EWA aspire l’eau dans l’air et la rend potable

 La société israélienne EWA a bien compris qu'un des grands challenges de ce siècle est l'accès à l'eau potable et la première cause de mortalité dans le monde. EWA espère apporter aux nations manquant de ressources en eau potable son système d'extraction de l'humidité de l'air. EWA (qui signifie Extraction of Water from Air), emploie un système d'absorption de l'humidité par la chaleur et un condensateur spécial qui suce littérallement l'atmosphère de son eau pour la stocker de manière propre et efficace dans des réservoirs.

La technologie fonctionne ainsi: un absorbeur, fait de granulés à base de silice, capture l’humidité de l’air par un procédé exothermique. L’eau est ensuite extraîte du gel obtenu et condensée. Ce n’est pas le premier du genre, mais sa technique a permis de grandement réduire les coûts de production d’eau potable. Le produit obtenu coûte moins cher que par désalinisation d’eau de mer, par exemple.

D’après EWA, un kilomètre cube d’air contiendrait de 10 à 40 tonnes d’eau, soit suffisamment pour étancher la soif de deux millions de personnes. Sachant que la moitié de la population mondiale pourrait connaître une grave crise de l’eau d’ici 2025, ce genre de technologie est essentielle. [Green Prophet]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. si cette technologie est utiliser a grande echelle, sa va pas être bon pour la faune et la flore.
    puisque l’eau dans l’air est un très bon élément a effet de serre. donc a grande echelle sa risque de contrer le co2 :-p

  2. Encore une fois, comme beaucoup de « solutions » je suis vraiment pas convaincu des bienfaits d’un asséchement global de l’air ambiant…
    Ce genre de moyens extrémistes sont vraiment dangereux…

  3. et l’évaporation des océans c’est pour les martiens?

    l’eau fait un cycle, on ne manque pas d’eau, on manque juste d’accès à l’eau potable.

    ce truc est génial.

  4. @Squalyl: L’évaporation des Océans existe déjà il me semble non? (ou alors on m’a menti durant tout mes cours d’écologie).
    Or il me semble que l’humidité moyenne de l’air ambiant est plus où moins constante (Cycle de l’eau comme tu dis).
    Si tu retires cette fameuse humidité ambiante pour la stocker quelques part, même temporairement, et que tu la rejettes directement sous forme d’eau liquide dans un cours d’eau tu n’as pas l’impression de sauter une étape de ce cycle? genre celle de la pluie par exemple. (je dis ça juste comme ça hein bien sur, tu me prend pour un ignare je te rend la pareille).

    Cela signifie ni plus ni moins que tu brises le cycle, au moins en partie.

    La diminution/disparition de la pluie (surtout dans les régions chaudes et déjà plus ou moins arides dans lesquelles c’est censés être utilisé) à deux conséquence directes et plus ou moins prévisible (les conséquences indirectes elles sont sujettes à trop de facteurs):
    -diminution/disparition des cours d’eau et des plans d’eau locaux, avec les conséquences qui en découle pour les animaux qui ont aussi des besoins en eau potable.
    -augmentation de l’aridité locale pouvant rendre le milieu hostile pour la végétation locale.

    D’autant plus que l’humidité de l’air joue un rôle primordiale dans la survie de la faune et de la flore.

    J’aimerais beaucoup voir le travail de recherche sur les conséquences de leur appareil qu’ont fait ces chercheurs, je penses qu’il est tout simplement absent (sinon je serais ravis de le lire et de découvrir que je me trompe et pourquoi), comme à leur habitude, quand les chercheurs se focalisent sur un point le reste disparait et qu’importe les conséquences….

    ça me fait penser à la « solution » d’une compagnie pétrolière (c’était passé ici aussi) contre le dégagement de CO2 qui consistait à soit déverser des tonnes d’eau de Chaux dans les Océans pour qu’il capture plus de CO2 ou à mettre une pompe énorme au fond des Océans pour remonter les eaux profonde non chargées en CO2 pour qu’elles l’absorbe: les résultats de ces méthodes sur le taux de CO2 atmosphérique auraient été au delà de toutes espérances, entrainant par la même la mort de 95% de la faune/flore aquatique.

  5. vu le volume total de l’atmosphère je pense pas que ce truc puisse casser 3 pattes à un canard. D’autant plus que c’est pas prévu pour une utilisation globale comme l’exploitation pétrolière.

  6. On va faire simple: le but de cet appareil est de fournir de l’eau à la population d’un Pays, à peu de choses près.

    Il faut d’après l’article original: 1km^3 d’air pour fournir les besoins en eau de 100 000 personnes pour 1 jours.
    Donc il faut 365,2 Km^3 d’air par an pour apporter suffisamment d’eau à 100 000 personnes

    Imaginons le cas d’un pays, d’une population comportant 60 millions d’habitants n’ayant pas accès à l’eau potable (ce qui est en dessous de la majorité des pays concernés par ce système) il faut donc:

    365.2*600 = 219120 Km^3 d’eau par an pour résoudre le problème de l’eau dans un pays, tu imagines le caractère idiots de cette solution maintenant?

    Par conséquent imaginons qu’ils se contentent d’étancher la soif quotidienne de ce même pays avec cette méthode:

    Toujours d’après le même article il faut 1km^3 d’air pour abreuver 2 000 000 de personnes par jour, si on considère qu’ils boivent tous chaque jours (après tout on va pas faire des roulements quand même) il faudra donc: 365.2*30 = 10956Km^3 d’air par an.

    Au vu de ces valeurs énormes cette méthode n’a que 2 avenir possible:
    -Demander tellement de moyens et d’installation qu’elle sera si peu utilisée qu’on pourra la considérer comme insignifiante dans l’équation
    -Devenir un fléau pour des milliards de personnes

  7. Hum tu utilise beaucoup de chiffres cypheel mais te rend tu compte de la taille de l’atmosphere?

    Au vue de ta demonstration on a l’impression qu’il faurdrait construir des millions des ces « aspirateur » (je prefere les voir comme des puits) or c’est faux, un seul pourait marcher toute l’année et donner les ressources necessaires…
    En quoi est ce idiot? l’air se renouvel, il n’est pas dit que l’air sera completement asseché, il sagit juste de « en quelque sorte » faire tomber la pluie la il est necessaire…
    On estime que l’atmosphère contient 12000 milliards de tonnes d’eau, je pense qu’on peut bien prendre 10 ou 40 tonnes sans deregler l’ordre mondial.

    Apres attention aux abus…

  8. D’après mes cours l’atmosphère terrestre (j’exclue l’atmosphère marine volontairement puisqu’on ne vit pas encore sur l’eau) il y’a environs 4,5 millions de m^3 d’eau soit 4,5 milliard de tonnes d’eau, j’aimerais savoir d’où tu tiens le chiffre de 12 000 milliards.

    Ensuite comme je l’ai expliqué dans mon calcul précedant, 20 tonnes (j’arrondie entre 10 et 40) c’est pour abreuver 2 millions de personnes pendant 1 journée, juste 1 journée.
    pour abreuver ces mêmes personnes pendant 1 ans il faut donc extraire 365,2*20 = 7304 tonnes d’eau de l’atmosphère.

    Si on reprend mon exemple de 60 millions de tout à l’heure alors il faut en extraire 219 120 tonnes chaque années.
    (où 4 382 400 tonnes si tu veux fournir la totalité de l’eau nécessaire pour les usages personnels)

    Sachant que la zone asséchée est locale, et basse (la machine n’absorbera pas l’eau en haute atmosphère) c’est proportionnellement démentielle dans ces zones qui ne sont déjà pas très bien dotée question humidité.
    D’autant que l’air n’est pas autant renouveler que tu veux bien le croire, une bonne partie de l’humidité atmoshpèrique venant des plantes qui risquent de ne pas aimer qu’on considère qu’elle a moins besoin d’eau que nous (cf: « faire tomber la pluie là où il est nécessaire », càd dans notre bouche)

    Ps: Si une seule de ces machines suffit alors elle devrait fournir 600 tonnes d’eau par jour pour abreuver mes 60 millions d’assoiffés, ça fait une sacrée installation.

    Ps2: juste ironiquement en référence à la fin de l’article de gizmodo s’il faut fournir l’eau de la moitié de la population mondiale en 2025 (j’estime 4 milliards de personnes) il faudra alors que ces machines pompent: 365.2*20*40000 = 292 160 000 tonnes d’eau par an de la basse atmosphère soit 0.292 milliards de tonnes d’eau un peu plus de 6.5% de l’atmosphère, selon moi c’est loin d’être négligeable, surtout à l’heure où on considère qu’une augmentation d’1/10 de °c peut dérégler le climat de la terre entière.

    Il n’y a pas de bonnes solutions dans ce domaine, simplement trop d’humains.

  9. Il faut voir aussi une chose c’est qu’on ne retire rien à la nature, quelle que soit l’eau que l’on capte et absorbe on finira toujours par l’éliminer et la rejetter dans la même nature. Ce qui serait génial c’est de lancer un grand concours lépine (je sais pas comment on l’écrit) mondial ayant pour thème l’écologie. Peut être vera t-on un jour des pièges à vent.

  10. En grand partisans de la revégétalisation des déserts, je me pose des questions …
    Vu que j’ai l’impression qu’il y a beaucoup de scepticisme face à ce qui cherchent des solutions pour changer ce monde, je ne vais me limiter qu’à une question qui, je l’espère, ne choquera pas.
    Que penser de ce nouvel outils aux abord des grands déserts de ce monde, pour irriguer la terre?
    Ensuite, replanter des arbres et recréer une biodiversité forestière.
    Enfin, j’ai confiance en la nature, la végétation nouvelle pourra à la fois absorber du CO2 et évaporer l’humidité dans l’atmosphère. Des arbres à racines profondes auront la lourde tache d’aller puiser les eaux souterraines le plus loin possible.
    De cette manière, en faisant un bilan global (spatial et temporel), le cycle de l’eau est respecté, et les arbres, évaporant localement l’humidité, créeront des pluies là où elles sont rares.
    En clair ces puits d’eau aériens ressemble à une solution temporaire pour recréer des surfaces de vie, dans les aires les plus arides de cette planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité