Android: les dix applis les plus prometteuses

Le lancement du premier téléphone Android suscite une excitation qui n’est pas sans rappeler l’hystérie autour du lancement de l’iPhone 3G. Et lorsqu’on analyse les raisons du succès de ce dernier, il apparaît que c’est le logiciel, bien plus que le matériel, qui compte. C’est l’App Store qui a permis à l’iPhone de s’imposer comme une véritable plateforme mobile.

Nous découvrirons dans quelques heures le G1 de T-Mobile, le premier téléphone Android fabriqué par HTC, et il devrait démontrer que cet adage est plus vrai que jamais. L’ouverture d’Android souligne s’il en était besoin que c’est bien le code qui prime, le matériel n’étant en quelque sorte qu’une conséquence du code. Et même si tout ceci est encore embryonnaire, dans la mesure où le G1 ne sortira pas avant octobre, l’Android Market est déjà une place de marché aussi bonne sinon meilleure que l’App Store pour dégoter de superbes applications pour votre téléphone. Jugez plutôt:

L’un des principaux points positifs d’Android est sa capacité à intégrer les applications Web de Google comme Maps, Docs, ou Gmail. Elles seront non seulement accessibles individuellement, mais chaque service Google est construit comme une API ouverte dans Android, ce qui signifie qu’elles seront disponibles pour être combinées avec n’importe quels autres types de données ou d’applications tierces, permettant réellement aux développeurs de fabriquer des applications hybrides (comme l’excellente Beer Mapping, l’une de nos préférées) en applications mobiles.

C’est sans surprise que les premiers développements d’applications ont porté sur l’intégration de la cartographie, comme nous l’avions constaté lors du concours Android Developper Challenge. Ajoutez à cela la possibilité d’intégrer le positionnement géographique via GPS ou via les relais de téléphonie mobile (encore un service central intégré à Android), et vous disposez de tous les ingrédients pour proposer des applications vraiment innovantes.

[vimeo]http://vimeo.com/843168[/vimeo]

Enkin: lorsque les gens imaginaient des applications de géolocalisation, il rêvaient probablement de quelque chose de comparable à Enkin. Si vous avez la patience de regarder cette vidéo un peu brute de fonderie où le duo de chercheurs allemands exilé au Japon explique par le menu sa création avec un enthousiasme tout germanique, vous comprendrez le potentiel de cette appli: Enkin est une fenêtre de visualisation en réalité augmentée qui vient superposer des informations en temps réel sur les éléments qui se trouvent dans le champ de l’appareil photo de votre téléphone. L’appli combine GPS et accéléromètres pour déterminer la direction exacte visée par la caméra, et vous fournir une image du monde réel enrichie en informations. Vous pouvez utiliser vos propres marqueurs ou bien aller récupérer ceux disponibles sur Internet.

Locale: Née d’un cours du MIT spécifiquement conçu pour l’écriture d’applis sur Android (et lauréate premier prix de 275 000$ de l’Android Developers Challenge), l’appli Locale vous permet de définir sur une carte les endroits que vous fréquentez le plus lors de vos activités quotidiennes.

Le prototype se concentre surtout sur la reconfiguration du téléphone en fonction des endroits où vous vous trouvez (comme par exemple basculer en mode silencieux lorsque vous êtes au bureau ou au cinéma), mais le concept peut bien sûr être décliné à l’infini. On peut ainsi imaginer un logiciel de domotique qui remplace Epouse 1.0 qui allume automatiquement les lumières, lance la préparation de votre dîner ou déclenche le chauffage lorsque vous n’êtes plus qu’à quelques kilomètres de votre domicile.

GeoLife: dans le même genre, vous avez GeoLife, une appli de pense-bête qui tient compte de votre localisation géographique. Vous pouvez ainsi coupler des actions à mener avec des lieux (ou des types de lieux), et par exemple ne pas oublier d’acheter du lait si vous passez à proximité de l’épicerie en allant chercher votre journal à la maison de la presse voisine.

Ecorio: employant le GPS, Ecorio tourne en tâche de fond (un autre avantage d’Android sur l’iPhone) et estime la production de carbone lié à vos déplacements. Une fois qu’elle a appris vos habitudes, l’appli peut vous suggérer des alternatives avec des transports en commun ou du covoiturage. Une autre application titulaire d’un premier prix de 275.000$.

Cab4me: récupère votre position et la transmet à toutes les compagnies de taxis répertoriés dans une base de données, leur permettant de répondre à votre appel en connaissant votre localisation précise. Les calques d’information de Google Maps font également apparaître les zones urbaines dans lesquelles vous avez de bonnes chances de pouvoir héler un taxi à la volée dans la rue.

BioWallet: toutes les applis innovantes ne sont pas forcément basées sur des cartes. La preuve avec BioWallet, qui utilise la caméra de votre téléphone pour effectuer une reconnaissance d’iris, préalable au déverrouillage d’informations confidentielles comme vos numéros de comptes bancaires ou vos mots de passe, ou même du téléphone lui-même.

Il est également possible d’implémenter une identification basée sur la reconnaissance d’écriture manuscrite, effectuée sur des serveurs externes et renvoyant à votre téléphone une réponse sous la forme identification acceptée/refusée.

CompareEverywhere et GoCart: ces deux applis prennent en photo les codes-barres des produits pour les identifier et les rechercher dans des bases de données en ligne afin d’obtenir des comparaisons de prix, de disponibilité, et d’autres informations utiles à l’achat.

TuneWiki: les infos sont un peu maigres en ce qui concerne les applis musicales avant le lancement officiel, mais TuneWiki (qui est déjà disponible pour les iPhone jailbreakés mais pas encore sur l’App Store, ce qui ne sera pas un problème avec le marché libre d’Android) est plutôt impressionnante.

Teradesk e-Storage: nous adorons l’appli Air Share sur l’iPhone, et e-Storage semble proposer beaucoup de services similaires, gérant les versions de fichiers et l’intégration de Google Docs (l’une des premières, mais certainement pas la dernière des intégrations de G-Docs dans une appli).

Certes, certaines des applications décrites ci-dessus pourraient tout aussi bien se trouver sur l’App Store ou sur d’autres plates-formes (beaucoup de systèmes d’exploitation pour téléphones portables intègrent par exemple la lecture de codes-barres). Mais ce qui fait d’Android un système un peu à part, c’est sa base open source, et le soutien de la communauté de développement qui va avec.

Cette communauté open source est la force la plus importante et la plus innovante de l’histoire de l’informatique et du logiciel, et c’est bien ce qui pourrait permettre à Android de redéfinir la donne en matière de plateformes de téléphonie mobile, en allant bien plus loin que l’iPhone n’est allé ou ne pourra aller.

Repensez notamment à la manière dont certains projets open source ont façonné l’Internet tel que nous le connaissons (Apache, MySQL, PHP, ssh,  parmi tant d’autres), et transposez cela à la téléphonie mobile: vous aurez ainsi une bonne idée du potentiel d’innovation que recèle aujourd’hui Android.

En attendant le lever de rideau officiel cet après-midi, vous pouvez lire ou relire les cinq arguments en faveur et les cinq arguments en défaveur d’Android, ainsi que le résumé de ce que l’on sait déjà.

Update: le liveblog Android est maintenant terminé, et vous pouvez le revivre à partir de ce lien.

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Certaines appli sont cools, j’attend de voir des idées équivalente sur l’iphone ou un portage de ces dernières… après on verra si les développeurs resteront en open source à long terme… en tout cas bravo pour ce début prometteur même si je reste sur iphone pour le moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité