Petite visite du marché de l’Android

 

L’Android Market est officiellement lancé. Le magasin en ligne d‘applications pour les téléphones Google Android ne contient actuellement que des logiciels gratuits, et il n’y a aucun processus d’approbation pour les logiciels: c’est un système de distribution de contenu ouvert.

Sa structure est similaire à celle de l’App Store pour l’iPhone, avec un système de notation semblable à celui de YouTube. Google met en avant son expérience de moteur de recherche et de fournisseur d’infrastructure comme un avantage par rapport à l’App Store d’Apple, mais est-ce que ce sera utile si n’importe quel utilisateur -ou son chien- peut soumettre leur application?

Ainsi que l’a montré la présentation d’aujourd’hui, certains développeurs sont très emballés par l’Android Market. Lors de la keynote, T-Mobile et Google ont mis en avant l’aspect Open Source de leur plateforme.

Mais au final, et on le voit avec l’iPhone dont l’App Store est innondé d’applis inutiles, ce qui compte est la qualité générale du logiciel qui est proposé, et que les meilleurs applications puissent être facilement trouvées par les consommateurs. De ce point de vue, le système d’évaluation semble être une bonne idée, même si ce n’est pas une garantie absolue de faire émerger le contenu de qualité, comme on le constate avec YouTube, surtout que vous êtes limités au magasin pré-installé sur le G1.

Et c’est peut-être le principal problème pour les utilisateurs finaux: le manque d’un composant sur le bureau qui permette de gérer facilement vos applications (ainsi que les autres contenus). Ceci pourrait vraiment compliquer la tâche des utilisateurs. Nous allons approfondir la question en testant la boutique -qui semble très similaire à celle d’Apple- et la manière dont on gère les logiciels. Le fait de tout devoir gérer via le téléphone sur un petit écran semble moins pratique que la solution d’Apple, qui a ses propres problèmes de son côté.

 

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ce que je trouve dommage, c’est le manque d’un gestionnaire de paquet ainsi que d’un terminal. Étant basé sur GNU/Linux, cela aurais été un minium.

    Ou alors ils auraient puent utiliser PackageKit.

  2. [quote]c’est un système de distribution de contenu ouvert[/quote]
    Contrairement à un autre qui décide ce qui est politiquement correct et ce qui ne l’est pas tout en se foutant royalement des droits des autres (l’exemple Atari)
    [quote]est-ce que ce sera utile si n’importe quel utilisateur -ou son chien- peut soumettre leur application?[/quote]
    Evidemment, c’est le marché qui décide de ce qui est bon ou non, de ce qui sera un succès ou un bide. Vous vous rappelez la folie du jeu Worms? Les exemples sont légion.
    [quote]Et c’est peut-être le principal problème pour les utilisateurs finaux: le manque d’un composant sur le bureau qui permette de gérer facilement vos applications (ainsi que les autres contenus)[/quote]
    Android étant une plateforme ouverte, tout ce qui lui manque sera rapidement comblé par la communauté des programmeurs, contrairement aux plateformes fermées dont le développement dépend du bon vouloir des actionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité