L’UrbanMax d’Intel à la loupe

Sa conception est surprenante est un peu déroutante à première vue, mais l’apprentissage est virtuellement immédiat et on manipule très vite d’instinct l’UrbanMax d’Intel.

Pianoter sur le volumineux clavier offrant la même sensation que sur un modèle de bureau, car il n’y a pas de support sur lequel reposer vos poignets. La souris se manipule par un bouton unique, qui est un hybride high-tech de touchpad et du mythique bouton IBM/Lenovo. Il faut une petite minute pour s’y habituer, et une petite calibration ne sera pas du luxe, mais le déplacement est assez instinctif et relativement précis.

Intel Explique que l’UrbanMax est avant tout un appareil tactile (cela signifie sans doute qu’il est destiné aux gens qui n’écrivent jamais de mots). Il dispose de deux ou trois applications avec un contrôle rudimentaire du multitouch, mais comme avec la plupart des solutions qui tournent en surcouche de XP ou de Vista, on a l’impression d’une pièce rapportée.

La partie tactile est plutôt sensible: c’est sans doute la plus réactive de celles que j’ai pu tester sur des écrans de cette taille. Intel a expliqué qu’ils espèrent qu’un fabricant choisira de produire ce concept, et l’on peut donc raisonnablement s’attendre à voir surgir des machines déclinées du concept UrbanMax dans un avenir proche. [Gizmodo à l’IDF]

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité