Des robots mécanos dans l’espace

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GWNqM5DFpwc[/youtube]

Comme vous le savez probablement, l’espace est rempli de déchets. On n’y pense pas tous les jours, mais lorsque les gouvernements commencent à détruire les satellites morts au missile, on peut raisonnablement commencer à avoir peur que le ciel nous tombe sur la tête.

Des chercheurs de la Queen’s University se sont penchés sur le problème, et ont développé un système de réparation robotisé qui devrait permettre d’effectuer la maintenance des quelques 8000 satellites actuellement en orbite autour de la Terre. C’est d’autant plus nécessaire que seulement 800 de ces satellites sont actuellement opérationnels.

Le cœur du système est constitué d’un logiciel de suivi qui donnera l’alerte au véhicule spatial autonome de maintenance ASSV (pour Autonomous Space Servicing Vehicle), qui se rendra à la position indiquée. Une fois sur zone, il capturera l’objet dans une soute pour permettre aux humains depuis la Terre d’effectuer des télé-réparations.

Jusqu’à présent, le principal obstacle au développement de l’ASSV était la vision artificielle. Un robot qui cherche à attraper un satellite doit non seulement réussir à le localiser, mais également déterminer et suivre ses mouvements avant de s’en approcher. Pour améliorer cette phase, les chercheurs vont employer un radar lumineux appelé LIDAR, qui « fournira une série de points 3D permettant de mesurer précisément la surface géométrique du satellite ». La vidéo ci-dessus montre une séquence d’acquisition en temps réel. A l’heure actuelle, on ne sait pas à quelle échéance ce système pourrait être déployé. [Queens University via Science Daily]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La maintenance n’a pas grand chose à voir avec les déchets, malheureusement.

    Elle ne permet pas de les éliminer, juste de prolonger la durée de vie commerciale des satellites en orbite.

    Pour le reste, l’ISS elle-même est aujourd’hui obligée d’attendre d’avoir dépassé certains « nuages » de déchets orbitaux avant de pouvoir remonter son altitude.
    C’est dire si la pollution là haut devient chaque jour plus conséquente.

    Pour les déchets eux-mêmes, peut-être qu’un vaisseau ramasse-miettes à l’identique de celui-ci pourrait dans certains cas se charger de les « engloutir » puis de reprendre le chemin de la terre, à la sauce ATV Jules Verne.

    Ce qui est certain, c’est que pour ne pas l’avoir anticipé, le problème va devenir très coûteux et long à résoudre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité