45 000 images prises au Nikon D200 pour réaliser un clip HD

[vimeo]http://vimeo.com/2416897[/vimeo]

La patience c’est réaliser une vidéo de 4:15 minutes uniquement avec 45’000 images prises au Nikon D200.

Le réalisateur Cesar Kuriyama s’y est collé pour le groupe Fat City Reprise et leur titre « Long gone » dans un clip à la Mondino d’un nouveau genre.

Après 14 mois de travail et 3000$ en montage, les 45’000 images assemblées prouvent s’il le fallait qu’un nouveau marché s’ouvre aux réalisateurs désirant de la très haute qualité à moindre coût, comme l’a remarqué Wired lors d’une interview du réalisateur. Avant, il fallait faire le choix entre une qualité de faible à moyenne en appareil photo et des caméras de cinéma hors de prix.

Mais des Reflex comme le Nikon D200, ou autre appareil similaire chez Canon, changent la façon de penser les clips désormais. Comme l’écrit Wired, le Canon 5D Mark II permet de tourner en 1080p pour seulement 2700$ (qui se convertissent malheureusement en 2700 euros chez nous). Sinon, César Kuriyama a ouvert la voie d’un tournage image par image reproduit en accéléré ou au ralenti, avec un directeur de la photo qui accepte de prendre 4 images par seconde sans rechigner. Le résultat est cette vidéo. [Cesar Kuriyama via Wired]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. On suppose 10% de déchets sur les images, 50 000 par clip donc.
    En 3 clips on atteint la limite de durée de vie de l’ensemble obturateur miroir…

  2. 45.000 images c’est avant selection, c’est donc le total des prises de vue.

    Après sélection, pour 4:15 qui font 255 secondes, si on compte (laaaarge) 30 images/seconde ça fait 7650 images utilisées. Vu qu’ils parlent de 4 i/s, en pratique surement bien moins.

    Donc à mon avis c’est pas le miroir + obturateur le facteur limitant, mais la patience de l’opérateur/créateur. On peut commencer avec des thèmes plus simples à animer pour avoir moins de chutes…

    Faut juste trouver 14 mois de temps dispo. Facile.

  3. « Comme l’écrit Wired, le Canon 5D Mark II permet de tourner en 1080p pour seulement 2700$ (qui se convertissent malheureusement en 2700 euros chez nous) »

    Il faudrait faire pression (et là Gizmodo a un rôle à jouer) afin qu’on arrête de prendre les consommateurs français pour des c**s. On en a marre de toujours payer plus chers que les autres (y compris par rapports à nos voisins européens assujettis eux aussi à une taxe).
    La traduction (assez fantaisiste le plus souvent) en français du mode d’emploi ne justifie pas de tels écarts de prix.

  4. @ Ilan Je vois que tu pratiques comme moi la photo.
    J’imagine qu’ils ont fait toutes les prises de vue en raw avec des scripts de traitement par lot.
    Pour garder une exposition stable, une balance des blancs et un grain idoine ça a dû être un travail de romain.Je me demande si la location (150 euros/jour) d’une caméra HD n’est pas plus simple…
    Cependant la caméra n’offre pas les performances en sensibilité et en qualité d’objectifs (dans le haut de gamme) d’un reflex , mais pourquoi pas un capteur 24×36 ? Le résultat aurait été supérieur.

  5. grafton,

    Je pense que c’est une position artistique qui a conduit à utiliser un reflexe pour faire ce film et pas des contraintes matérielles ou financières. 14 mois de boulot ça paye toutes les locations de caméra imaginables… En plus l’actrice y a passé bien plus longtemps que pour un film normal (je suppose) et ça coûte aussi.

    Je suppose qu’il a du faire une maquette à la caméra/camescope (même bas de gamme) avant de se lancer dans l’assemblage de photos à l’aveugle.

    Perso je suis pas sur pour le raw… En jpeg y’a moyen de faire des rafales bien plus longues et ça peut être bien utile dans ce contexte, mais j’en sais rien. De toutes façons il a le temps de régler éclairage (de la scène) et exposition (le boitier) avant de commencer à shooter donc le raw est moins justifié qu’en reportage.

  6. Les Nikons, ne shootent que 100 images à la suite…
    45 000 photos… ça fait beaucoup de déchets… pour un truc « scénarisé ».
    Il a fait ça en dilettante. 14 mois!
    C’est bouclé en 1 semaine (ou sur un long weeek-end)
    1 plateau + 1 extérieur + 1 intérieur.
    C’est un film d’étudiant (rapport à la numphette)…
    Tu gâches pas autant quand tu as déjà essayé / pratiqué / scénarisé.

    en Small sur le d300, tu es légèrement au dessus du 1080p, avec une qualité d’image bien supérieure.
    En plus un D200 maintenant ça coûte bien moins cher.
    La mécanique Nikon, c’est du costaud… je dois être avec un d200 (50 000 img sur 18 mois) et un d300 (30 000 img sur 12mois)… et les bêtes tournent toujours bien.

    Mais je suis d’accord que la technique est largement exploitable (cf mon site et celui là)
    Voir le clip de Michel Gondry pour Dick Annegard chez dailyMotion (c’est un export tramé mais bon…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité