Revue complète du BlackBerry Bold

Si vous vous attendiez fébrilement un nouveau téléphone cette année, c’était fort probablement soit l’iPhone 3G, soit ce téléphone. Le BlackBerry Bold est le plus puissant et le plus abouti des téléphones jamais produits par RIM.

Avec la 3G, une nouvelle interface très réussie, un vrai navigateur web, un matériel costaud et une allure presque élégante, le Bold ne redéfinit pas l’expérience BlackBerry, mais il l’élève à un point jamais atteint jusqu’alors.

Soyons clairs: si vous détestez les téléphones BlackBerry, vous allez détester intensément le Bold. En dépit de toutes les couches d’attractivité dont RIM a enduit le Bold, il reste un BlackBerry, avec toutes les spécificités et tous les gènes qui vont avec. Fondamentalement, il fonctionne et s’utilise comme n’importe quel autre BlackBerry, mais avec des petites et des moins petites améliorations, des mises à jour et des ajustements qui, mis bout à bout, en font un téléphone plus polyvalent et plus raffiné, avec un look plutôt léché.

Ecran
Oui, l’écran en 480×320 du Bold est suffisamment étonnant pour qu’il mérite qu’on s’y arrête. La densité des pixels est bluffante, le contraste incroyablement riche, et on a constamment envie de cliquer dessus, oubliant parfois qu’il n’est pas tactile. L’écran est tellement bon qu’on regrette parfois de lire des e-mails en texte seul, alors qu’on pourrait être en train de regarder une superbe vidéo.

Clavier
Un BlackBerry vit et meurt par et pour son clavier. Du temps où l’iPhone 3G était encore un appareil parfait dans l’esprit des fanboys avant son lancement, les aficionados de RIM savaient pour leur part que la compatibilité de l’iPhone avec Exchange ne signifierait pas pour autant la mort du BlackBerry. Une fois que vous vous êtes habitué au léger angle formé par les touches du clavier, la saisie de texte devient très instinctive, avec un équilibre délicat qui en fait une arme redoutable. Les touches de navigation sont trop larges pour des raisons qui nous échappent un peu. Le rétro éclairage est splendide.

Coque
C’est le téléphone le plus joli jamais sorti par RIM, et sans doute l’un des plus attirants actuellement sur le marché, et ce même si la touche de chrome sur fond noir avait été empruntée à un autre téléphone (mais ce n’est pas ce que nous disons). L’appareil évoque inmanquablement un outil professionnel moderne, que l’on imagine dans les mains de gens beaucoup plus importants est beaucoup plus riches que vous. Le téléphone exhale la puissance. Le département design de RIM est lui aussi passé en 2008.

Même s’il est plus gros que le Curve, il tient particulièrement bien en main. En revanche, l’habillage de faux cuir au dos est vraiment raté, comme si RIM avait décidé de rajouter après-coup une touche de classe. Mais l’effet est tout sauf réussi. Ce n’est qu’un détail, mais c’est sans doute le plus irritant de tous sur ce téléphone qui semble par ailleurs solide comme un roc.

Connexions
Il a tout ce dont vous pouvez rêver: la 3G, un GPS et le Wi-Fi. En dépit de rumeurs indiquant qu’il souffrait des mêmes problèmes de connexion 3G que l’iPhone 3G, nos essais se sont révélés plutôt fructueux. Nous avons fréquemment obtenu quatre barres de signal là où l’iPhone n’en montrait qu’une (même si nous savons que l’affichage des barres n’est pas normalisé ni très précis, et varie d’un téléphone à l’autre). Testé au volant, le téléphone a plutôt donné satisfaction. Le GPS était plus lent que nous l’aurions voulu, nécessitant plus souvent qu’à son tour une minute pour accrocher un signal, et l’appli de cartes pourrait être plus rapide et plus jolie, mais globalement l’outil fait l’affaire.

Batterie
Elle tient rudement bien la charge. En dépit d’une utilisation intensive mêlant navigation 3G, e-mails et autres applications du quotidien, il restait encore la moitié de la capacité de la batterie après huit heures d’utilisation. Tout semble donc indiquer que la batterie vous permettra d’utiliser le Bold toute la journée sans problème. Bien vu, RIM.

Navigateur

Ok, il y a eu une certaine controverse à propos de la vitesse à laquelle le navigateur affichait les pages par rapport à l’iPhone. Mais lors de nos tests en Wi-Fi (et nous avons vérifié trois fois que nous étions bien en Wi-Fi), le navigateur du Bold faisait jeu égal ou était juste derrière l’Iphone, un peu comme le gars qui a fini deuxième à un doigt derrière Michael Phelps. La différence de vitesse était vraiment minime.

C’est le meilleur navigateur de Blackberry à ce jour, et l’un des plus conviviaux à utiliser parmi ceux présents sur le marché. Ce n’est pas un miracle: le trackball n’est pas la manière la plus élégante de naviguer entre les pages, surtout avec la métaphore du zoom, mais il remplit son office, et dans la plupart des cas le Bold vous montre les pages telles qu’elles sont censées être. Il définit ainsi la norme de ce que devrait respecter tout navigateur sur mobile, et se prête bien à une navigation légère.

E-mail
Que serait un BlackBerry sans l’e-mail? Peut-être sagement, RIM a choisi de ne pas toucher à ce qui fonctionnait, et a apporté des petites mais utiles améliorations, comme par exemple la possibilité de voir des images dans un message, le véritable HTML et l’aperçu des pièces jointes. Hormis ces éléments, c’est peu ou prou ce que vous connaissez déjà. La meilleure résolution écran rend le texte plus lisible, mais la présentation n’est pas plus jolie pour autant, et se situe un peu en retrait par rapport au reste de l’interface.

Media
Le gestionnaire de médias est une véritable horreur. Serait-t-il possible, RIM, de disposer d’un gestionnaire de médias intégré décent? La configuration pour la musique et la vidéo n’a pour ainsi dire pas changé: même système de menu et d’organisation, mais le skin appliqué à l’ensemble donne une impression de grande amélioration, même si ce n’est pas le cas.

Mais! Regarder des vidéos sur ce truc est in-croy-able. La bande-annonce de Speed Racer était tellement magnifique qu’on avait envie de regarder tout le film sur le téléphone. Presque. Le haut-parleur externe est étonnamment bon, avec un son plus riche que celui de l’iPhone.

Malgré tout, c’est un point sur lequel le téléphone doit être amélioré, même si la qualité des vidéos plaide pour lui, mais c’est bien au niveau du gestionnaire de médias qu’il faut absolument faire quelque chose.

Système d’exploitation et interface

RIM a redessiné l’intégralité de l’interface, faisant disparaître les petits dessins pixelisés au profit d’icônes haute résolution d’un modernisme Tronesque de pseudo science fiction à tomber par terre. Un problème toutefois: les icônes ne sont plus aussi immédiatement explicites, donc attendez-vous à chercher un peu votre chemin au début (avec Precision Zen, le thème avec des touches de couleurs, il est plus facile de distinguer à quoi correspondent les icônes). Les interfaces sont beaucoup une histoire de goût, mais dans tous les cas l’apport de la haute résolution ne peut être qu’un plus en matière d’agrément d’utilisation.

Tous les menus principaux ont également été nettoyés, avec un texte blanc sur fond noir. Il s’en dégage une impression agréable, qui correspond bien au look général du téléphone lui-même, suggérant la puissance et la modernité. Malheureusement, lorsque vous allez dans les applications elles-mêmes (e-mails, contacts, etc.) ou profondément dans les réglages, vous aurez l’impression d’avoir franchi un tunnel temporel qui vous ramène trois ans en arrière.

Le démarrage de cet appareil est exceptionnellement lent, à tel point que nous vous avons d’abord cru que notre modèle était défectueux (peut-être l’est-il d’ailleurs?). Après avoir démarré, le système d’exploitation semble à nouveau bloqué pendant environ une minute, peut-être le temps de faire un petit toilettage, puis fonctionne de manière parfaitement fluide, comme on est en droit de l’attendra avec son véloce processeur à 624 MHz.

Malgré tout, c’est globalement le même système d’exploitation BlackBerry qu’auparavant, sauf qu’il a subi un lifting et qu’il tourne sur un matériel plus puissant. Si vous êtes habitué aux BlackBerry, vous n’aurez aucun problème pour prendre le Bold en main. Et si ce n’est pas encore le cas, sachez que c’est l’un des systèmes d’exploitation pour mobiles les plus faciles à apprendre et à utiliser: tout est plus ou moins directement accessible et en plus joli sur le Bold, du moins en superficie.

Conclusion
C’est le meilleur téléphone jamais proposé par RIM. Est-ce le téléphone qu’il vous faut? Si vous êtes un fanatique du BlackBerry, oui, c’est vraiment le téléphone que vous étiez en droit d’espérer si vous n’attendiez de RIM qu’ils changent la recette. Car ils ne l’ont pas changée. Le Bold est plus abouti, mais ce n’est en aucun cas une révolution. Mais il est beaucoup plus puissant et propose la même expérience dans un écrin particulièrement réussi.

Pour ceux qui guettaient le Bold pour peut-être switcher vers le BlackBerry, la réponse est moins évidente. Le téléphone arrive dans un monde compliqué où les segments se cannibalisent entre eux, et déborde du strict cadre de l’entreprise pour lequel il a été conçu, pour faire de l’œil aux particuliers qui envisagent de s’acheter leur premier smartphone haut de gamme et sont un peu refroidis dans leurs ardeurs par les problèmes que connaît l’iPhone 3G. Mais si vous hésitez entre les deux téléphones, rappelez-vous que le Bold est d’abord une machine de travail. Elle lira des films, jouera de la musique et vous permettra de surfer sur Internet tout aussi bien que l’iPhone, mais elle a été conçue dans un état d’esprit différent et c’est quelque chose qu’il vaut mieux avoir présent à l’esprit si vous hésitez entre les deux appareils.

AT&T n’a pas encore fixé de prix (ou de date de sortie) mais nous avons entendu des rumeurs sur une sortie en septembre. Au niveau du prix, il se pourrait qu’il sorte à 249$ ou 299$, selon l’agressivité commerciale dont RIM et AT&T voudront faire preuve. Sachant qu’il s’agit d’un produit destiné aux professionnels, un prix de cet ordre ne serait de toutes façons pas un frein à la vente.

Update: AT&T sortira le Bold aux États-Unis le 12 septembre au tarif de 299$ (200 €). A ce tarif,  le Bold est un excellent téléphone qui pousse l’expérience BlackBerry à son paroxysme. Le revers de la médaille est que pour la prochaine génération de téléphones, RIM devra probablement complètement réinventer le concept pour garder une longueur d’avance.

Un immense merci à Wireless Imports pour nous avoir fourni le matériel!

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Très bon article, merci.
    Je me tâte encore pour échanger mon vieux samsung avec l’écran pété contre ce genre de modèle…

    je me tâte… d’un côté ça fait 2 ans que je me tâte mais à chaque fois que je me dis que je vais acheter un nouveau GSM j’apprends qu’un nouveau modèle révolutionnaire sortira 3 mois après…donc j’attends…et ainsi de suite jusqu’à ce que mon vieux GSM rende l’âme.

  2. Des rumeurs circulent depuis un petit moment sur le sujet, mais pour l’instant difficile d’avoir des certitudes. Ceux qui pensent ou croient savoir qu’il sortira chez Orange évoquent le mois d’octobre, mais tout ceci est à prendre avec les indispensables pincettes.

  3. J’ai un BlackBerry Pearl 8120, superbe machine, compact et performante, c’est un beau terminal. J’attends avec impatience la sortie du BlackBerry Bold et … le Thunder (écran tactile) !! Quand sortira-t-il ? en fin d’année ? La hotline Blackberry m’a conseillé de m’orienter et d’attendre la sortie du Thunder. Le BlackBerry Bold, pour ceux qui possède déjà un Curve 8320 ou un autre terminal BlackBerry n’a rien de révolusionnaire du reste il n’y a qu’a lire l’article cela reste une belle machine mais rien de vraiment nouveau. Pouvez vous faire un article sur le Thunder ?
    Maintenant pour ceux qui héistent entre Apple et RIM, c’est une question de besoin. L’article est très juste et il est clair en disant que BlackBerry c’est avant tout un appareil Pro, pour les Pro, fiable, robuste, sérieux, et extrement performent. Je débite entre 60 à 70 mails et sms par jour en réception et envoie sur 5 adresses mails différentes. Et tout fonctionne bien, téléchargement de pièces jointes compris ! C’est du lourd ! J’ai un forfait Origami Star d’Orange avec l’option Mail Blackberry. C’est du bonheur ! Je suis satisafait de mon Pearl, et je pense que je n’attendrais pas la sortie du Thunder pour m’équiper d’un Bold avec un vrai clavier ! Personellement j’ai des collègues qui ont l’iPhone 3G et je n’aime pas vraiment l’écran tactile. Espérons que RIM ne supprime pas à l’avenir les claviers de ses BlackBerry, sinon ce n’est plus un BlackBerry, on est tous d’accord !

  4. Au fait, j’ai oublié de souligner la qualité de l’article sur le BlackBerry Bold !
    Merci c’est du très bon boulot ! On attend le prochain article sur le BlackBerry Thunder (9500) avec impatience 😉

  5. Après avoir murement réfléchi , j’ai décider de changer mon vieux N95 non pas par le N96 qui n’apporte quasiment rien de nouveau a la gamme mais de me mettre aux blackberry via ce modele qui me semble fort complaisant.
    Personnellement je n’aime pas trop avoir un smart phone tactile tel que le iphone ou storm (encore pour mon itouch sa passe mais pas pour un phone) ceci est un choix totalement personnelle, de plus le clavier made in blackberry est extra.
    Maintenant dommage qu’il est l’air lent vu la puissance dispo mais je suis ravi de la qualité de l’écran.
    en tous cas merci pour cette article tres complet en espérant la même chose sur d’autres modèles ! 😀

  6. je viens d’acheter un bold, pleins de soucis de transferts de fichiers et de compatibilité avec Vista. connexion bluetooth PC-BB impossible, même le revendeur n’en revient pas. le logiciel est archi lent, très decevant pour une 1ère expérience avec le BB. je cherche à le vendre pour m’en débarrasser.
    Si vous avez une solution pour l’erreur 0x80070052 merci de me faire partager

  7. Bonjour, je suis actuellemnent detenteur d’un iphone 3G, et je vais switcher vers le BBB car l’iphone est sure un beau bijoux, mais je ne peut pas recevoir de MMS, ce qui me gene énormement ! Et je suis vraiment decu que apple prenne les gens pour des porte monnaies, car tout sur l’iphone et bridée et il faut tout le temps passé par apple pour avoir quelque chose, et ce manque de liberté me gene énormement donc, moi personelement je ne vous conseille pas si vous aimez la liberté et que vous ne voulez pas claqué tout votre argent chez apple ! Mais après c’est une question de choix de vie et de libeté ! Et bravo pour l’article a part que j’ai eu l’ocasion d’avoir un BBB dans les mains et que je trouve que la finissiont simili cuirs est plutot bien faite question de gout peut etre ! Bonne fin de soirée

  8. Merci pour l’article. Merci pour vos commentaires a tous.
    Je vis en Thailande et suis sur le point de de m’acheter un BBB. Je possede depuis peut un NOKIA N96, qui semble etre un bon produit… mais je le trouve trop lent sur les telechargements, il s’eteint et s’allume sans cesse… Lors de l’ecoute de musiques il a tendance a « buger »… Les touches ne sont pas pratiques… Les menus pas tres explicites… Il possede beaucoup de qualites mais malheureusement autant de defaults… Je penche serieusement, apres lecture de vos commentaires, pour un BBB. Mais voila que se pose le probleme de l’arrivee futur du Thunder….!!!!????
    Alors a quand l’article sur le Thunder pour m’aider a me decider…????
    Cheers
    Jowell

  9. l,article a été ravissant c unanimement reconnu ici.
    Je possède un nokia N958GB .
    Je kiff pour l,iPHONE 3GS . Par pur tourisme et parcekil me le faut pour m,épater et aussi l,entourage à Paris et Dakar. Sinon,vu lé temoignages Bbery, lé forums divers smartphones je garderai jalouzment dan l,autre main mon bon NOKIA N958GB . J,utilise a temps plein la machine en internet max et audio-photo-telephone, 11h par jour et jme plains d rien.
    J,ai renoncé au bberry pour sa lenteur décriée et lé bug répétitifs annoncés par lé critiques.
    Merci et bon courage!

  10. C’est un super téléphone mais je trouve le desing un peu trop futuriste. Je parle de la présentation du menu à l’écran. Je préfère les menus un peu réalistes, voire même fantaisistes. Mais à part ça, j’aime bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité