A cause d’un système radar obsolète les compagnies aériennes américaines perdent 10 milliards par année

Techniquement parlant, vous trouvez de meilleures technologies de navigation dans votre voiture que dans toute l'industrie aéronautique américaine. Le système étasunien est encore un système radar datant de la seconde guerre mondiale qui oblige les avions à zigzaguer et leur fait dépenser inutilement des milliards chaque année en kérosène. Pour ne rien arranger, les plans de mise à jour du système sont au fond d'un tiroir depuis 10 ans à cause de leur coût et de la complexité à mettre un nouveau système en place.

Changer pour un système GPS pourrait faire économiser aux compagnies aériennes 10 milliards de dollars par année en carburant, tout en améliorant l’efficacité en permettant à plus d’avions de suivre la même route. La bouffée d’air frais pourrait aider les compagnies aériennes à se redresser. La transition s’avère peut-être complexe mais il s’agit de savoir où se situent les priorités. Le gouvernement américain ne pense pas être en mesure de changer quoi que ce soit avant les années 2020. [USA Today via Diggthe INQUIRER en français]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. En fait, ce n’est pas seulement complexe, c’est juste… extrêmement compliqué, en plus d’être particulièrement coûteux et long à mettre en œuvre.

    L’Europe aura mis quasiment 20 ans pour changer son système à partir de la décision officielle, dont l’étude officielle a été lancée en 1985 et la mise en œuvre effective en 2000 (pour le gros des systèmes).
    Il s’agissait de faire évoluer :
    – le plan radar primaire, visant notamment à rénover les approches
    – le programme radar secondaire monoimpulsion, pour lequel 4 ans de définitions auront été nécessaires, puis une mise en œuvre d’une vingtaine de radars en France étalée de 1990 à .. 2005 !
    – la poursuite « multiplots » dite aussi multiradars
    – la modernisation des images radar (gestion des approches, suivi du radar primaire, gestion des risques de collision avec le relief, …)

    En 1985, on était encore en période dite « de budget favorable ». La situation a elle aussi un peu évoluée depuis.

    Petit point de détail : certains radars secondaires nécessitent des systèmes embarqués compatibles.. en clair, une mise à niveau de chaque transpondeur à bord d’un avion (et pas uniquement de ligne, l’avion)

    Je leur souhaite bien du plaisir, avec la rénovation de leur système. Et de la patience aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité