Test du Voodoo Envy 133

Test du Voodoo Envy 133

Après avoir utilisé la Voodoo Envy pendant plusieurs semaines, il est temps de vous donner mes impressions. "Voodoo" est un grand nom dans l'industrie des composants électroniques pour les jeux vidéos. Mais soyons clair sur une chose; elle n'est pas une machine conçue pour les jeux vidéos. En revanche, la Voodoo Envy 133 est un PC portable ultra légère, parfaite pour les applications bureautiques et générales comme l'email, surfer sur Internet et des traitements de texte par exemple. Pensez à la Voodoo comme l'ultime machine Internet de café, qui se connectera sur les réseaux sans fil les plus rapides, qui à de la classe et sera le centre d'attention.

Physical design

Sa construction est l’un de ses points forts. Elle est plus mince que le MacBook Air de bout en bout (1.8cm) et elle est aussi beaucoup plus chic. Il semblerait que très peu de gens l’ont actuellement vu de près. A chaque fois que je suis en meeting, les gens font plus attention au Voodoo Envy 133 qu’à la présentation sur l’écran de projection. Il n’y a pas vraiment besoin d’un paragraphe descriptif du Voodoo, prenez juste un moment pour regarder les photos dans la galerie, les images parlent d’elles même.

Performance

PCMark CPU Score

  • Core i7 3.2Ghz: 9873 (PC de bureau)
  • HP 2730P: 4875
  • Voodoo Envy 133: 4536
  • Vaio SZ120P: 4191

PCMark HDD Score

  • Core i7, Raptor 10k rpm: 9442 (PC de bureau)
  • HP 2730P: 3750
  • Vaio SZ120P: 2996 (Stock drive: Seagate Momentus 5400rpm)
  • Voodoo Envy 133: 2767

Comme vous pouvez le constater, la Voodoo Envy n’est pas vraiment un cheval de course, c’est le moins qu’on puisse dire, mais elle est largement suffisant pour les applications courantes de tous les jours. Cependant, pour le disque dur, c’est une autre histoire. Etre plus lent que le disque (2,5″ Seagate Memento, 5400 rpm ) de mon VIAO vieux de 3 ans, ça fait peur. Mais il faut dire que la Voodoo Envy est équipée d’un 1,8″, 4200 rpm. SSD est une option, mais avec le coût qui va avec.

Battery life

Durant mes test, la batterie m’a duré pour environ 3 heures en mode minimale consommation et peut-être 1h15 en mode performance. Je l’ai principalement utilisé pour surfer le net, écrire des articles et email avec Webmail (Je déteste utiliser Outlook sur un portable).

Je ne suis pas un grand fan de la forme « brique » de l’alimentation du Envy 133, même s’il intègre un Ethernet vers WiFi-N, j’aurais juste préférer qu’il soit plus petit. En termes de volume et de poids, je pense qu’il est à peu près comparable à mon VAIO, mais plus imposant que celui du HP 2730p PC tablette. Après un moment, j’aurais préféré qu’il soit plus petit sans la prise Ethernet, qui aurait pu être vendue à part.Il aurait été bien d’avoir une plus grande autonomie comparable au impressionnant 6h ou plus du HP 2730p mais je peux survivre avec les 3 heures en mode économique.

Ports et connectivité

En dépit d’être plus mince que le MacBook Air, la Voodoo dispose de plus de ports, comme deux ports USB. L’un des deux est doublé d’un port eSATA pour un lecteur optique. La double-fonction sert à la fois pour l’alimentation (USB) et les données (eSATA). L’utilisateur profite à la fois du haut débit de la norme SATA et d’un extra port USB. C’est bien pensé.

Le Voodoo est trop mince pour intégrer un port Ethernet. Comme nous l’avions dit plus haut, La solution optée par la Voodoo est d’incorporer la connexion Ethernet à l’alimentation et de le faire communiquer avec le PC portable via un AdHoc Wifi-N. De cette manière, vous bénéficiez d’une connexion WiFi plus rapide même sans un routeur WiFi-N.

>

La présence d’un port ExpressCard permettra l’utilisation d’une carte Internet sans fil ou d’une carte mémoire, ce qui peut être pratique, même si ca va gâcher le coté esthétique de la machine. Il y a aussi un port HDMI pour la sortie vidéo. Bien sur, on trouve un port VGA pour un moniteur ou un rétro projecteur.

Le Système d’exploitation, Voodoo Instant OS

Le système d’exploitation du Voodoo Envy est le Voodoo IOS (ou Instant OS, basé sur Splashtop), un système d’exploitation rapide au démarrage à base de Linux. Je n’aime pas vraiment le terme de « instant », parce que ça ne l’est pas (15 secondes pour ouvrir une page web). Honnêtement, il démarre beaucoup plus vite que Windows, mais je me rende compte à l’utilisation que je ne m’en sers jamais. Je me demande pourquoi Microsoft ne peut pas faire un vrai système d’exploitation instantané, basé sur celui du Windows Mobile, à partir duquel on pourrait avoir accès à Exchange, ce qui veut dire, emails, carnet d’adresse, etc. Je ne sais pas, c’est juste une idée…

Pas parfait malgré tout

Aussi bien qu’il peut paraître, le Voodoo n’est pas parfait. Parlons du trackpad par exemple. Son intégration dans le design est bon, mais dans un endroit sombre, il est difficile de savoir où il se trouve. Un simple LED pourrait résoudre ce problème. J’ai aussi désactivé la plupart des commandes gestuelles parce que elles ne marchent pas comme je le veux, à part pour le déplacement vertical, qui est vraiment pratique.

Les boutons du trackpad sont design, mais avoir deux boutons faites avec le même bout de plastique n’est pas la meilleure solution. Il faut vraiment cliquer sur les extrémités, d’un côté ou de l’autre pour que ça clique. Le clavier est aussi parfaitement intégré dans le design de l’appareil, mais les touches sont un peu glissantes. Il est aussi un peu plus petit que celui de mon 13,3″ VAIO, parce que Voodoo a dû faire de la place pour les haut-parleurs placés à chaque extrémité du clavier. C’est un choix assez bizarre parce qu’il me semble que le clavier est quand même plus important que les haut-parleurs et ce n’est pas comme si ils ne pouvaient pas les placer ailleurs (peut-être qu’ils ne peuvent vraiment pas). Parlant du clavier, j’ai désactivé le bouton CAPSLOCK (voici comment le faire). Au niveau performance, on passe de « bon » à « ça va », selon votre choix d’autonomie de la batterie (1:20 a 3h).

La vitesse du disque dur est le vrai point faible. Si vous pouvez vous l’offrir, prenez un SSD, en supposons qu’il soit plus vraiment rapide (ca dépends des modèles). A noter que le disque dur ne peut pas être mis à jour et apparemment, ce portable n’accepte pas le Intel X18-M SSD. Il faut dire que je ne l’ai pas démonté pour essayer.

La température

Sur les genoux, le Voodoo Envy 133 n’a jamais chauffé au point d’être inconfortable (même au contact direct avec la peau). Cela reste vrai même en mode « performant » pendant un test torture de 10 minutes. Je suppose que c’est ce qui arrive quand, contrairement aux autres compétiteurs, il y a un ventilateur qui expulse l’air chaud à l’ex
térieur. Oh, et au cas ou vous vous demandiez, le ventilateur n’est pas trop bruyant.

Conclusion

Mon plus gros souci, c’est de devoir nettoyer sans arrêt les traces de doigts pour garder une surface propre et brillante. Bien sur, le Voodoo Envy 133 n’est pas parfait, mais si voulez le chic absolu, il faut accepter le bon et le moins bon. Quant à la question « devrais-je en acheter un ou pas? », je dirais que vous posez la mauvaise question. La bonne question est « est-ce-que j’ai envie de l’acheter ». On n’achète pas ce portable parce que c’est juste un portable, mais parce que c’est un portable qui a de la classe et qui est léger. Le Voodoo Envy 133 est le plus portable ultra-fin le plus sexy de la planète. (prix: $2100)

 

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité