Les robots savent se montrer effrayants

Avec tous les adorables petits robots qui ont été présentés au CEATEC, on en oublierait un peu vite pourquoi il ne faudrait pas fabriquer de robots du tout. Parce que s'ils ne nous tuent pas à mains nues, ils réussiront à nous faire mourir de pure terreur.

C’est notamment le cas du Repliee R-1, la réplique d’une petite fille de cinq ans éduquée développée à l’université d’Osaka, et qui devrait hanter vos pires cauchemars jusqu’à la fin de vos jours. Sérieusement, ces trucs sont vraiment nécessaires?

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Un professeur avait fait une étude très intéressante sur la sensation de danger que ressent l’homme face à d’autres créatures.

    Le résultat était le suivant : jusqu’aux formes d’imitation de primates, l’homme ne réagisait pas spécialement.
    Plus l’imitation ressemblait à l’être humain, avec ce « petit quelque chose » qui faisait ressentir que l’être ne l’était pas réellement (zombie, robot humanoïde, etc), le sentiment de danger devenait de plus en plus marqué, pour devenir quasiment incontrôlable.

    On est ici typiquement dans ce cas : plus on essaiera de faire des robots « photo-réalistes » de l’humain tout en ayant pas atteint la perfection, ces robots nous ficheront une trouille monstre, pour le dire crûment.
    Parce que nous les ressentons comme des monstres, quelque soit le sens qu’on leur donne.

    C’est une très mauvaise idée d’aller dans cette voie.

  2. Je suis d’accord avec toi Gasp, les robots devraient ressemblaient à C3PO ou robocop. Des robots qui ressemblent trop à des humains, ça fout les chocotent ^^

  3. @Gasp: pas faux ca me fait peur ce truc là…

    Je vois pas pourquoi on essaye de les faire ressembler à des humains alors qu’on sait très bien que notre modèle est le moins adapté à la robotique.

    Pour faire avancé la technologie oui mais je veux pas voir ça par chez moi perso…

  4. hé les mecs je viens de penser a quelque chose d’encore plus effrayant
    vous imaginez si dans le futur , les parents qui ne peuvent pas avoir d’enfants auront « ca » chez eux
    le jour ou le gamin fera une connerie (ca sera treeeeeeees avance je vous l’avoue) ses parents lui colleront une rouste
    et le robot se rebellera (vive l’adolescence) et les frapperas a mort (gogo gadgeto couteau de la mort qui tue)
    comment on fera pour juger ses actes ?
    on l’enverra devant un tribunal ?
    et le motif sera quoi ?
    moi je vous dit qu’on n’est pas dans la merde

  5. ouai je les vue ton étude gaps, je croi que ces un profésseur japonais qui la réalisé il en a dailleur tiré un courbe de la resemblance humaine en fonctionde l’affecion que l’on lui porte, et c’est criant de vérité.

    exemple : un nounours en peluche qui est aimé de tout les enfants aime (coeficient de ressemblance a l’humain 3)
    vous prene ensuite le minotaure ou une connerie comme ca, deja on l’aime moin (coeficient de RH 2)
    ensuite le cas le plus typique sont les zombies, la on les degomme a la kalash (coef RH1)

    et enfain un petit dernier un peu limite les clown qui fon per a certaine personne (coef 0,1)

    je pense qu’en cherchant un peu vous trouverer cette courbe, mais sinon la petite elle kan mm un ptit souci.

  6. ce qui fait surtout peur c’est qu’on dirais une gosse très très malade ^^ pi le coté asiatique de TOUT les robot humanoïde ^^

    enfin intéressant le truc sur la vallée de l’étrange 😉

  7. Je pense que c’est un problème de communication.
    La plupart des gens ne s’en rendent pas compte, mais le faciès nous sert à communiquer.
    C’est intuitif et inné. Donc quand quelque chose ressemble à l’humain, sans même sans rendre compte, on passe tout de suite dans une phase de reconnaissance et jugement.
    C’est un comme un livre ouvert que l’on ne peut s’empêcher de lire.
    C’est pour celà, par exemple, qu’en école d’art on apprend à dessiner avec des modèles vivants.
    Vous me direz, pourquoi ne pas dessiner des vases et dieu sait quelle nature morte.
    Et bien là vision que l’on a de l’homme est très fine. le moindre trait peu changer une humeur sur un visage. Ce qui n’est pas le cas d’un vase. Donc rien de mieux qu’apprendre à retranscrire l’exactitude de ce que nous percevons tous très bien.
    On dit que lors d’un dialogue entre 2 personnes, 70 % de la communication se fait avec le visage. D’où les entretiens qui échouent cause de crispation et stress qui figent le visage. On peut même dire que les gens les plus appréciés, sont très généreux dans leurs mimiques.
    Mais aussi quelqu’un de sur-expressif dérange, le comportement nous est vite suspect et nous met en garde…
    …on est la machine que l’homme n’inventera jamais. Et très franchement quand on en prend conscience, on prend toute la démesure de ce que nous sommes. En ce qui me concerne, je ne vois aucun intérêt à copier l’homme. Une création nouvelle pourrais toutefois être intéressante. Mais en sommes nous capable… il faudrait déjà comprendre ce qu’est l’homme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité