Le moteur à pistons libres est ultra-efficace

La tendance en matière de moteurs est aux hybrides et aux piles à combustible pour tenter de nous défaire de notre dépendance au pétrole. Pour autant il existe un moteur à pistons libres vieux d’un siècle, mais qui mérite que l’on s’y intéresse.

Le moteur à pistons libres fut inventé en 1920. Il est peu coûteux à fabriquer et environ deux fois plus efficient que les moteurs à explosion actuels, et pourrait donc remplacer les moteurs à essence ou diesel actuels.

Contrairement à leurs homologues traditionnels, les moteurs à pistons libres n’ont pas de connexion mécanique entre le piston et le vilebrequin. Au lieu de cela, des aimants au centre de la bielle passent près de bobines métalliques pour créer un courant électrique. La configuration du moteur permet une carburation plus rapide, améliorant son efficacité et permettant l’optimisation des émissions pour différents carburants.

La mauvaise nouvelle: ils sont difficiles à contrôler (des variations dans les cycles de combustion peuvent générer de piètres performances) et ils sont incroyablement bruyants (les explosions rapides doivent être atténuées d’une manière ou d’une autre). Mais les constructeurs automobiles, comme GM et Volvo sont déjà en train d’étudier le sujet pour leurs véhicules du futur. Espérons simplement que leurs explorations de ce type de moteur ne soient pas aussi longues que leurs explorations de l’option pile à combustible. [Technology Review via Treehugger]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. j’ai le père d’un ami (je sais, ça fait un peu tranche de vie) qui travaille sur ce genre de transmission magnétique. Le problème c’est que ce type de moteur coûte cher à fabriquer mais tout dépend après du coup de l’essence, au niveau industriel c’est devenu intéressant dans certains domaines. Donc c’est seulement un rapport prix d’essence/prix de fabrication du moteur

  2. Je viens de découvrir le dernier message concernant l’invention des frères JARRET.
    Personnellement je dois avoir dans mes archives l’article paru dans SIENCES & VIE.
    Dans les débuts année 1970, j’ai effectué des recherches sur les moteurs à pistons libre afin de concevoir un véhicule hybride à transmission à air comprimé.
    A l’époque de part mon jeune âge et le peu d’expérience, il m’était difficile de mettre en pratique mes idées.
    Mais parallèlement, suite à une approche du rendement global du projet en liaison avec les moteurs récepteur à air comprimé d’un rendement beaucoup trop faible, cela n’était plus valable.
    Et après deux années de recherche j’ai développé un moteur à air comprimé à effort tangentiel.
    Sans le savoir j’ai acheté une PORQUEROLLE (Développement des deux frères JARRET) et j’ai adapté mon moteur avec une bouteille de plongée sur la PORQUEROLLE et participer au premier salon auto-moto de Bordeaux.
    Ce qui m’a permis d’être démonstratif pendant la durée du salon.
    J’ai eu la visite de la chambre de commerce d’industrie qui m’ont proposé de m’aider dans mes développements.
    Sur ceux il m’a été proposé une étude sur le moteur qui à été prise en charge par la chambre de commerce et d’industrie.
    Un mois après j’ai été convoqué suite au retour de l’étude qui à été effectué par le CETIM organisme d’état.
    A la lecture du document, j’avais vraiment l’impression d’avoir effectuer tout cela pour rien. Au vu de mon état le chargé d’affaire me précise ne vous inquiétez pas, on vous propose de vous prendre en charge et de vous faire un stage de 6 mois afin de vous placer à un poste de chef d’entreprise chose que j’ai refusé j’avais 25 ans.
    Je pense encore que les économies d’énergie n’intéresse pas les états qui nous gouverne et cela depuis belle lurette.
    Et beaucoup d’invention ont été stoppé pour les mêmes raisons.

    Philippe DESCOTTES

  3. M. DESCOTTES bonjour :
    Votre courrier du 6 decembre dernier m’a d’autant plus interessé que je travaille depuis plusieurs années dejà sur l’oeuvre des frères JARRET ! Y compris sur les génératrices thermiques rectilinéaires sans embiellages, peu connues de nos jours, il faut bien l’admettre … J’aurai donc toujours plaisir à évoquer tout ceci avec vous,
    Cordialement, J-M H.

    1. Bonjour Monsieur HORVAT,

      Je viens de lire votre message du 8 mars 2014, je serai très heureux d’échanger avec vous les résultats de nos recherches.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité