Les technologies récalcitrantes déclenchent la colère

Les dysfonctionnements technologiques sont source de colère! C'est ce que révèle un nouveau sondage britannique, où 73% des répondants ont avoué avoir jeté violemment un gadget, et 75% reconnaissent avoir juré ou perdu leur calme. 10% de désespérés avouent même avoir noyé leur problème dans l'alcool. Seulement 10%?

C’est également un peu étrange qu’il n’y ait que 2% de différence entre ceux qui s’énervent et ceux qui balancent leur gadget à travers la pièce. L’énervement conduit-il si automatiquement à la rage dirigée contre un gadget?

J’aimerais aussi savoir quel pourcentage des gens qui ont bu parce qu’ils n’arrivaient pas à faire fonctionner leur ordinateur ont finalement trouvé la solution une fois copieusement imbibés. Je pense que le pourcentage est plus important qu’on ne pourrait l’imaginer.

Et vous? Comment réagissez-vous quand un gadget technologique fonctionne mal? [Pocket Lint via PSFK]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. ca c’est pour ceux qui ont un pc! moi aussi j’avais des crises de nerf, mais j’ai trouvé un antidote, j’ai acheter un mac…. et tout va pour le mieux a présent

  2. Je suis connu pour être quelqu’un de zen… donc pas de problème. Mais je ne suis absolument pas surpris par ce sondage. Notons qu’il s’agit de britanniques ! Ils ont quand même une case en moins ces gents la. Nous les Français ne réagirions pas comme cela, n’est-il pas ?

  3. Hello evrybody!bon moi je pense qu’il n’y à pas que les anglais qui ont une case en moins!les français sont comme tout le monde.J’ai deux ordinateur,et je peux dire que comme annoncé plus haut,le PC sous Windows énerve franchement,vu les plantages à répétitions,etc.
    C’est horrible!mais tout celà s’envole avec mon Eee PC,quoique,Firefox me gratifie souvent de plantage à répétition(souvent qu’en j’écris sur mon blog.Donc tout est à recommencer.Mais je pense que ces machines ont le pouvoir de faire ressortir une violentes réaction,tant nous sommes absorbé par ce qui ce passe à l’écrans.Et nous investissons tellement d’énergie à « jouer » avec un ordinateur ou une console,que quand ça bug:c’est le clash.

  4. Je doit dire pour ma part que malgré les rares bugs sur mon ordi, quand il y en a un, je le règle avec calme et objectivité (et oui, windows n’est pas toujours en tors)
    Je préfère encore ouvrir mon ordi pour un problème matériel (pas encore arrivé) que de l’envoyer balader au traver de la chambre
    Pour ce qui est des mac, je reconnaît une certaine stabilité, même si les bugs existes quand même, mais l’accès au fonctions critiques est tout de même moindre …

  5. @Yannou, il faut préciser: TON PC sous Windows enerve franchement et plante à repetitions

    ça fait longtemps que Windows ne plante plus autant que Win98 depuis XP SP2, voire ne plante pas du tout

    ton pb en l’occurence se situe probablement entre la chaise et le clavier

    je tourne personnellement sous un XP dont la stabilité donnerait des complexes à une statue!

  6. Moi j’ai trouvé une solution pour me calmer, je balance un mac addict contre un mur pour qu’il ferme sa g*****.
    Et la tout de suite, je suis calmé, et surtout ça coute moins cher et c’est ecologique.

    Faites un geste pour la planète, tuez des mac addict 😀

  7. « Les technologies récalcitrantes déclenchent la colère » des stressés. Si c’était pas les « technologies récalcitrantes », ça serait autre chose.
    Prendre du recul, prendre du recul…

  8. >ca c’est pour ceux qui ont un pc! moi aussi j’avais des crises de nerf, mais j’ai trouvé un antidote, j’ai acheter un mac…. et tout va pour le mieux a présent

    moi je dois avouer qu’après dix ans de pc , et réparant toujours les pc des amis (sous windows), le mac m’a changé la vie à ce niveau là (et à d’autres d’ailleurs), à tel point que je n’utilise même plus la virtualisation de windows xp que j’avais installée pour me rassurer.

  9. J’adore les fanboys, l’objectivité même.
    C’est sur un pc ca plante, que ça soit win XP, Vista ou WS2K3.
    Mais foncièrement, faudrait pas voir à me la faire a l’envers, je bosse dans un environnement mixte, pc ET mac, OSX gere très mal ses applis, de plus la plupart des utilisateurs ne quittent jamais une appli sur mac, en effet quand on clique sur la petite croix la moitié du temps ça ne fait que mettre la tache en fond. Resultat après 4 heure de boulot sur un mac, 8 applis en fond sans même que l’user s’en rende compte. Je peux vous jurer que j’ai vu plus de gents s’enerver sur un mac qui mettait 20 min a ouvrir un doc partagé que sur des pc….

  10. enfin le problème que tu décris de laisser 8 applis en marche vient du fait que les utilisateurs ont pris l’habitude de windows et ce n’est pas un tord en soit de OSX.
    Perso, mon XP ne plante quasiment jamais mais cela m’a demandé du temps : les BSOD intempestifs ne sont pas toujours faciles à maitriser.
    Utilisant les deux OS, je trouve malgré tout OSX plus solide que XP. Par exemple, j’ai un powerbook 12″ de 400Mhz et 512 mo de mémoire qui fait tourner tiger, photoshop CS2 et autres sans trop de problème.
    Pour répondre au sujet : je ne prends jamais un coup de sang face à une machine récalcitrante. Je m’acharne à trouver la solution mais sans m’énerver.

  11. Quand mon ancien écran CRT était sur le point de rendre l’âme il s’arrêtait souvent en plein milieu de partie ce qui m’a conduit à l’achever à grand renfort de baffes dans sa tronche 😀 Maintenant avec le 19″ LCD je peux plus faire ça … trop fragile et puis il marche donc pas besoin. Sinon je me suis jamais exité à cause d’un problème technique là c’était juste qu’il marchait plus pour cause de vieilleisse un bon défouloir en soit

  12. Les gens qui se plaignent des plantages à répétition de windows sont souvent les mêmes qui ont acheté une machine en grande surface avec un beau processeur et tout le reste du matos au rabais: Si votre brave alim heden à 5$ de coût de production n’est plus stable au dessus de 180W, ben quand on charge la machine le composant le plus faible (souvent la carte mère sur les PC de grande surface) lâche l’affaire, … et forcément windows plante. et linux aussi, il plante. Et si on pouvait l’installer, ben macos il planterai aussi.
    En fait on peut être le meilleur conducteur du monde, si on perd une roue sur sa caisse on s’arrête.
    Il a bon dos le windows, achetez du vrai matos, vous verrez qu’un XP c’est pas si instable que çà.

  13. et pour le sujet, je tapais sur le matos avant, mais j’ai arrêté le jour ou j’ai bousillé un disque SCSI à presque 300€. Ca calme en général.

  14. J’adore les histoires de BSoD sous Win XP. Autant sous 98 c’était fréquent, autant sous XP, en 6 ans à installer des conneries avec 3 PC sous les yeux, j’ai jamais vu un seul écran bleu. Des bugs, oui. Des erreurs de conception horripilantes, certainement. Mais un blocage complet avec BSoD, jamais… Je sais pas ce que vous faites, les gars…

    « Pour ce qui est des mac, […] les bugs existes quand même » (Thann)

    Magnifique ! Enfin quelqu’un qui l’admet ! Faut pas oublier qu’un logiciel sans bugs, ça n’existe pas. Windows, Mac, Linux, DOS, ou les box Internet, rien n’y échappe. Pour preuve : un bug affectant les systèmes BSD et dérivés existait depuis les années 80, et n’a jamais été corrigé jusqu’à sa découverte récemment. Ca inclut Mac OS. Face aux cafards, tous égaux, même combat :)

    Pour ce qui est de l’écran, c’est vrai que c’était bien les CRT. On pouvait taper dessus… Notamment les mouches attirées par la lumière :p

  15. les insultes sont mon exutoire.

    Certaines fois, cela ne suffit pas et c’est donc ce que j’ai dans les mains qui trinque (coup de latte sur la souris, le clavier ou le bureau).

    En attendant, mon matos est costaud, ou alors… je dois me remettre au sport parce que j’ai pas encore fait beaucoup de dégât matériel.

  16. Le jour ou j’ai reussi à sortir l’autoradio cd de ma corsa de l’époque, je l’ai balancé une dizaine de fois contre le mur,
    ça détend !!! si si je vous jure !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité