Le Réplicator de Star Trek existe en vrai

[flv]http://cache.gizmodo.com/assets/video/shapeways_gizmodo.flv[/flv]

Au cours d’une visite au labo de recherche de Philips à Amsterdam, nous avons rencontré une entreprise qui a fait du Réplicator de Star Trek une réalité.

Imaginez que vous puissiez créer n’importe quel objet 3D, comme par exemple votre avatar de World of Warcraft, un jeu d’échecs, une lampe, une pièce Lego qui vous manque, une petite maison pour votre train électrique ou pourquoi pas un droïde astromech entièrement articulé.

Imprimez l’objet à distance, et recevez-le chez vous en à peine 10 jours, même si vous ne connaissez rien aux logiciels 3D. C’est exactement ce que propose l’entreprise Shapeways. Pas le siècle prochain, mais bien tout de suite, maintenant, aujourd’hui.

Shapeways est une entreprise née dans l’incubateur Lifestyle de Philips. D’un côté c’est un site Web qui vous permet de charger vos modèles 3D ou d’utiliser le créateur 3D en ligne. Ce créateur en ligne est extrêmement facile à utiliser, de sorte que tout le monde peut l’utiliser sans connaissance technique particulière.

Ainsi, tout le monde peut concevoir un bougeoir ou une coupe à fruits avec le texte de son choix simplement en le tapant au clavier. Les utilisateurs plus expérimentés qui utilisent des logiciels 3D ont la possibilité d’envoyer directement leurs fichiers 3D aux formats standards comme STL, Collada ou X3D.

À l’autre bout de la chaîne, différentes machines de prototypage rapide sont mises à contribution pour créer le modèle avec différents matériaux, depuis le nylon jusqu’aux plastiques composites, chacun ayant des propriétés différentes. Par exemple le nylon permet de créer des objets semi-flexibles, tandis que le plastique nommé « Cream Robust » sera employé pour concevoir des objets extrêmement durs. Une fois que vous avez sélectionné le matériau et soumis votre modèle à l’imprimante 3D, il vous suffit d’attendre une petite dizaine de jours pour recevoir votre création en volume, pour un coût moyen de 35 € à 100 €, frais d’expédition compris.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=TQoTro9WfbQ[/youtube]

Le système n’est pas encore tout à fait parfait, il n’y a pas encore de couleur et les textures sont parfois différentes sur les surfaces, mais ces débuts sont très prometteurs et les possibilités infinies. Pour les consommateurs, la possibilité de personnaliser ainsi à l’extrême un objet et de pouvoir le toucher 10 jours après est particulièrement séduisante.

Ce système est également une bénédiction pour les maquettistes de tout poil, les aficionados des Lego, les designers produit et les fans de jouets en tout genre qui pourront ainsi facilement créer les accessoires de leurs rêves. [Shapeways and Philips Research Labs Tour]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Heu !!!

    Allez faire un tour a l’ENSAM (Arts et métiers ParisTech) à Paris, et allez discutter avec M. Nicolas Huebert, vous verrez que cela fait déja quelques temps que ca se fait, de plus, on peut déja mettre de la couleur dans le prototypage rapide, et qu’on peut même faire des moules pou rensuite couler de l’aluminium, voir même faire de spièces en métal grace a un procédé de frittage (ne aps confondre avec les frites de macdo 😉 )

    C’ets impressionant, on peut faire des formes impossible à réaliser avec les outils traditionnels de production (fonderie, pliage, usinage …), et en plus, on peut jouer sur les vernis pour donner un aspet différent.

    j’ai d’ailleur une tete de M. Laurent Ruquier de France 2 dont la tête a été reproduite avec un aspect bronze.

    La seule nouveauté dans cette news, c’est que les gens vont essayer de faire des pieces eux même, mais bon, l’interet la dedans 😉

  2. La technique n’a en effet rien de nouveau: stéréolithographie, frittage de poudre et autres techniques d’impression 3D sont employés depuis quelques années maintenant par les professionnels. Ce qui est intéressant ici, c’est que l’offre a été simplifiée et intégrée en un seul service accessible (dans tous le ssens du terme) au particulier.

  3. En tout cas dans la vidéo on voit blender à plusieurs reprises, ce qui veut dire qu’on peut même utiliser un logiciel 3D gratuit pour réaliser les « maquettes », c’est cool quand on voit le prix des licences des autres logiciels…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité