    J’ajoute que ces planeurs motorisés ne sont pas faits (ni utilisés) pour voyager, le moteur sert uniquement à se mettre en l’air, le reste du vol est du vol à voile tout ce qu’il y a de plus classique, c’est à dire qu’on cherche les ascendances, on avance un peu… Et on utilise rarement ça pour voyager, plutôt pour se faire plaisir en pilotant.

  5. Le vrai problème du concept n’est pas son manque de « réalisme », ni la chaleur sous le soleil (un planeur est une vraie serre, mais quand c’est bien ventilé la température y est agréable à toute altitude).

    Le problème c’est que le planeur ne sera jamais un moyen de transport grand public, parce qu’à moins d’avoir l’habitude, on est malade au bout de 30 à 50 mn… il faut donc des passagers qui acceptent, au moins pendant leurs dix ou quinze premiers vols, le risque de devoir rendre leur repas dans un sac en papier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité