La police hollandaise décapite le botnet Shadow et le force au suicide

Lorsque l'unité de lutte anti-crime hi-tech hollandaise s'est attaquée au botnet Shadow et à sa forteresse de 100'000 à 150'000 machines, ils n'ont pas seulement mis les menottes à deux gamins de 19 et 16 ans planqués dans la cave de papa et maman. Oh non. Non seulement ils ont décapité le robot internet en arrêtant ses opérateurs, mais la police s'est assurée l'aide des Kaspersky Labs pour en prendre le contrôle et forcer Shadow à se faire seppuku.

Durant l’opération de hara kiri, les connexions du botnet ont été utilisées par Kaspersky pour notifier les 150’000 machines touchées (ce qui est inhabituel en soi, la plupart d’entre nous préférant ne pas savoir que notre machine a vendu du Viagra dans notre dos). Au lieu de faire apparaître une fenêtre en langage l33t d’attardé mental, Shadow a été utilisé pour afficher les instructions nécessaires pour qu’il se suicide, noeud par noeud. Les détails du fix sont ici. [Kaspersky via Ars Technica]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Cyril : tu me permettras de traduire pour ceux qui auront (peut-être ?) un peu de mal:

    @ouais
    Je suis content.

    @alf
    shadow n’est pas mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité