Le HTC Touch Diamond au quotidien

Apparu au premier semestre, le HTC Touch Diamond fait maintenant partie du paysage des smartphones tactiles. Dans la perspective de la sortie du Touch Diamond HD, il nous a semblé intéressant d'évaluer le Touch Diamond dans le cadre d'une utilisation quotidienne.

Nous avons donc testé un HTC Touch Diamond comme téléphone principal en nous attachant à son ergonomie, aux aspects pratiques et à ceux qui le sont moins:

Un téléphone sous Windows Mobile
Le HTC Touch Diamond tourne sous Windows Mobile 6.1, ce qui lui ouvre l’accès aux solutions développées pour le monde de l’entreprise. Aucun plantage à déplorer en utilisation normale, mais de nombreux micro-blocages, et une vitesse d’exécution tout juste correcte. Et encore, sous réserve de penser aux tâches de fond: les applis oubliées s’accumulent silencieusement et font ramer inutilement le téléphone. L’iPhone n’a pas ce problème puisque les applis n’ont pas le droit de tourner en tâche de fond, mais en revanche Android propose lui aussi cette possibilité.

Une jolie robe rajoutée par HTC
La surcouche TouchFlo 3D proposée en interface fera oublier à ceux qui sont un peu allergiques aux fenêtres dessinées à Redmond que le Touch Diamond tourne sous Windows Mobile. L’ergonomie est soignée, et le graphisme des icônes très soigné (du niveau de l’iPhone et donnant des leçons à l’Android de ce point de vue). Mais WiMo n’est jamais bien loin: appelez le calendrier, et le téléphone vous téléporte graphiquement cinq ans en arrière (déclenchant immédiatement un gloussement d’hilarité chez l’Android qui se faisait toiser un peu plus tôt).

Un écran tactile fonctionnel
Globalement, l’écran tactile est agréable à utiliser et plutôt réactif. Il est raisonnablement possible de n’utiliser que ses doigts, mais un stylet intégré facilitera la rédaction de courriels ou de sms. Dans ce cas, vous pesterez néanmoins contre le fait que le clavier virtuel envahit l’écran et ne montre qu’une portion congrue de votre message. En outre l’écran conserve admirablement bien les traces de gras, vous rappelant très vite qu’il faut se laver les mains après avoir mangé un cheeseburger.

La barre virtuelle de navigation rapide en partie basse de l’écran permet d’accéder tactilement à la plupart des fonctions courantes, et la taille des icônes et boîtes de dialogue reste compatible avec une utilisation au doigt et à l’œil (sauf bien sur si vous avez des gros doigts et des petits yeux).

Une réactivité moyenne et surtout irrégulière
Le Touch Diamond est un peut-être un peu lent et il faut savoir composer avec cette réactivité moyenne. Mais ce n’est pas le plus agaçant: le pire est que le téléphone se fige parfois quelques secondes de manière inopinée, suscitant le doute: ai-je cliqué correctement? Que faire? Attendre? Recommencer? Il n’est pas planté au moins? Allo Houston?
Seule solution pour dissiper un peu ce doute très horripilant: activer le clic sonore validant les touchers écran. C’est efficace, mais vite agaçant par la multiplication des cliquetis, et pas vraiment discret quand vous n’êtes pas seul dans une pièce. Mais entre deux maux, il faut savoir choisir le moindre.

Naviguer sur internet? En dépannage alors.
C’est un navigateur Opera qui se propose de vous emmener sur internet. Mais la lecture d’une page web sur ce type d’écran reste un défi ophtalmique majeur, et vous devriez bien vite renoncer à l’idée de surfer sur tout le web avec votre téléphone. Vous apprécierez en revanche de pouvoir recevoir vos flux rss préférés sur une appli distincte. Idem pour les vidéos YouTube.

Non, je t’assure, je ne sniffais pas chez toi

Le Touch Diamond est un renifleur de wifi malgré lui. Une fois le wifi activé dans les paramètres de communication, vous pouvez surfer en wifi lorsque le téléphone est à portée de la machinbox de votre fournisseur d’accès. Oui mais voilà, quand vous quittez votre domicile, téléphone en poche, celui-ci se met à aboyer, ou plutôt à siffloter, à chaque fois qu’il détecte une trucbox à portée, un peu comme un jeune chiot qui ferait un excès de zèle.

Rien de bien irrémédiable au demeurant, mais ce paramétrage par défaut attirera le regard soupçonneux de vos amis qui se demandent si vous n’êtes pas entré chez eux avec un sniffeur wi-fi dans la poche.

Considérations ergonomiques: du bon et du moins bon.
Un téléphone tactile dans une poche est la meilleure recette pour déclencher des appels involontaires et autres blagues du même acabit. Sauf si vous avez le réflexe d’utiliser le bouton poussoir situé sur la tranche en haut de l’écran, et qui permet un verrouillage/déverrouillage parfaitement instantané de l’appareil. Le geste devient vite un réflexe, et vous l’actionnez simplement d’une main sous réserve de n’avoir pas de trop petits doigts.

Le bouton central est un vrai Nabaztag à lui tout seul: il clignote pour indiquer un appel en absence, pulse pendant le rechargement, et bascule en lumière fixe une fois rechargé, vous évitant d’avoir à allumer l’appareil pour savoir s’il est rechargé. Plutôt prévenant, il clignote discrètement d’un bref éclat pour indiquer que la batterie commence à être faible. Là encore, il n’est pas nécessaire d’allumer l’écran pour s’en rendre compte, ce qui s’avère très pratique.

Le réglage du niveau sonore est possible par des boutons latéraux, mais sur cinq positions seulement, chaque pression correspondant à une incrémentation ou une décrémentation de trois niveaux. De ce fait,  même au niveau le plus faible (trois barres), la musique reste un peu trop forte pour une utilisation « en sourdine ». Passer par l’écran tactile (stylet ou doigts fins indispensables) permet heureusement un réglage plus fin barre par barre.

La qualité d’affichage de l’écran est très satisfaisante: le rendu des couleurs est éclatant, et les images comme les icônes sont très nettes. Tout cela est de très bonne augure pour le futur Touch HD.

La connectique du casque en mini-USB est anachronique. Pourquoi HTC ne propose pas de prise jack sur son téléphone, en 2008? D’autant plus que les écouteurs fournis avec l’appareil sont tout juste bons à écouter les infos à la radio. Et vous devrez choisir entre écoute audio et recharge du téléphone.

L’appareil propose en revanche une fonctionnalité pratique pour les distraits: si d’aventure vous avez oublié de mettre le téléphone sur vibreur et qu’il se met à sonner au beau milieu d’une réunion, il vous suffit de le retourner écran vers le bas pour qu’il bascule aussitôt en mode vibreur. Sachant qu’il commence par clignoter avant de sonner, si vous l’avez devant les yeux et que les signaux lumineux vous alertent, vous pourrez même réussir le retournement avant qu’il n’ait eu le temps de pousser le moindre cri.

L’autonomie de la batterie
Plutôt endurante quand le téléphone est en veille, la batterie se retrouve vite à genoux si vous sollicitez trop le téléphone: coups de fil, surf sur internet et lectures de flux RSS épuisent vite le Touch Diamond, et il vaudra mieux ne pas oublier votre chargeur si vous ne voulez pas terminer la journée sur messagerie faute de batterie.

Conclusion
Le HTC Touch Diamond est un bon smartphone, affecté de quelques défauts parfois agaçants mais pas vraiment rédhibitoires non plus. Esthétiquement réussi, les cadres qui en ont reçu un « de fonction » n’auront pas honte de le dégainer hors du contexte professionnel (à condition qu’il ne soit pas trop maculé de traces de gras).
En corrigeant les défauts du Touch Diamond actuel et avec son écran extra-large, le futur HTC Touch HD pourrait donc bien endosser sans l’usurper le titre de tueur d’iPhone.

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La réactivité Gizmodo…six mois après le reste du monde :)
    Ce qui est pratique, c’est qu’il a suffit de repomper ce que ce reste du monde a déjà mis en évidence et se l’approprier.

    Sauf pour la navigation Internet où, visiblement, il n’a pas dû être beaucoup réellement testé. Ou alors vous n’avez pas su faire marcher le zoom pour le texte ? Parce que zoom sur la portion de page souhaitée + adaptation du texte en largeur + possibilité d’agrandir la police, ça permet d’accéder bien au contraire à un sacré paquet de sites, et en finesse grâce au VGA. Même Gizmodo, un comble !

  2. Hmmm, en effet, la navigation n’est pas si pourrie que ça … si elle est très nettement inférieure à celle de l’iPhone, elle reste assez agréable pour peu qu’on aprenne à maitriser la molettre rotative virtuelle autour du bouton central pour zoomer … et le double tap sur la colonne à agrandir et recadrer …

  3. Il ne s’agit heureusement pas du premier article que nous consacrons à ce modèle. Nous l’avions présenté dès avril dernier, et l’avions pris en main dès le mois de juin. Notre propos ici est de revenir sur les bases sur lesquelles HTC construit son Touch HD, en insistant sur l’ergonomie et les aspects pratiques au quotidien.
    Pour ce qui est de la navigation internet, on peut certes zoomer et agrandir la police, mais cela reste suffisamment inconfortable pour avoir rapidement envie d’attraper un netbook.

  4. Bien vu gizmodo, c’est pas pour faire le lèche botte, mais pour quelqu’un qui veut acheter ce téléphone cet article est tres intéressant, car on sort du cadre du buzz, de l’exclusivité ect… un article simple et efficace comme il faut.

  5. gizmodo est bien en retard sur l’évolution du htc diamond, en effet la dernière rom constructeur permet une fluidité plus que correcte du touch flow et une rapidité
    d’exécution intéressante concernant le reste, l’autonomie de la batterie je dirais idem sur l’iphone ; pour wm6.1 des petits génies ont crées des applications super sympas,
    le stylet optionnel est intelligemment incorporé ds l’appareil contrairement à d’autres,
    Ce smartphone est peut être réservé à des utilisateurs capable de le faire évoluer et l’optimiser…volià son principal défaut…lol

  6. Entièrement d’accord avec Gizmodo!

    C’est un smartphone pas mal, mais vivement le HD et ses promesses…

    Quoique je ne suis pas encore près de me débarraser de mon iPhone.

    A quand l’iPhone HD?

    Bah quoi on peut toujours rêver^^

  7. Pour ce qui est des leds, on dirait que vous découvrez ce que les autres HTC faisaient depuis longtemps avant, genre un trinity, ca clignote en bleu, en vert en rouge… bref je vois pas où est la surprise :)

  8. Egalement pas d’accord avec la navigation internet => j’ai le HTC diamond depuis 1 mois et je trouve au contraire que le mariage avec opera est réussi. Je surfe tout les jours dans le métro et je ne m’en lasse pas, le confort visuel étant vraiment satisfaisant. Bien sur ce n’est pas l’iphone…
    Sinon, j’ai rencontré un problème plus que majeur, que d’autres ont relaté mainte et mainte fois : l’appel involontaire du dernier numéro. Et là, pas d’autre solution que d’installer S2U2 pour locker le téléphone.
    En ce qui concerne le touch flo, pas de problème de fluidité si il reste au moins 5Mo de mémoire de stockage. En dessous j’avoue pour l’avoir subi que ça devient une brouette.
    Concernant les applications natives de WM6.1, j’avoue que c’est la préhistoire. Mais une fois les bonnes applis installées (Pocket CM Contact, Pocket CM Calendar, Pocket CM ImageViewer ou S2V, Diamond TF3D Config,….), l’appareil devient très agréable à utiliser.
    Au final, je suis d’accord avec MAGICDID, ce PCPhone est top si on se donne la peine de le « tuner ».

  9. Tres content de trouver enfin un article recent sur ce telephone que j’envisage d’acheter pour noel.
    je cherchais un article qui en donne l’etat effectivement apres le buzz de lancement et depuis les mises a jour.
    Bravo pour cet article qui donne les avantages et les defauts ! en restant neutre ?
    Jai toujours un peu peur sur les 4Go de stockage m’enfin on vera bien !!!
    je vais l’acheter ce soir !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité