Bond sait faire parler les balles

Quand je dis Bond, je parle évidemment de John Bond, le directeur de la police scientifique du Northamptonshire de sa Majesté. Il a trouvé un moyen de retrouver les empreintes digitales sur les balles avec de l’électricité.

Il a découvert qu’à cause de la chaleur extrême qui se dégage quand on tire avec un pistolet, le sel déposé par une empreinte digitale sur une balle endommageait légèrement la douille. En faisant passer de l’électricité dans la balle, il peut détecter ces empreintes des années après le coup de feu. En fait, Bond a réussi à identifier des empreintes laissées sur une cartouche d’une affaire qui remonte à 1999 en Géorgie. Sa méthode rencontre aujourd’hui un succès fou et devrait mener à la ré-ouverture de centaines, si ce n’est de milliers, d’affaires non-classées. [BBC via Wired]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il peut donc retrouver les empreinte sur la douille, et non la balle (balle= ogive). Si vous voulez parler de l’ensemble ogive+douille, dites cartouche, pas balle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité