La Chine serre la vis des fadas de jeux en ligne

Les joueurs chinois pourront continuer à passer 72 heures d’affilée sans se laver ni dormir, mais ne bénéficieront plus du confortable anonymat dont ils jouissent actuellement.

La Chine met en effet en place un système par inscription qui sera effectif dès cette année, dans le but de réduire les addictions aux jeux vidéo et le cortège de violences occasionnées par des gamers toqués de MMORPG.

C’est la véritable identité du joueur sera enregistrée. Il a été prouvé que cela réduit significativement les comportements fortement addictifs, en supprimant la séparation de la réalité qu’un faux nom peut apporter (imaginez que vous commentiez Gizmodo avec votre véritable identité), et en permettant aux officiels et aux parents de suivre directement la pratique ludique des intéressés.

L’addiction aux jeux vidéo est une réalité, mais il est impressionnant de voir l’attention disproportionnée suscitée chez les média généralistes et les gouvernements. Et tout le monde en fait les frais. [Ars Technica]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bah addiction ou pas, je trouve ça un peu abusé… C’est quand même une grande attaque aux libertées individuelles je trouve…
    Bon, après, je connais pas vraiment la chine et son système politique, il doit certainement y avoir bien pire que ça.

  2. Libertés?? Quand tu est dans la rue, et que tu insulte quelqu’un, pas moyen de te cacher derrière un pseudo! Même si ton nom est pas marqué sur ta veste, tu va en assumer les conséquences! L’anonymat est bien, mais cela donne aussi un sentiment d’impunité, qui lui n’est pas bon! Je suis d’accord, mais la chine par contre va en abuser pour imposer sa politique! Dommage!

  3. tu ******?
    Ca n’a rien à voir!
    On parle d’imposer des règles à des personnes qui ont achetés un jeu et qui (je pense) ont le droit d’en profiter pleinement, et comme bon leur semblent.
    Pour moi, c’est une attaques aux libertés individuelle (et pas « libertées » comme je l’ai écrit dans mon 1er commentaire)
    Après, les jeux qui entrainent la violence, va peut être faloir penser à s’attaquer au problème à la racine non?
    C’est à dire les jeux… Et non pas l’addiction…
    Je sais pas, faut peut-être commencer à se poser les bonne questions pour trouver les bonne solutions non?
    (si solution doit être trouvée)

    PS: je ne suis pas DU TOUT gamer.

  4. Il faut encore le répéter : le jeu n’est qu’un déclencheur qui libère la violence d’une personne. Et il est loin d’être le seul…
    La violence est inhérente au genre humain, elle existait avant les jeux vidéos violents, et elle existera après (si des gens comme clems parviennent à les faire supprimer) !

  5. Le régime totalitaire chinois qui nous parle de violence ? Hallucinant, lui qui est le champion de la peine de mort, une balle dans la tête, balle payée par la famille en plus. Et ce n’est que le haut de l’iceberg. Ce n’est pas la violence qui gene ces ****** de dirigeants chinois, mais uniquement les contacts que le peuple pourrait avoir avec le monde extérieur !
    Il est désormais évident que nous vivons dans un monde d’abrutis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité