Les machines huilent leurs mécaniques pour Terminator Salvation

Que faut-il penser de Terminator Salvation? D'un côté, nous adorons les sombres monstres mécaniques représentés sur ces planches-concepts de production échappées des studios, qui nous changent un peu des robots étincelants les films précédents.

Mais d’un autre côté, on a un peu l’impression que les producteurs se sont inspirés de Matrix, des Transformers, et d’un univers de zombies à la John Romero, et qu’ils ont collé le tout dans un mixeur avant d’appuyer sur le bouton rouge.

En même temps, il n’y a sans doute pas trente six manières de représenter des machines de guerre post-apocalyptiques. Voici donc leur parti pris stylistique:

Comment ne pas être estomaqué à la vue des Harvesters, ces machines géantes à côté desquels les T-600 ont l’air ridiculement petits? Mais que penser du Mototerminator »? Gné? Est-ce cela signifie qu’il y aura aussi  des Nokiaminators et des iPoderminators? Ah, le monde merveilleux du merchandising est décidément plein de surprises. [Filmonic via io9]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour Salavtion?je sens le nanar!le truc de producteur,avide de remplire les caisses.Depuis Terminator 2,on à pas fait mieux,en fait qui rempiler au plus juste sur le premier.Le troisième était nul;car Skynet à la fin du deuxième est censé être terminé!alors les scénaristes hollywoodiens?en panne…

  2. @YannouLD

    Les scénaristes et producteur sont loin d’être en panne! La série « terminator sarah connor chronicles » qui se passe après le deuxième sort vraiment du lot! Le troisième n’était pas bon, mais la série est vraiment bien foutu, et mérite d’être vu! Regarde la série et après juge!

    En tout cas, les concepts sont magnifique et donne envie!

  3. La mototerminator ne faisait référence à aucune marque, elle… comme quoi, le « lmonde merveilleux du merchandising » se cache vraiment partout, même dans les commentaires sensément les plus innocents.

    Bon, ceci dit, ils sont en train de dessiner des engins aussi improbables et mal conçus que les jouets de Batman, et la vision « Mad Max » de l’évolution humaine ne doit à mon sens pas être nécessairement une référence unique.
    Entre la nature comme source d’inspiration, le design « soft » des futurs robots interactifs pour mieux les faire accepter par les populations et les nombreux facteurs influençant l’ingénierie (résistance des matériaux, forces de frottement, aérodynamisme, centre de gravité, etc.), je vois plein de raisons pour qu’on ne produise pas des engins comme cela dans le futur.

    Enfin, sauf si les designers se sont gavés de « Predators » dans leur jeunesse…

    Après, ça reste une histoire de goût. Tant que le film est à la hauteur des attentes, ça m’ira. Si l’histoire est mauvaise et la réalisation un calvaire, peut m’importera que les robots soient plus ou moins ridicules et/ou extravagants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité