Les ordinateurs du LHC ont été piratés

Mauvaise nouvelle pour le Large Hadron Collider, le testeur de big-bang qui rend tout le monde nerveux ces temps-ci: des virtuoses de l’informatique qui se font appeler le Greek Security Team ont piraté des ordinateurs du site d’expérimentation du CERN.

En réalité, ils sont allés tellement profondément dans l’infrastructure qu’ils étaient selon certains rapports « à un cheveu » de pénétrer dans l’ordinateur qui contrôle le système de détecteurs du LHC. Rien que ça! Les scientifiques, eux, ne s’affolent pas plus que cela.

Le GST a posté un message menaçant sur le site cmsmon.cern.ch, le site web que l’équipe  d’expérimentations sur le solénoïde compact à muons, qui se terminait par: « Nous sommes 2600 – ne jouez pas avec nous. » Un peu téléphonée, comme menace, mais bon…

Les assaillants ont finalement été repoussés. Le porte-parole du CERN, James Gillies, a déclaré très tranquillement: « il ne semble pas y avoir de dégâts. À ce qu’il semble, c’était quelqu’un qui voulait démontrer que le solénoïde compact à muons était piratable ». Tout va bien, donc!

Mais même s’ils avaient atteint le réseau suivant, il n’est pas établi qu’ils auraient pu initier une tempête spatio-temporelle. mais ils auraient pu faire des dégâts, ainsi que le rapport que le UK Telegraph:

S’ils avaient pu pirater le deuxième réseau informatique, ils auraient pu neutraliser des artistes du vaste détecteur, et comme l’explique une source interne,  » c’est déjà assez compliqué comme ça de faire fonctionner ce truc sans que personne ne vienne y mettre son grain de sel. »

Et  sinon sur le même sujet, voici encore une autre blague nerveuse (et geek à souhait) à propos du LHC. [Telegraph UKMerci Jason et Henry!]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Juste comme ça, que les ordinateur de bureau du CERN soient en réseau entre eux et reliés sur internet ça ce conçoit mais…. pourquoi reliés les ordinateurs assurant le traitement des données et la gestion du LHC le sont également? c’est pour surfer sur youporn avec des baies de superordinateurs en regardant les protons et pouvoir bloguer les résultats sur skyrock en direct?
    Je passes peut être pour un con mais j’ai vraiment du mal à voir l’utilité d’une connexion internet permanente sur des ordinateur qui ne traitent normalement que des données internes….

  2. ???? bizarre je voudrais bien savoir si il y avait lancé un audit de sécurité pour voir si leur politique de SSI était vraiment fiable

    ca fait tout de meme assé peur si un hacker peut declanché une surcarge de faisceau dans l’accelerateur … bien qu’il doit y avoir des sécurité manuel

  3. le problème des audits de sécurité, c’est que ceux qui s’en soucient sont rarement des décideurs.

    Moi, ce qui me ferait vraiment peur c’est de voir le résultat d’un audit de sécurité chez EDF.

    Avec le peu que j’en sais … ça fait déjà flipper.

    A part ça tout est hackable pour ceux qui s’en donnent les moyen, méditez …

  4. Et allez, c’est reparti pour un tour de catastrophisme et d’imbécilité.
    D’une part, ils étaient à un pas d’ordidanteurs reliés aux détecteurs, rien qui ne puisse controler le LHC directement, d’autre part ces ordis sont connecté sur internet certainement dans le but de partager les données entre scientifiques du monde entier.
    J’éspère vraiment que toutes ce mauvais buzz autour du LHC va cesser rapidement.

    Il ya déjà une victime de tout le bordel anxiogène entretenu par tous les site de news :
    http://www.uberreview.com/2008/09/indian-teen-commits-suicide-over-lhc-fears.htm

    Quand est ce que tout cela s’arretera-t-il?
    On se croirait au moyen âge, sauf qu’au moyen âge au moins, il n’y avait pas internet pour propager autant de connerie.

    A l’avenir, ce genre d’expériences devraient rester secrètes vu ce que ça apporte…

  5. Ouaip. De toute manière, on ne peut rien critiquer sans savoir d’abord comment ils ont organisé leur bazar. Le LHC, hein, pas les pirates :o)

    @Groumi : 42.

  6. bah, justement pour une question de sécurité de tels ordinateurs ne devraient jamais au grand jamais être reliés à internet. C’est un peu donner le baton pour se faire battre.

    Bon je vous laisse faut que je hack fermi pour fabriquer un méga trou noir.

  7. Moui moui. C’est vrai qu’ils auraient pu isoler le réseau en contact avec l’accélérateur, et juste autoriser le trafic en direction d’un ordinateur tampon, qui lui aurait été accessible de l’extérieur. Mais je vais pas discuter sans savoir de quoi je parle…

    J’ai pas encore fini de monter mon µLHC 😀

  8. Groumi oui 2600 a une signification toute particulière pour les hackers , il fait directement référence à la fréquence de 2600 Hertz, John Draper c’est aperçu que cette fréquence était utilisé par les centraux téléphoniques US mais aussi par le sifflet d’une boite de céréales … , il a ainsi pu téléphoner gratos, première expérience de phreaking suite à cela un groupe de hackers et phreakers fut baptisé 2600

  9. Quel rapport avec la choucroute ?

    Hacker un site web n’a rien à voir avec le fait de hacker un reseau informatique.

    J’ai plutôt l’impression qu’on a un scoop bidon pour les novices.

  10. Je deviens sceptique quand à la qualité des news sur le site.
    Il faut faire attention avant de relayer n’importe quel info qu’on lit.
    Si vous cherchez un tout petit peu vous verrez que ce n’est pas les ordinateurs du LHC qui ont été piratés, mais le site web du CERN.
    Et comme vous vous en doutez, le site web du CERN ne donne pas du tout accès au LHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité