Le CERN au chevet des bobos du LHC

Les photos du CERN montrant les dégâts occasionnés au LHC ne sont pas aussi terribles que les images de la Terre aspirée dans le vide interstellaire par une singularité spatio-temporelle, mais elles montrent les ravages que peut causer un défaut sur un joint installé sur la machine la plus complexe au monde.

Bon évidemment, si vous n’êtes pas expert en accélérateur de particules, il n’est pas évident de comprendre précisément ce qui se passe. Mais on voit bien qu’il a l’air de manquer quelque chose. L’incident a non seulement abîmé 53 aimants du Large Hadron Collider, mais il a aussi libéré six tonnes d’hélium dans l’atmosphère. Heureusement aucun incident n’impliquant des Genevois parlant d’une petite voix flûtée n’a été rapporté ce jour-là.

Le CERN a également réitéré ses espoirs de relancer le Large Hadron Collider d’ici juin de l’année prochaine. Deux des cinquante trois aimants de remplacement ont déjà été installés. [Communiqué de presse du CERN via Cosmic Variance]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. oui, d’après les précédents communiqués, ça avait l’air d’avoir furieusement froissé les tôles, la pression d’hélium…

    moi je pense aux pauvres pompes turbomoléculaires qui ont du en prendre plein la geule à la rupture du vide X_X

  2. C’est comme sur les batiments de grande longueur, il y a des joints de dilatation pour que le batiment puisse se dilater suites aux varations de temperatures. Sinon le beton se fissure.

    La le joint a peut etre ete mal dimentionné, donc ca a vilainement peté (compression)

  3. Bonjour!

    Ce qui c’est passé est un indicateur, espèrant que cela leur servira de leçon.

    Penser avant d’agir et englober les 36O possibilités d’incidences sur la matière est trop demandé pour ces cerveaux qui ne dépasse pas le Q.I de 110, trop pressés de se lancer dans des expérimentations in vitro?

    Que faites vous de la théorie prenant en compte la dynamique et les intéractions des incidences dans l’univers des variables impondérables?.
    Re calculez votre marge d’erreur en y introduisant plus de données aléatoires, sinon Genève volera en fumée (réaction en chaîne – effet domino- attraction et répulsion- théorie du point zéro) et oui tout cela est bien matriciel ma foi! Mais c’est cela la recherche: réfléchir à partir de modèles (théories et lois) pour imaginer de nouveaux concepts afin d’amener la réflexion sur de nouvelles voies d’investigations hors des sentiers ordinaires, bien souvent (c’est ainsi que Einstein et Curie procèdèrent d’ailleurs)!

    Dépourvu de Sagesse, ils s’aventurent sur les voies d’une expérience dont ils ne maîtrisent rien.
    N’ont visiblement pas chercher à extrapoler l’incidence des intéréactions sur les divers champ d’application de la matière quantique.
    Quand cesserez vous messieurs les scientifiques irresponsables de jouer avec le feu?
    Certaines découvertes de base, ne devraient jamais être mises entre les mains de n’importe qui! Si Einstein et Marie Curie, vous voyez, ils ne seraient pas fier de vous!

    Dans la configuration actuelle, toute vos calculs seront faussées; car il y a une donnée primordiale que vous avez oubliée dans vos calculs! sinon comment expliquer ce ratage!cherchez bien, rien ne presse! et à la vue de ce que je vois, c’est évident: cela saute aux yeux (voilà pour l’indice).

    Sachez lire entre les lignes

  4. A l’occasion du re-demarrage du L.H.C (Le Grand collisionneur de hadrons)
    La société BroarDell.com organise un week-end de découverte du Cern à Genève, une des plus grande cité scientifique du monde, entre les 28 février et 1er Mars 2009.
    Le départ est prévu à partir de Lyon et d’Annecy.
    Vous pouvez aussi retrouver l’équipe à Genève

    Toutes les informations sont sur:
    http://www.broardell.com/cern2/?q=node/2

    Seuls 48 participants pourront assister à cet évènement en 2009 (limitation du Cern)

    Le Grand collisionneur de hadrons (LHC) est un gigantesque instrument scientifique situé près de Genève, à cheval sur la frontière franco-suisse, à environ 100 mètres sous terre. C’est un accélérateur de particules, avec lequel les physiciens vont étudier les plus petites particules connues : les composants fondamentaux de la matière. Le LHC va révolutionner notre compréhension du monde, de l’infiniment petit, à l’intérieur des atomes, à l’infiniment grand de l’Univers.

    Faits et chiffres:

    La plus grande machine du monde…

    La circonférence exacte du LHC est de 26 659 m, et la machine contient un total de 9300 aimants. Non seulement le LHC est le plus grand accélérateur de particules du monde, mais rien qu’un huitième de son système de distribution cryogénique constituerait le plus grand frigo de la planète. Tous les aimants seront prérefroidis à -193,2°C (80 K) à l’aide de 10 080 tonnes d’azote liquide, avant d’être remplis de près de 60 tonnes d’hélium liquide qui les portera à -271,3°C (1,9 K).

    Le circuit le plus rapide de la planète…

    À pleine puissance, des trillions de protons, lancés à 99,99% de la vitesse de la lumière, vont effectuer 11 245 fois le tour de l’accélérateur par seconde. Deux faisceaux de protons voyageront chacun à une énergie maximum de 7 TeV (teraélectronvolts), permettant ainsi des collisions frontales de 14 TeV. Cela donnera lieu à quelque 600 millions de collisions par seconde.

    L’espace le plus vide du système solaire…

    Afin d’éviter des collisions avec les molécules de gaz présentes dans l’accélérateur, les faisceaux de particules voyagent dans une cavité aussi vide que l’espace interplanétaire, ce qu’on appelle l’ultravide. La pression interne du LHC est de 10-13 atm, ce qui est dix fois inférieur à la pression régnant sur la Lune.

    Les points les plus chauds de la galaxie dans un anneau plus froid que l’espace intersidéral…

    Le LHC est la machine des températures extrêmes. Lorsque deux faisceaux de protons entrent en collision, ils génèrent, dans un espace minuscule, des températures plus de 100 000 fois supérieures à celles qui règnent au centre du Soleil. A l’opposé, le système de distribution cryogénique, qui alimente l’anneau de l’accélérateur en hélium superfluide, garde le LHC à une température de -271,3°C (1,9 K), plus froide que l’espace intersidéral.

    Les détecteurs les plus grands et les plus performants jamais construits…

    Pour sélectionner et enregistrer les données les plus intéressantes parmi ces millions de collisions, physiciens et ingénieurs ont construit de gigantesques appareils qui mesurent les traces de particules avec des précisions de l’ordre du micron. »Les détecteurs du LHC tels qu’ATLAS ou CMS sont équipés de systèmes électroniques de déclenchement qui mesurent le temps de passage d’une particule à quelques milliardièmes de seconde près. Le système de déclenchement enregistre également la position des particules au millionième de mètre. La rapidité et la précision de ces systèmes sont essentielles si l’on veut être certain qu’une particule enregistrée dans différentes couches du détecteur est bel et bien la même.

    L’ordinateur le plus puissant du monde…

    Les données enregistrées par chacune des grandes expériences du LHC pourraient remplir environ 100 000 DVD double couche par année. Afin de permettre à quelque 7000 physiciens du monde entier de participer à l’analyse des données pendant les 15 prochaines années (la durée de vie estimée du LHC), des dizaines de milliers d’ordinateurs dispersés sur la planète seront exploités dans le cadre d’un réseau informatique décentralisé appelé la Grille.

  5. le gars dit ça tellement sur de lui qu’on peut pas y croire c’ est comme un discours a sarko on peut pas y croire.. a moin d’ être lobotomisé de la vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité