La cryptographie quantique arrive avec ses promesses

Des scientifiques ont branché le premier réseau d'ordinateurs protégés par la “cryptographie quantique”, un réseau supposé impénétrable qui fonctionne sur les bases du Principe d'Incertitude d'Heisenberg. Pour nous qui n'y connaissons rien, cela signifie que l'information sur le réseau ne peut pas être interceptée sans la modifier, ce qui rend facile à détecter toute tentative d'espionnage des conversations.

Si quelqu’un cherche à intercepter l’échange quantique, le flux de photons du réseau est perturbé et le taux d’erreurs détecté fait couper la ligne. L’échange de données est alors automatiquement dérouté vers un autre nœud afin que le contact ne soit pas rompu. Les scientifiques essayent désormais de vendre le système aux banques et à ceux qui échangent des informations sensibles.

Difficile de dire si le système est réellement impénétrable. Il n’existe à l’heure actuelle aucune méthode d’interception de l’information empêchant de se faire pincer et des chercheurs du MIT ont réussi à en intercepter 40% en lisant le flux de photons. Les pirates arriveront certainement à mieux maintenant qu’un défi leur est lancé. [BBC]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ce sera quand mm chaux, se système repose sur le phénomène physique des photons intriqués, l’orsque qu’un coupl de photons est émis par une source particuliaire, ceux-ci porte la mm signature (longueur d’onde, polaristion ect…). Ces photons particuliers on un Super POUVOIRE, l’orsque l’un est modifié, de second l’est de mm, quelque soit la distance, 1cm, 10km, 100AL, et ceux instantanémant sans vitesse de propagation, défiant ainsi le principe que rien ne peu se propagé plus vite que la lumière.

    Le seul moyen donc de faire une lecture de ces photns intriqué, sans en modifié un seul, est de scanné leur champ magnétique et éléctrique inérant a tt photons, bien je leur souhaite bonne chance

  2. @ Canigou

    Je n’ai pas les connaissances qui me permettent de dire qui de toi ou de juji a raison, toutefois tu annonces une fiabilité de l’ordre de 25%, comment est-il concevable alors de vendre un tel système à des banques ?

    Je spécule mais s’il l’envisage comme solution de sécurisation des échanges c’est quand même que le système a fait ses preuves non ?

  3. La cryptographie quantique, en tout cas celle dont on parle ici, n’utilise pas d’états d’intrication, juji tu t’emballes complètement avec tes supers pouvoirs, et le principe que rien ne va plus vite que la lumière n’est pas défié.

    Il n’y a pas non plus de téléportation des photons (ou d’information) pour la cryptographie.

    Non, ça ne permet pas de transmettre des trucs à haute vitesse, l’information ne peut pas voyager plus vite que la lumière.

    Cette méthode marche à 100% (saufs erreurs expérimentales),Canigou tu n’as pas lu l’article jusqu’au bout.
    Cet article est d’ailleurs très bien fait, tout est expliqué dedans. Lisez le :)

  4. Bah le terme « quantique » équivaut au terme « art » dans notre société car il faut l’avouer ce ne sont que des mots et des théories posés pour justifier son domaine.

    Tous ça mènera à une impasse.

  5. OMG juji ^^

    Tes explications sont très fantaisistes ^^ Mais on le mérite de donner le sourire :p
    Théoriquement, en tout cas si on en croit les lois qui régissent ce phénomène, il est impossible d’obtenir une quelconque information sur la particule sans en modifier son état. Donc en théorie, c’est inviolable. C’est comme demander à Intel de graver en 1nm, ça n’arrivera jamais parce que c’est physiquement impossible.

    Après sur la mise en oeuvre technique de cette loi dans le transfert crypté d’informations, il est tout à fait possible qu’une « faille » inhérente à ce fameux principe d’incertitude permette d’obtenir des informations sur le flux.

    Enfin je suis pas non plus un spécialiste alors…. ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité