Enfin une seringue sans douleur

On ne compte plus les enfants traumatisés par les piqûres des aiguilles chez le docteur. Mais il se pourrait bien que les nouvelles générations d’enfants échappent à cette torture, grâce à l’invention d’un système d’injection sans aiguille et sans douleur.

Son inventeur japonais Yoshoi Oyama l’a surnommé Mother’s Kiss (baiser maternel), et il affirme que son système pourrait non seulement éliminer les seringues traditionnelles à aiguilles, mais aussi les systèmes à base de gaz ou d’air sous pression.

Au lieu de cela, son Mother’s Kiss a recours à des petites ampoules plastiques pour délivrer les doses de médicaments aux allergiques à l’aiguille, comme le montre la vidéo caonsacrée à son invention sur le site du:[National Geographic]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pareil que kikou, il n’explique pas grand chose sur son procédé révolutionnaire… certes on a une ampoule en plastique mais il faut quand même bien transpercer l’épiderme pour atteindre une veine donc que ça soit une aiguille ou qu’on appuie (pas franchement doucement d’après la vidéo) pour briser l’ampoule en plastique ça fera quand même un peu mal enfin j’attends de voir…

  2. La vidéo explique que son système d’injection consiste à injecter directement et sans aiguille le produit à partir du flacon doseur, sans passer par un corps de seringue ni par un système d’injection sous pression compliqué à manipuler.

  3. En fait ce n’est pas nouveau du tout, il y a 10 ans, on parlait – et on expérimentait – déjà de telles techniques. Il semble que ça n’ait pas eu le succès escompté parce que le coût de cette méthode est dissuasif en regard du bénéfice, sans compter que la précision est également moindre. Et en manière médicale, on avance toujours avec un peu de prudence avec les nouveautés, par rapport aux systèmes connus et éprouvés. (attention, il ne s’agit pas d’atteindre une veine ! simplement d’injecter un produit en sous-cutané)
    Il faut savoir par ailleurs que les aiguilles actuellement employées pour les injections d’insuline notamment s’utilisent d’une façon essentiellement indolore, de l’avis des patients les utilisant. Les plus courantes ont un un diamètre de 0,25mm, pour une longueur de 8mm. Donc dire que ça changerait la vie de nombreuses personnes… ben en fait, non.
    Finalement, la lésion provoquée par un tel appareil est plus importante que celle résultant d’une aiguille très fine, la douleur aussi. Certes on n’est pas effrayé par une « méchante » aiguille, mais on peut parler d’une intérêt nul.(sans compter que ce procédé nécessite une hygiène-asepsie sur le site d’injection plus poussée que pour une injection avec une aiguille : le produit est suceptible d’entraîner avec lui ce qui se situe à la surface de la peau, alors qu’une fois l’aiguille en place, le fluide traverse un circuit stérile. Certes il a bien fallu que l’orifice de l’aiguille parvienne jusque sous la peau, mais c’est a priori plus encadré, et le fluide lui-même reste plus « propre ».)

  4. En tout cas je ferais plus confiance à une aiguille, qu’à cette espèce de poire (de perle) qui traverse la peau.
    Rien que d’y penser je me sens déjà pas bien, il n’y a pas une jolie infirmière dans la salle !!!???.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité